Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

Asie - pacifique

Contestation en Thaïlande : de nouvelles victimes, l’armée prête à agir

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/12/2013

Neutre jusqu’à présent, l’armée n’exclut plus d’intervenir en Thaïlande, alors que la nuit du 27 au 28 décembre a été marquée par une nouvelle victime - la troisième en deux jours -, tuée par des tirs d’origine inconnue.

Des manifestations de la nuit du 27 au 28 décembre, il ne reste que des impacts de balle et une tache de sang, celle d'un manifestant tué par des tirs à balle réelle d'origine inconnue. Comme des centaines de Thaïlandais, la victime campait près du siège du gouvernement. Trois autres personnes ont été blessées mais la police rejette toute implication.

Ce drame est le troisième en deux jours. Il intervient après plus d'un mois de manifestations massives en Thaïlande pour demander le départ de la Première ministre Yingluck Shinawatra. Elle est accusée d'être la marionnette de son frère, l'ancien président en exil et milliardaire Thaksin Shinawatra.

Vers un nouveau coup d’État de l’armée ?

Pour sortir de l'impasse, la chef du gouvernement a convoqué des élections législatives anticipées qui, selon la Constitution, doivent avoir lieu dans les 60 jours après la dissolution du Parlement, soit d'ici le 9 février 2014. En face, l'opposition exige un délai de 18 mois et le remplacement du gouvernement par un "Conseil du peuple" non élu, ainsi que des réformes. Cette semaine, les opposants n’ont pas hésité à lancer plusieurs manifestations pour empêcher les candidats de se présenter.

Dernier recours face au chaos politique, l'armée a exhorté les parties à la retenue. Déjà appelée à la rescousse pour mettre fin aux troubles en 2006, elle ne compte pas intervenir dans l’immédiat mais n’exclut pas de devoir à nouveau jouer le rôle d'arbitre. "La porte n'est ni ouverte ni fermée", a répondu le général Prayuth Chan-ocha, chef d'état-major des armées, lorsque des journalistes l'ont interrogé sur l'éventualité d'un coup d'État militaire.

"Tout peut arriver. Cela dépend de la situation. Nous essayons de faire ce qui est juste, de manière pacifique, et nous appelons à la négociation", a-t-il indiqué.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/12/2013

  • MANIFESTATION

    Thaïlande : un policier tué, les législatives menacées

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Des milliers de manifestants à Bangkok, appel au boycott des législatives

    En savoir plus

  • MANIFESTATIONS

    Thaïlande : l'opposition exige l'arrestation du Premier ministre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)