Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

EUROPE

Des centaines de manifestants anti-Erdogan dispersés à Istanbul

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/12/2013

À Istanbul, la police a dispersé les manifestants qui réclament le départ du Premier ministre Erdogan, fragilisé par un scandale de corruption. Le Conseil d'État a bloqué un décret contraignant la police à rendre compte de son enquête.

Vendredi soir, plusieurs centaines de personnes ont tenté de rejoindre la place Taksim d’Istanbul pour exiger la démission du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan, fragilisé par le scandale politico-financier qui frappe plusieurs membres de son gouvernement. Les forces de l’ordre, déployées sur le site aux alentours de 19h (17h GMT), ont dispersé les manifestants à l’aide de canons à eau et de balles en plastique. Les protestataires ont été contraints de fuir dans les rues adjacentes à la désormais célèbre place Taksim, symbole de la contestation de juin dernier qui avait fait vaciller le gouvernement en place.

Dans le même temps, une autre manifestation a réuni à Ankara, la capitale, entre 500 à 600 personnes qui ont scandé "gouvernement, démission !". Aucun incident majeur n’a été rapporté.

Toujours inflexible, Erdogan, quant à lui, a continué à se défendre bec et ongles en dénonçant encore une fois, devant plusieurs milliers de ses partisans réunis à l'aéroport international Atatürk, le "complot" ourdi contre lui.

Un vaste remaniement ministériel

Contesté dans la rue, Erdogan est également malmené sur le plan politique. Vendredi, le Conseil d’État turc a rejeté une disposition gouvernementale qui visait à contraindre les policiers à informer leur hiérarchie du déroulement de leurs enquêtes.

Depuis dix jours, le gouvernement turc est dans l’œil du cyclone avec le dévoilement d’un vaste scandale politico-financier. Après avoir mené une enquête secrète durant plusieurs mois, la police turque a procédé, le 17 décembre, à l’arrestation d’une dizaine de personnes.

Législatives anticipées dès 2014 ?

Parmi les individus interpellés figuraient notamment les fils de trois ministres, aujourd’hui démissionnaires ou remerciés. Outre un important remaniement ministériel intervenu en milieu de semaine (la moitié du gouvernement a été renouvelée), ce scandale alimente les rumeurs sur la tenue de législatives anticipées dès 2014.

Pour Erdogan, l’affaire est de plus en plus embarrassante. L’AKP, parti dont il est issu, s’était fait le chantre de l’anti-corruption pour séduire une large frange de la population. Mais surtout, la presse locale a annoncé que la justice avait demandé à entendre l'un de ses deux fils, Bilal, en qualité de témoin.

L’Union européenne exhorte les autorités à la transparence

À l’étranger, le scandale a suscité de nombreuses réactions, notamment de la part de l’Union européenne. Stefan Füle, commissaire européen à l’Élargissement, a appelé la Turquie à traiter de façon "transparente et impartiale" les enquêtes anticorruption menée par ses forces de l’ordre.

"J'exhorte la Turquie, en tant que pays candidat (à l'entrée dans l'Union européenne) engagé à respecter les critères politiques à l'accession (...), à prendre toutes les mesures nécessaires pour faire en sorte que les allégations de corruption soient traitées sans discrimination ou favoritisme et d'une façon transparente et impartiale", a-t-il déclaré par voie de communiqué.

Stefan Füle a par ailleurs rappelé son "inquiétude" suite aux nombreuses mises à l’écart de responsables de la police turque après l’opération menée le 17 décembre.

Avec AFP

 

Première publication : 27/12/2013

  • ENTRETIEN

    Turquie : "le pouvoir est monté à la tête d'Erdogan"

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Remaniement ministériel majeur en Turquie sur fond de scandale financier

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Le pouvoir turc embarrassé par l'arrestation de proches d'Erdogan

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)