Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Moyen-Orient

La Syrie signe un important accord pétrolier avec la Russie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/12/2013

Étranglée économiquement par les sanctions internationales, la Syrie vient de signer un contrat de prospection pétrolière et gazière avec la Russie, son alliée. L’accord, vital pour le régime de Bachar al-Assad, porte sur les 25 prochaines années.

Mercredi, la Syrie a paraphé un contrat de prospection pétrolière et gazière dans les eaux territoriales syriennes avec une entreprise russe, selon une correspondante de l’AFP. Cet accord, valable pour les 25 prochaines années, est financé par la Russie, proche alliée du régime syrien du président Bachar al-Assad.

"Il s'agit du premier accord jamais signé portant sur une exploration de gaz et de pétrole dans les eaux syriennes", a expliqué Ali Abbas, le directeur général de la Compagnie générale syrienne du pétrole..

Le contrat a été signé par le ministre syrien du Pétrole, Sleimane Abbas, la Compagnie générale syrienne du Pétrole et l'entreprise russe Soyuzneftegaz company, dans les locaux du ministère du Pétrole et des ressources minières à Damas.

L’accord prévoit que la prospection débute immédiatement sur une superficie de 2 190 km2. Cette opération se divise en plusieurs phases, a précisé le ministre syrien, et devrait coûter 100 millions de dollars.

Cet accord est particulièrement important pour la Syrie. Le pays, en proie à une guerre civile, doit faire face aux sanctions internationales. Sa production pétrolière a chuté de 90 % depuis le début du conflit, en mars 2011, selon les chiffres officiels.

L’opposition dénonce l’accord

Au lendemain de la signature du contrat, la coalition de l'opposition s’est insurgée contre l’accord signé par les deux pays. Le mouvement a assuré jeudi que "le peuple syrien [considérait] comme nul" cette entente.

"La Coalition condamne cette signature qui vise à donner les richesses de notre sous-sol contre des armes russes destinées à tuer le peuple syrien. […] La signature par la société russe d'un des plus importants contrats dans la région avec le régime criminel, alors que les combats se poursuivent sans répit, met en évidence le fait que le gouvernement russe a signé un accord pour fournir au régime des armes supplémentaires pour tuer le peuple syrien", développe le communiqué publié.

L'opposition syrienne a également profité de cet accord pour réaffirmer son indignation face au positionnement géopolitique de la Russie. "Le gouvernement russe est complice de l'effusion de sang syrien à travers son soutien au régime d'Assad, qui est la principale source du terrorisme international", regrettent ses dirigeants.

En dépit de son caractère politique, cet accord est économiquement vital pour la Syrie. Le pays, en proie à une guerre civile, doit faire face aux sanctions internationales. Sa production pétrolière a chuté de 90 % depuis le début du conflit, en mars 2011, selon les chiffres officiels.

Avec AFP

 

Première publication : 26/12/2013

  • SYRIE

    Le pilonnage aérien d'Alep a fait plus de 400 morts en dix jours

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le pape François demande l'arrêt des violences en Syrie et Centrafrique

    En savoir plus

  • SYRIE

    La mort d’un jeune photographe en Syrie embarrasse Reuters

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)