Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ebola: ne pas oublier l'Afrique

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

France - budget 2015 : le gouvernement serre la ceinture (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

"Il faut une réponse globale" contre le terrorisme, dit le Premier ministre malien sur France 24

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sophie Marceau et Patrick Bruel en sex-addicts !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

France : la politique familiale à l'heure des économies

En savoir plus

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

  • Ebola au Liberia : les chiffres de l'OMS sont "faux", affirme Ellen Johnson Sirleaf

    En savoir plus

  • En images : les ratés du Secret Service de la Maison Blanche

    En savoir plus

  • Barack Obama veut faire évoluer le "statu quo" entre Israéliens et Palestiniens

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco tient en échec le Zenit (0-0)

    En savoir plus

  • La France renforce son dispositif militaire pour lutter contre l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Mondial de basket : les Françaises en quarts contre les Américaines

    En savoir plus

  • Gérard Larcher élu sans surprise président du Sénat

    En savoir plus

  • Ebola : Alpha Condé exige "une réponse globale" pour combattre l'épidémie

    En savoir plus

  • Affaire Bygmalion : deux proches de Jean-François Copé mis en examen

    En savoir plus

  • UFC-Que Choisir vs Foncia : l’action de groupe loin de la "class action"

    En savoir plus

  • Le PIB britannique dopé par la drogue et la prostitution

    En savoir plus

  • Erdogan s'engage contre l'EI mais garde comme priorité la chute du régime syrien

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

Moyen-Orient

La Syrie signe un important accord pétrolier avec la Russie

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 26/12/2013

Étranglée économiquement par les sanctions internationales, la Syrie vient de signer un contrat de prospection pétrolière et gazière avec la Russie, son alliée. L’accord, vital pour le régime de Bachar al-Assad, porte sur les 25 prochaines années.

Mercredi, la Syrie a paraphé un contrat de prospection pétrolière et gazière dans les eaux territoriales syriennes avec une entreprise russe, selon une correspondante de l’AFP. Cet accord, valable pour les 25 prochaines années, est financé par la Russie, proche alliée du régime syrien du président Bachar al-Assad.

"Il s'agit du premier accord jamais signé portant sur une exploration de gaz et de pétrole dans les eaux syriennes", a expliqué Ali Abbas, le directeur général de la Compagnie générale syrienne du pétrole..

Le contrat a été signé par le ministre syrien du Pétrole, Sleimane Abbas, la Compagnie générale syrienne du Pétrole et l'entreprise russe Soyuzneftegaz company, dans les locaux du ministère du Pétrole et des ressources minières à Damas.

L’accord prévoit que la prospection débute immédiatement sur une superficie de 2 190 km2. Cette opération se divise en plusieurs phases, a précisé le ministre syrien, et devrait coûter 100 millions de dollars.

Cet accord est particulièrement important pour la Syrie. Le pays, en proie à une guerre civile, doit faire face aux sanctions internationales. Sa production pétrolière a chuté de 90 % depuis le début du conflit, en mars 2011, selon les chiffres officiels.

L’opposition dénonce l’accord

Au lendemain de la signature du contrat, la coalition de l'opposition s’est insurgée contre l’accord signé par les deux pays. Le mouvement a assuré jeudi que "le peuple syrien [considérait] comme nul" cette entente.

"La Coalition condamne cette signature qui vise à donner les richesses de notre sous-sol contre des armes russes destinées à tuer le peuple syrien. […] La signature par la société russe d'un des plus importants contrats dans la région avec le régime criminel, alors que les combats se poursuivent sans répit, met en évidence le fait que le gouvernement russe a signé un accord pour fournir au régime des armes supplémentaires pour tuer le peuple syrien", développe le communiqué publié.

L'opposition syrienne a également profité de cet accord pour réaffirmer son indignation face au positionnement géopolitique de la Russie. "Le gouvernement russe est complice de l'effusion de sang syrien à travers son soutien au régime d'Assad, qui est la principale source du terrorisme international", regrettent ses dirigeants.

En dépit de son caractère politique, cet accord est économiquement vital pour la Syrie. Le pays, en proie à une guerre civile, doit faire face aux sanctions internationales. Sa production pétrolière a chuté de 90 % depuis le début du conflit, en mars 2011, selon les chiffres officiels.

Avec AFP

 

Première publication : 26/12/2013

  • SYRIE

    Le pilonnage aérien d'Alep a fait plus de 400 morts en dix jours

    En savoir plus

  • RELIGION

    Le pape François demande l'arrêt des violences en Syrie et Centrafrique

    En savoir plus

  • SYRIE

    La mort d’un jeune photographe en Syrie embarrasse Reuters

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)