Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : pour Lambert Mende, les désaccords de l'opposition sont à l'origine du blocage politique

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Fillon impassible face à la détresse des aide-soignantes

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Guillaume Gomez, l’autre chef de l’Élysée

En savoir plus

TECH 24

Bienvenue à Netflixland! Dans le QG du roi du streaming, à Los Gatos, en Californie

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Élection présidentielle : le désarroi des électeurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Une économie "décarbonée" est-elle possible ?

En savoir plus

FOCUS

France : rencontre avec ces catholiques de droite, fidèles coûte que coûte à Fillon

En savoir plus

#ActuElles

L’exploit de Zulala Hashemi, finaliste de "Nouvelle Star" en Afghanistan

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

Dernière modification : 27/12/2013

La provocation de Shinzo Abe

Dans la revue de presse internationale, ce vendredi, les réactions outragées à la visite de Shinzo Abe au sanctuaire de Yasukuni, les rêves de milliardaires libertaires de nouveaux paradis fiscaux et les Femen qui s'illustrent en Allemagne.

De nombreux journaux reviennent sur cette visite controversée, jeudi, du Premier ministre japonais sur le sanctuaire de Yasukuni. Et si la presse japonaise affirme que  Shinzo Abe n’avait pas voulu "offenser", la presse chinoise, ce matin, est offusquée. Pour le China Daily, le Premier ministre japonais est un "vrai danger". Sa visite, écrit l’éditorialiste, est une "insulte intolérable" à la Chine et à la Corée du Sud. Le quotidien chinois rappelle que le sanctuaire de Yasukuni symbolise le passé militariste du Japon, son impérialisme et que pas moins de 14 grands criminels de guerre y sont enterrés.

Dans un dessin en Une, le journal représente un Premier ministre qui s’incline devant un mort qui lui offre une épée, une manière de représenter la volonté qui se cache derrière cette visite, selon le journal, de re-militariser le Japon.

Un point que souligne également le South China Morning Post. Le journal rappelle que le gouvernement de Shinzo Abe a récemment augmenté le budget de la Défense. Mais le quotidien ne croit plus à cette politique de pacifisme positif, comme l’appelle le gouvernement japonais. Pour le quotidien, il y a un risque d’enlisement régional.

Un enlisement régional que craint également la presse la presse britannique. Notamment dans un édito très alarmiste du Independent qui rappelle que les relations entre la Chine et le Japon sont déjà très tendues en raison d’une dispute sur la souveraineté des iles Senkaku que revendiquent les 2 pays. Une nouvelle crise pourrait dégénérer en un conflit désastreux. Et pour ceux qui trouveraient l’analyse exagérée, l’éditorialiste rappelle qu’en 1914, personne n’aurait pu croire que l’assassinat de l’archiduc François Ferdinand d’Autriche, à Sarajevo, aurait pu déclencher la première guerre mondiale.

Avec une telle politique, la popularité du Japon dans la région est en baisse. Surtout en Corée du Sud (qui, comme la Chine a beaucoup souffert de l’impérialisme Japonais du début du 20e siècle). Selon une étude, citée par le quotidien coréen, Chosun Ilbo, le Japon n’obtient qu'une note de 2,5 sur 10 d’opinions favorables auprès du public sud-coréen. C’est à peine plus que la Corée du Nord (pourtant le grand ennemi). A titre de comparaison, les Etats Unis obtiennent un peu plus de 5 sur 10, et la Chine, tout juste un peu moins. Pire, il y a un an, quelques jours après le retour au pouvoir de Shinzo Abe, deux-tiers des sud coréens voyaient encore le Japon comme un vrai partenaire commercial. Aujourd’hui, ils sont moins d’un quart.

On quitte l’Asie pour le grand large que certains milliardaires rêvent d’habiter. Ils appellent ça les Seestead, ce qui est une référence aux Homestead, cette loi, qui dans les années 1860, permettaient de s’allouer des propriétés dans l’Ouest des Etats Unis.
Et bien, le Independent raconte comment plusieurs projets évoquent la possibilité d’habiter un jour des iles artificielles au milieu des océans, et d’en faire de nouvelles propriétés. La réflexion vient de milliardaires libertaires qui rêvent de reconstruire des sociétés, complètement libres, sans lois, et surtout sans impôts. L’un de ces projets serait même déjà bien avancé et pourrait voir le jour au large du Nicaragua et de l’Honduras.

Mais le rêve semble assez difficile à réaliser, explique le journal. D’abord certains gouvernements s’opposent déjà à laisser partir leurs milliardaires. C’est le cas des Etats Unis : un citoyen américain paierait toujours ces impôts aux Etats Unis (à moins de renoncer à sa nationalité). Et puis, il y a un autre une autre questions que pose le quotidien : les appartements sur ces iles seraient extrêmement chers. Du coup, qui laverait les toilettes ? se demande le Independent.

On termine, par les Femen, qui une nouvelle fois font parler d’elles, en Allemagne. Et plus précisément, à Cologne, où une étudiante en philosophie s’est déshabillée en pleine messe de Noël dans la cathédrale , en inscrivant sur son corps, : "Je suis Dieu" et en prenant une posture de Christ.

La jeune fille de 19 ans, n’a pas eu le temps de vraiment commencer son discours, qu’elle s’est fait exclure par des gardiens. Joséphine Witt, c’est son nom, n’est pas une inconnue. Elle avait s’était déjà dénudée à Hanovre, devant le président Poutine, ou en Tunisie (ce qui lui a valu 29 jours de prison). Interrogée par le quotidien Die Welt, elle explique qu’elle voulait alerter sur le fait qu’en Allemagne, il n’y a pas de séparation entre l’église et l’Etat. Le journal note que le cardinal, qui ce jour-là, à 80 ans, présidait sa dernière messe de Noël n’a pas semblé très perturbé et a immédiatement inclus dans son sermon, une prière pour la jeune étudiante.

 

Par Christophe DANSETTE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/03/2017 Londres

"Westminster : Londres pleure les victimes"

Dans la revue de presse internationale du vendredi 24 mars : les hommages aux victimes de l'attentat de Westminster, le meurtre d'un ancien parlementaire russe à Kiev et la...

En savoir plus

24/03/2017 François Fillon

Le "J’accuse" de Fillon

Dans la presse française ce matin : l’offensive de François Fillon qui "met en cause François Hollande", la situation sociale chaotique en Guyane et un zoom sur Johann Zarco,...

En savoir plus

23/03/2017 Revue de presse internationale

"Keep calm et carry on"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 mars, l’attaque d’hier contre le cœur politique et touristique de Londres.

En savoir plus

23/03/2017 Revue de presse française

"Londres frappée au coeur"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 mars, l’attentat qui a frappé le cœur politique de Londres, hier. Les déclarations de patrimoine des candidats à la...

En savoir plus

22/03/2017 Revue de presse internationale

"Commémore-t-on excessivement les attentats ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 mars, la commémoration du premier anniversaire des attentats de Bruxelles, la difficile progression de l’armée...

En savoir plus