Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

Afrique

Égypte : des étudiants islamistes incendient un bâtiment universitaire du Caire

© AFP

Vidéo par Mounia Ben AÏSSA

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 28/12/2013

Des étudiants partisans des Frères musulmans ont mis le feu à un des bâtiments d'une université cairote, deux jours après que la confrérie des Frères musulmans a été déclarée illégale. Un étudiant a été tué lors de la dispersion par les autorités.

Plusieurs étudiants soutenant les Frères musulmans ont incendié, samedi 28 décembre, un bâtiment de la faculté de commerce de l'Université Al-Azhar au Caire. Le groupe a pénétré dans l’établissement où ils ont interrompu un examen avant de mettre le feu au bâtiment, a expliqué à l’AFP une source de sécurité.

Rapidement, des policiers et des membres des forces de sécurité ont pénétré dans l'enceinte de l'établissement et ont lancé des gaz lacrymogènes sur les manifestants pour les disperser. Des heurts ont éclaté faisant au moins un mort parmi les étudiants, selon une source médicale de l’AFP. L'incendie, qui a ravagé deux étages, a été maîtrisé puis éteint par les pompiers.

Tweet d'un témoin

L’université avait soutenu l’armée

Cet incident intervient au lendemain de plusieurs manifestations des partisans de l’ex-président Mohamed Morsi à travers l’Égypte. Au Caire, le rassemblement a dégénéré en heurts faisant cinq morts, selon un nouveau bilan de source médicale, et donné lieu à 265 arrestations.

Les partisans des Frères musulmans sont remontés contre la direction d'Al-Azhar, la plus haute institution sunnite, qui avait soutenu l'armée lors de la destitution de Mohamed Morsi début juillet. Le gouvernement a déclaré mercredi la confrérie "organisation terroriste", interdisant à ses membres de manifester.

Depuis la destitution de Mohamed Morsi, l'Égypte est entrée dans un engrenage de violences. Les autorités répriment dans le sang les islamistes, et les plus radicaux d'entre eux mènent des attaques qui ont tué plus d'une centaine de policiers et de soldats.

Avec AFP

Première publication : 28/12/2013

  • FRÈRES MUSULMANS

    Plus de 250 manifestants pro-Morsi interpellés en Égypte

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Washington inquiet de "la désignation terroriste des Frères musulmans"

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Un attentat dans un bus fait plusieurs blessés au Caire

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)