Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

EUROPE

Nouvelle mobilisation massive de l'opposition à Kiev

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

L’opposition ukrainienne s'est à nouveau mobilisée place de l’Indépendance à Kiev. Des milliers de manifestants ont également marché vers la résidence de campagne du président Ianoukovitch après l'agression d'une journaliste.

Dimanche 29 décembre, quelque 50 000 opposants pro-européens ont à nouveau manifesté place de l’Indépendance, à Kiev. L’appel à ce nouveau grand rassemblement dans la capitale ukrainienne a été lancé en début de semaine.

Au moment où le mouvement pro-européen montre quelques signes d’essoufflement, ce sixième grand rassemblement fait office de test pour l’opposition. La place est occupée depuis le 21 novembre, jour où le président Viktor Ianoukovitch a brutalement signifié qu’il ne signerait pas un accord de libre-échange avec l’Union européenne. Depuis, les manifestants, qui demandent la démission de l’exécutif et un rapprochement avec l’Europe, n’ont rien obtenu.
 
Et dans le froid ukrainien de cette fin décembre, nombreux sont ceux qui perdent espoir. D’ailleurs, les leaders des trois principaux partis d’opposition, qui, auparavant, étaient omniprésents sur "Maïden" (nom donné à la place de l’Indépendance par les Ukrainiens) se font aujourd’hui beaucoup plus rares, signe que la mobilisation perd de sa vigueur. Néanmoins, nombre de manifestants, qui voyaient d’un bien mauvais œil ce mouvement populaire récupéré par la sphère politique, ne déplorent que tièdement l’absence de ces figures politiques.

Sauvage agression d’une journaliste

Cependant, l’agression barbare de Tetiana Tchornovil, une journaliste de 34 ans qui enquêtait sur la corruption et la fortune des ministres et du président, pourrait bien redonner de l’énergie au mouvement. La jeune journaliste, méconnaissable depuis son passage à tabac dans la nuit du 24 au 25 décembre, a assuré que sa "tête a été mise à prix". Dans une interview accordée vendredi 27 décembre, depuis son lit d’hôpital, à la chaîne indépendante Kanal 5, Tetiana Tchornovil a affirmé que "l’agression n’avait pas pu être commise au hasard".
 
C’est en tout cas ce que suggère une vidéo prise depuis une caméra fixée sur son pare-brise, qu’elle a eu le temps d’allumer avant d’être agressée. Le film est édifiant : une voiture de luxe tente par tous les moyens de stopper le véhicule de la journaliste, sur une voies rapide de la banlieue de Kiev.

Le visage tuméfié de la journaliste a choqué l’Ukraine et provoqué un tollé à travers le monde. Ses agresseurs l’ont rouée de coups. Trois opérations seront, selon sa famille, nécessaires pour la remettre sur pieds. "J’étais sûre qu’ils voulaient me tuer", a poursuivi la journaliste vendredi, lors de son interview.
 
Onde de choc à travers l’Ukraine
 
Depuis, des images du visage ensanglanté de Tetiana Tchornovil sont brandies par les manifestants de Maïden. La police a assuré avoir arrêté cinq suspects. Mykola Tchintchine, chef du département des enquêtes du ministère de l'Intérieur, a affirmé que les suspects faisaient partie du cercle proche de Vitali Klitschko, leader du parti d’opposition Oudar, et d’un député du parti Batkivchtchina de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko. Vitali Klitschko a assuré qu’il allait porter plainte pour diffamation.

L’opposition, elle, pointe du doigt les responsables politiques visés par les enquêtes de la journaliste. Dimanche, en parallèle du rassemblement place de l’Indépendance à Kiev des milliers de personnes, à vélo, à bord de voitures et de mini-bus ornés de drapeaux ukrainiens et de l'Union européenne, se sont dirigées vers la résidence de campagne très protégée du président, à une quinzaine de kilomètres de la capitale, en soutien à la journaliste sauvagement agressée.

 

Première publication : 28/12/2013

  • UKRAINE

    Une journaliste ukrainienne pro-européenne passée à tabac

    En savoir plus

  • UKRAINE

    À Kiev, la mobilisation pro-européenne s’essouffle

    En savoir plus

  • ACCORD UKRAINE-RUSSIE

    Viktor Ianoukovitch rapproche un peu plus Kiev de Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)