Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Groupe Renault : des résultats record, mais une rémunération en baisse pour son PDG

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nouvel an chinois : une émission de CCTV fait scandale avec un sketch raciste

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Le bitcoin, la monnaie 2.0

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Discours de Ramaphosa: le président sud-africain promet un "fantastique départ"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Abus Sexuels : des ONG dans la tempête

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

L'après Zuma : Cyril Ramaphosa présente son plan d'action pour le pays

En savoir plus

TECH 24

Corée du Sud : l'innovation en forme olympique

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Infrastructures : les grands travaux de Donald Trump

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Chômage en baisse : la France est-elle sortie de la crise ?

En savoir plus

Moyen-Orient

Le démantèlement de l’arsenal chimique syrien a pris du retard, selon l’ONU

© AFP | Archives

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

Samedi soir, les Nations unies ont estimé que le délai du 31 décembre fixé par la communauté internationale pour transférer les armes chimiques syriennes hors du pays ne serait pas tenu. L’ONU appelle le régime à intensifier sa coopération.

Samedi 28 décembre, l’ONU a estimé qu’il était "peu probable" que la Syrie parvienne à respecter la date butoir du 31 décembre, fixée par la communauté internationale, pour que le pays se débarrasse de ses agents chimiques les plus dangereux.

Les Nations unies et l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont cependant concédé que d'"importants progrès" avaient été effectués par le régime. Ils ont toutefois appelé le président syrien Bachar al-Assad à "intensifier les efforts" pour accélérer le processus de destruction de son arsenal d’armes chimiques dans les délais convenus.

Ces opérations, qui prévoient la destruction de l’arsenal syrien pour le 30 juin, ont déjà été fortement ralenties en raison de problématiques sécuritaires liées à la guerre civile qui ravage le pays.

"Les préparations se poursuivent pour le transport de la plupart des matériaux chimiques dangereux de la République arabe de Syrie en vue de leur destruction à l'extérieur (du territoire). Toutefois, le transport des agents les plus dangereux avant le 31 décembre est peu probable", ont expliqué les deux organismes dans un communiqué conjoint.

De multiples facteurs expliquent les retards

Le conflit entre partisans de Bachar al-Assad et rebelles n’est pas la seule raison du retard accumulé dans ce processus. Des problèmes logistiques et météorologiques ont également perturbé le transport de certains agents chimiques vers le port de Lattaquié, sur la côte syrienne.

Des diplomates de l’ONU ont également confié que certaines modalités du processus de destruction n'avaient pas encore été réglées.

Le démantèlement du stock d'armes chimiques de la Syrie a été acté suite à la négociation d'un accord entre la Russie et les États-Unis, le 14 septembre 2013.

Cette entente a permis d’éviter une action militaire que les État-Unis comptaient mener avec la France pour sanctionner le régime de Bachar al-Assad à la suite d’une attaque meurtrière au gaz sarin le 21 août près de Damas.

Avec AFP

 

Première publication : 28/12/2013

  • SYRIE

    Les États-Unis détruiront en mer une partie de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Il sera très compliqué de détruire l'arsenal chimique syrien en peu de temps"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)