Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le Liban va acheter pour 2,2 milliards d’euros d’armement à la France

© AFP - François Hollande et Michel Sleimane à Nice, en septembre 2013.

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 30/12/2013

Le président libanais Michel Sleimane a annoncé qu’une aide de l’Arabie saoudite de 2,2 milliards d’euros permettrait au pays de renforcer son armée. Ce financement est destiné à acheter de l’armement français.

Dimanche, le président libanais Michel Sleimane a annoncé que l’Arabie saoudite avait décidé de verser une aide de 3 milliards de dollars (2,2 milliards d’euros) pour que le Liban puisse renforcer son armée. Ces fonds devront être utilisés pour acheter de l’armement français, a précisé Sleimane.

"Il s'agit de l'aide la plus importante dans l'histoire du Liban et de l'armée libanaise", a-t-il annoncé dans une intervention diffusée sur les télévisions libanaises.

"Le roi saoudien a décidé d'octroyer une importante aide au Liban d'une valeur de trois milliards de dollars alloués à l'armée libanaise pour renforcer ses capacités. […] Les armes seront achetées de l'État français dans les plus brefs délais vu les relations historiques qui le lient au Liban et à l'étroite coopération militaire entre les deux pays", a poursuivi le président libanais.

L’accord, négocié en marge d’une rencontre diplomatique entre le roi Abdallah d’Arabie saoudite et le président français François Hollande, s’inscrit dans la logique géopolitique de l’Arabie saoudite. Le royaume sunnite n’a jamais caché son aversion pour le Hezbollah chiite ainsi que pour le régime de Damas, en Syrie.

Une armée peu équipée en armement moderne

En visite officielle à Riyad, le président français François Hollande s’est engagé à répondre à toutes les demandes de fournitures d’équipement de l’armée libanaise.

"J'ai des relations avec le président Sleimane [...] et s'il y a des demandes qui nous sont adressées, nous les satisferons", a-t-il déclaré au cours d'une conférence de presse en fin de journée.

Michel Sleimane n’a cependant pas précisé le type d’armes que comptait acquérir le Liban auprès de la France. Les forces armées libanaises sont actuellement confrontés à de nombreux défis.

Outre sa mission de défense du territoire, l’armée est également chargée de soutenir les forces de police dans les missions de maintien de l’ordre, alors que le pays est confronté à des violences entre les différentes communautés qui le composent.

Vingt-trois ans après la fin de la guerre civile, l’armée du Liban est faiblement équipée en armement modernes. Elle dispose de transports de troupe américains, de chars soviétiques et de canons mais ne compte par exemple aucun hélicoptère de combat.

Au cours des dernières années, elle a reçu plusieurs aides en provenance des États-Unis et de la France, mais aucune ne comprenait la livraison d’armes lourdes.

Avec AFP

Première publication : 29/12/2013

  • DIPLOMATIE

    Riyad et Paris soulignent leur "convergence" sur les crises régionales

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    François Hollande en Arabie saoudite sur fond de crises au Moyen-Orient

    En savoir plus

  • ARABIE SAOUDITE

    Interdiction de conduire : les Saoudiennes redémarrent au quart de tour

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)