Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

Asie - pacifique

Chine : la politique de l’enfant unique officiellement abolie

© AFP | La politique de l'enfant unique a été assouplie

Vidéo par Baptiste FALLEVOZ

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/12/2013

Afin de contrecarrer le vieillissement inquiétant de sa population, Pékin a adopté une résolution assouplissant significativement la politique de l’enfant unique. Les très controversés camps de rééducation par le travail vont également disparaître.

Depuis sa mise en place en 1979, elle a permis, selon les autorités chinoises, d’éviter 400 millions de naissances dans le pays le plus peuplé du monde. La politique de l’enfant unique en Chine n’est plus.

L’abolition de cette mesure, empêchant les couples d’avoir plus d’un enfant, avait déjà été annoncée mi-novembre par Pékin avant d’être entérinée, samedi 28 décembre, "par un vote" du comité permanent de l'Assemblée nationale populaire (ANP), la chambre d'enregistrement législative des décisions du Parti unique, a rapporté l'agence officielle Chine nouvelle.

Le but, pour Pékin, est d’enrayer le vieillissement de la population chinoise, à l’heure où le taux de fécondité dans le pays (1,5 enfant par femme depuis plus de 10 ans), est très en-deçà du seuil garantissant le renouvellement des générations.

10 millions de couples concernés

L'assouplissement de cette politique familiale emblématique a été qualifié de "progrès crucial" par bon nombre de spécialistes, même si des exceptions existaient déjà pour les couples dont les deux membres sont enfants uniques, ainsi que pour les minorités ethniques ou les couples ruraux dont le premier enfant était une fille.

De fait, la règle de l'enfant unique ne s'applique déjà pas pour environ 37 % des couples chinois, selon une étude de 2007, et les couples aisés n'hésitent pas à l'enfreindre, préférant s'acquitter de l'amende. Cette décision de l’ANP ne devrait donc concerner qu'environ 10 millions de couples, soit une petite fraction du 1,3 milliard d'habitants du pays. Elle devrait être effective “dans certaines provinces et régions” dès le premier trimestre 2014, selon un haut responsable de la Commission nationale de la santé et du planning familial.

Abolition des camps de rééducation

Parallèlement, le comité permanent de l'ANP a aussi adopté une motion supprimant les camps de rééducation par le travail. Apparu en 1957, ce système baptisé "laojiao" permettait de détenir des personnes sur simple décision de police pour une période allant jusqu’à quatre ans.

Très décriés par les organisations de défense des droits de l'Homme, on estime que ces camps sont notamment utilisés par les autorités locales pour réprimer les voix dissidentes, les internautes dénonçant la corruption ou les "pétitionnaires" demandant réparation d'un préjudice. Un rapport de l'ONU publié en 2009 avait évalué à 190 000 le nombre de personnes détenues dans le cadre de ce système.

"Les personnes détenues dans les camps vont être remises en liberté et ne seront pas tenues d'exécuter le reste de leurs peines", a indiqué Chine nouvelle, précisant que la résolution prenait effet ce samedi, jour de sa promulgation.

Prochaine étape, peine de mort ?

Malgré ces avancées sociales, les défenseurs des droits de l’Homme restent méfiants. Des "prisons noires" illégales, des camps de "réhabilitation pour toxicomanes" et d'autres sites continueront de servir à incarcérer des citoyens sans aucune décision de justice, a affirmé, pour sa part, l'ONG Amnesty International dans un rapport publié mi-décembre.

Reste que l’adoption de ces deux motions font désormais espérer d’autres progrès. Lors de sa réunion plénière de novembre, le Comité central du PCC s'était notamment engagé à réduire "progressivement" l'usage de la peine de mort, et avait assuré vouloir laisser un rôle "décisif" au marché dans une économie encore très contrôlée par l'État.

Avec AFP

Première publication : 28/12/2013

  • CHINE

    À Hong Kong, un loup en peluche devient l'icône de la contestation

    En savoir plus

  • ÉCONOMIE

    Pétrole : Pékin inquiet de la tournure des combats au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • JAPON

    Pékin et Séoul condamnent la visite de Shinzo Abe au sanctuaire Yasukuni

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)