Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Au Lesotho, l’armée dément avoir mené un coup d’État

    En savoir plus

  • Golan : les combats continuent entre les jihadistes et les casques bleus

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

EUROPE

Nouvelle mobilisation massive de l'opposition à Kiev

© AFP

Vidéo par Gulliver CRAGG

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

L’opposition ukrainienne s'est à nouveau mobilisée place de l’Indépendance à Kiev. Des milliers de manifestants ont également marché vers la résidence de campagne du président Ianoukovitch après l'agression d'une journaliste.

Dimanche 29 décembre, quelque 50 000 opposants pro-européens ont à nouveau manifesté place de l’Indépendance, à Kiev. L’appel à ce nouveau grand rassemblement dans la capitale ukrainienne a été lancé en début de semaine.

Au moment où le mouvement pro-européen montre quelques signes d’essoufflement, ce sixième grand rassemblement fait office de test pour l’opposition. La place est occupée depuis le 21 novembre, jour où le président Viktor Ianoukovitch a brutalement signifié qu’il ne signerait pas un accord de libre-échange avec l’Union européenne. Depuis, les manifestants, qui demandent la démission de l’exécutif et un rapprochement avec l’Europe, n’ont rien obtenu.
 
Et dans le froid ukrainien de cette fin décembre, nombreux sont ceux qui perdent espoir. D’ailleurs, les leaders des trois principaux partis d’opposition, qui, auparavant, étaient omniprésents sur "Maïden" (nom donné à la place de l’Indépendance par les Ukrainiens) se font aujourd’hui beaucoup plus rares, signe que la mobilisation perd de sa vigueur. Néanmoins, nombre de manifestants, qui voyaient d’un bien mauvais œil ce mouvement populaire récupéré par la sphère politique, ne déplorent que tièdement l’absence de ces figures politiques.

Sauvage agression d’une journaliste

Cependant, l’agression barbare de Tetiana Tchornovil, une journaliste de 34 ans qui enquêtait sur la corruption et la fortune des ministres et du président, pourrait bien redonner de l’énergie au mouvement. La jeune journaliste, méconnaissable depuis son passage à tabac dans la nuit du 24 au 25 décembre, a assuré que sa "tête a été mise à prix". Dans une interview accordée vendredi 27 décembre, depuis son lit d’hôpital, à la chaîne indépendante Kanal 5, Tetiana Tchornovil a affirmé que "l’agression n’avait pas pu être commise au hasard".
 
C’est en tout cas ce que suggère une vidéo prise depuis une caméra fixée sur son pare-brise, qu’elle a eu le temps d’allumer avant d’être agressée. Le film est édifiant : une voiture de luxe tente par tous les moyens de stopper le véhicule de la journaliste, sur une voies rapide de la banlieue de Kiev.

Le visage tuméfié de la journaliste a choqué l’Ukraine et provoqué un tollé à travers le monde. Ses agresseurs l’ont rouée de coups. Trois opérations seront, selon sa famille, nécessaires pour la remettre sur pieds. "J’étais sûre qu’ils voulaient me tuer", a poursuivi la journaliste vendredi, lors de son interview.
 
Onde de choc à travers l’Ukraine
 
Depuis, des images du visage ensanglanté de Tetiana Tchornovil sont brandies par les manifestants de Maïden. La police a assuré avoir arrêté cinq suspects. Mykola Tchintchine, chef du département des enquêtes du ministère de l'Intérieur, a affirmé que les suspects faisaient partie du cercle proche de Vitali Klitschko, leader du parti d’opposition Oudar, et d’un député du parti Batkivchtchina de l'opposante emprisonnée Ioulia Timochenko. Vitali Klitschko a assuré qu’il allait porter plainte pour diffamation.

L’opposition, elle, pointe du doigt les responsables politiques visés par les enquêtes de la journaliste. Dimanche, en parallèle du rassemblement place de l’Indépendance à Kiev des milliers de personnes, à vélo, à bord de voitures et de mini-bus ornés de drapeaux ukrainiens et de l'Union européenne, se sont dirigées vers la résidence de campagne très protégée du président, à une quinzaine de kilomètres de la capitale, en soutien à la journaliste sauvagement agressée.

 

Première publication : 28/12/2013

  • UKRAINE

    Une journaliste ukrainienne pro-européenne passée à tabac

    En savoir plus

  • UKRAINE

    À Kiev, la mobilisation pro-européenne s’essouffle

    En savoir plus

  • ACCORD UKRAINE-RUSSIE

    Viktor Ianoukovitch rapproche un peu plus Kiev de Moscou

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)