Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

EUROPE

À Kiev, la mobilisation pro-européenne s’essouffle

© AFP

Vidéo par Julien SAUVAGET

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 23/12/2013

En Ukraine, les opposants à la politique pro-russe du président Viktor Ianoukovitch peinent à mobiliser après les accords de Moscou. Dimanche, 40 000 personnes ont tout de même battu le pavé à Maïdan, dans le centre de Kiev.

À Kiev, la mobilisation pro-européenne tend à s’essouffler, en dépit des appels du pied de l’opposition, qui reproche au régime le rapprochement effectué ces dernières semaines avec la Russie de Vladimir Poutine.

À Maïdan, la place de l’Indépendance située dans le centre de la capitale, environ 40 000 personnes se sont réunies pour défier le régime, dimanche 22 décembre. Une mobilisation plus que modeste en comparaison des trois dimanches précédents, où des centaines de milliers de personnes avaient battu le pavé pour protester contre la volte-face inattendue du gouvernement sur le rapprochement avec l’Union européenne.

"Nous allons continuer de nous battre, nous n'abandonnerons pas Maïdan" a déclaré l’un des leaders de l’opposition, le boxeur Vitali Klitschko. En quelque semaines, Maïdan, entourée de barricades, est devenu le lieu symbolique de la contestation.

"Nous allons fêter sur Maïdan le Nouvel An et Noël" (orthodoxe le 7 janvier, ndlr), a précisé Klitschko, en rappelant que le combat ne faiblirait pas jusqu’à l’obtention de l'organisation d'une présidentielle anticipée à laquelle il a d’ores et déjà annoncé sa candidature.

En marge des rassemblements, différents leaders d’opposition ont annoncé la création d’une nouvelle entité, le "Mouvement populaire Maïdan". Il aura pour mission de réunir tous les Ukrainiens qui s’insurgent "contre la corruption" et "le retour au passé".

Mardi, la signature d’accords économiques importants entre l’Ukraine et la Russie, à Moscou, ont provoqué l’ire des opposants au président Viktor Ianoukovitch. Ces accords prévoient notamment un crédit de 15 milliards de dollars à l'Ukraine et la baisse d'un tiers du prix du gaz russe, dans un pays qui, dix ans après la Révolution orange pro-occidentale de 2004, est au bord de la faillite.

Avec AFP


 

Première publication : 22/12/2013

  • ACCORD UKRAINE-RUSSIE

    Viktor Ianoukovitch rapproche un peu plus Kiev de Moscou

    En savoir plus

  • WEBDOCUMENTAIRE

    Vents contraires sur l'Ukraine

    En savoir plus

  • UKRAINE

    Le puissant clan Ianoukovitch au bord de la fissure

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)