Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le démantèlement de l’arsenal chimique syrien a pris du retard, selon l’ONU

© AFP | Archives

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

Samedi soir, les Nations unies ont estimé que le délai du 31 décembre fixé par la communauté internationale pour transférer les armes chimiques syriennes hors du pays ne serait pas tenu. L’ONU appelle le régime à intensifier sa coopération.

Samedi 28 décembre, l’ONU a estimé qu’il était "peu probable" que la Syrie parvienne à respecter la date butoir du 31 décembre, fixée par la communauté internationale, pour que le pays se débarrasse de ses agents chimiques les plus dangereux.

Les Nations unies et l’Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) ont cependant concédé que d'"importants progrès" avaient été effectués par le régime. Ils ont toutefois appelé le président syrien Bachar al-Assad à "intensifier les efforts" pour accélérer le processus de destruction de son arsenal d’armes chimiques dans les délais convenus.

Ces opérations, qui prévoient la destruction de l’arsenal syrien pour le 30 juin, ont déjà été fortement ralenties en raison de problématiques sécuritaires liées à la guerre civile qui ravage le pays.

"Les préparations se poursuivent pour le transport de la plupart des matériaux chimiques dangereux de la République arabe de Syrie en vue de leur destruction à l'extérieur (du territoire). Toutefois, le transport des agents les plus dangereux avant le 31 décembre est peu probable", ont expliqué les deux organismes dans un communiqué conjoint.

De multiples facteurs expliquent les retards

Le conflit entre partisans de Bachar al-Assad et rebelles n’est pas la seule raison du retard accumulé dans ce processus. Des problèmes logistiques et météorologiques ont également perturbé le transport de certains agents chimiques vers le port de Lattaquié, sur la côte syrienne.

Des diplomates de l’ONU ont également confié que certaines modalités du processus de destruction n'avaient pas encore été réglées.

Le démantèlement du stock d'armes chimiques de la Syrie a été acté suite à la négociation d'un accord entre la Russie et les États-Unis, le 14 septembre 2013.

Cette entente a permis d’éviter une action militaire que les État-Unis comptaient mener avec la France pour sanctionner le régime de Bachar al-Assad à la suite d’une attaque meurtrière au gaz sarin le 21 août près de Damas.

Avec AFP

 

Première publication : 28/12/2013

  • SYRIE

    Les États-Unis détruiront en mer une partie de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Il sera très compliqué de détruire l'arsenal chimique syrien en peu de temps"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)