Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Gwendal Rouillard, Secrétaire de la commission de la Défense et des forces armées

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Bolivie : au travail dès l'âge de 10 ans

En savoir plus

DÉBAT

Manifestation en soutien à Gaza : un rassemblement test pour le gouvernement

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Andy Serkis : l'homme à l'origine du singe

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Empathie et sympathie"

En savoir plus

SUR LE NET

Gaza : Tsahal et le Hamas s'affrontent aussi en ligne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le tourisme, moteur de l'économie espagnole

En savoir plus

  • En direct : 51 Français à bord du vol AH5017 d'Air Algérie

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Un match entre Lille et le Maccabi Haifa interrompu par des pro-palestiniens

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

  • Tour de France : ces forçats qui ont forgé la réputation du Tourmalet

    En savoir plus

  • Sénégal : risque de famine en Casamance

    En savoir plus

  • L'ONU ouvre une enquête sur l'offensive israélienne à Gaza

    En savoir plus

  • Tour de France : "Depuis le temps qu'un Italien n'a pas gagné !"

    En savoir plus

  • "Le conflit israélo-palestinien est importé en France depuis longtemps"

    En savoir plus

  • Les députés adoptent la nouvelle carte des régions françaises

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

Afrique

En Centrafrique, un triste Noël pour les chrétiens de Bangui

© FRANCE 24

Vidéo par Nicolas GERMAIN , Roméo LANGLOIS

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 25/12/2013

Malgré les violences quotidiennes à Bangui, les Centrafricains tentent de célébrer Noël. Mais cette année, le cœur n'est pas à la fête: l’archevêché s'est transformé en camp de réfugiés et l'achat de cadeaux est réservé aux plus riches.

C'est une triste messe de Noël qui a été célébrée, mardi 24 décembre, en l'église Saint-Paul de Bangui. Les fidèles chrétiens réunis en cette veille de fête étaient tous des déplacés ayant fui les violences dans leur quartier entre les milices anti-balaka et les pro-Séléka, favorables au président autoproclamé Michel Djotodia.

Depuis près d'un mois, quelque 3 000 personnes vivent à l'archevêché, abritées sous des tentes. Des soldats de l'Union africaine veillent sur eux. "Nous ne sommes pas à la maison parce que si les membres de la Séléka nous trouvent chez nous, ils vont nous tuer", témoigne un enfant.

Très vite, le camp de déplacés s'est transformé en village. Dès que les violences diminuent, certains en profitent pour aller en ville et revenir vendre leur marchandise aux réfugiés qui peuvent même trouver des cadeaux de Noël. Des objets pourtant difficiles d'accès pour certains, qui ont tout perdu. "C'est très cher, se désole une habitante du camp. Si on paye pour cela, on ne peut plus s'acheter à manger."

Le seul magasin de jouets pris d'assaut

Dans un quartier du centre-ville de Bangui, c'est une toute autre ambiance. Le seul magasin de jouets de la capitale, tenu par des Libanais, est en effet pris d'assaut par les habitants. "Tout le monde demande des réductions, raconte le gérant de la boutique. J’ai cassé les prix pour que tous puissent acheter des jouets."

Malgré les fêtes de fin d'année, à Bangui les violences restent quotidiennes. Plus de 200 000 civils ont fui leur maison mais beaucoup veulent célébrer Noël, malgré tout, en attendant des jours meilleurs.

Première publication : 25/12/2013

  • CENTRAFRIQUE

    Nouvelle manifestation anti-française à Bangui

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Des milliers de musulmans pro-Séléka protestent contre l'armée française

    En savoir plus

  • REPORTAGE

    Centrafrique : "Les machettes, je ne m'en sers que pour assurer ma sécurité"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)