Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • Naufrage d’un ferry en Corée du Sud : trois morts et une centaine de disparus

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

Asie - pacifique

Contestation en Thaïlande : de nouvelles victimes, l’armée prête à agir

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/12/2013

Neutre jusqu’à présent, l’armée n’exclut plus d’intervenir en Thaïlande, alors que la nuit du 27 au 28 décembre a été marquée par une nouvelle victime - la troisième en deux jours -, tuée par des tirs d’origine inconnue.

Des manifestations de la nuit du 27 au 28 décembre, il ne reste que des impacts de balle et une tache de sang, celle d'un manifestant tué par des tirs à balle réelle d'origine inconnue. Comme des centaines de Thaïlandais, la victime campait près du siège du gouvernement. Trois autres personnes ont été blessées mais la police rejette toute implication.

Ce drame est le troisième en deux jours. Il intervient après plus d'un mois de manifestations massives en Thaïlande pour demander le départ de la Première ministre Yingluck Shinawatra. Elle est accusée d'être la marionnette de son frère, l'ancien président en exil et milliardaire Thaksin Shinawatra.

Vers un nouveau coup d’État de l’armée ?

Pour sortir de l'impasse, la chef du gouvernement a convoqué des élections législatives anticipées qui, selon la Constitution, doivent avoir lieu dans les 60 jours après la dissolution du Parlement, soit d'ici le 9 février 2014. En face, l'opposition exige un délai de 18 mois et le remplacement du gouvernement par un "Conseil du peuple" non élu, ainsi que des réformes. Cette semaine, les opposants n’ont pas hésité à lancer plusieurs manifestations pour empêcher les candidats de se présenter.

Dernier recours face au chaos politique, l'armée a exhorté les parties à la retenue. Déjà appelée à la rescousse pour mettre fin aux troubles en 2006, elle ne compte pas intervenir dans l’immédiat mais n’exclut pas de devoir à nouveau jouer le rôle d'arbitre. "La porte n'est ni ouverte ni fermée", a répondu le général Prayuth Chan-ocha, chef d'état-major des armées, lorsque des journalistes l'ont interrogé sur l'éventualité d'un coup d'État militaire.

"Tout peut arriver. Cela dépend de la situation. Nous essayons de faire ce qui est juste, de manière pacifique, et nous appelons à la négociation", a-t-il indiqué.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 28/12/2013

  • MANIFESTATION

    Thaïlande : un policier tué, les législatives menacées

    En savoir plus

  • THAÏLANDE

    Des milliers de manifestants à Bangkok, appel au boycott des législatives

    En savoir plus

  • MANIFESTATIONS

    Thaïlande : l'opposition exige l'arrestation du Premier ministre

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)