Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Le cessez-le-feu en Ukraine n’a encore rien d’effectif, selon l'Otan

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

ETATS-UNIS

Selon le New York Times, Al-Qaïda n’est pas responsable de l’attaque de Benghazi

© capture d'écran du New York Times

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

D'après une enquête réalisée par le site du New York Times, l’attaque du consulat américain à Benghazi, qui a tué l’ambassadeur et trois autres Américains en 2012, n’est pas due à Al-Qaïda. Des manifestants en colère pourraient en être à l’origine.

Selon une enquête publiée sur le site du New York Times et basée sur des investigations réalisées à Benghazi, Al-Qaïda n'a pas participé directement à l'attaque contre le consulat des États-Unis, qui avait causé la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur, le 11 septembre 2012.

S’appuyant sur des entretiens avec des habitants de Benghazi qui, selon le New York Times, avaient une connaissance directe de l'attaque, le journal affirme n'avoir "rencontré aucune preuve qu'Al-Qaïda ou d'autres groupes internationaux aient joué un rôle dans l'assaut" contre la mission américaine. "L'attaque a été menée au contraire par des combattants qui avaient bénéficié directement de la logistique et de l'important pouvoir aérien de l'Otan durant l'insurrection" contre le régime de Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011, précise le site du quotidien.

Des manifestants en colère auraient pu perpétrer l’attaque

Le journal affirme par ailleurs que les responsables pourraient être des manifestants en colère se dirigeant vers la mission diplomatique suite à la diffusion sur des chaînes de télévision locales d'un film anti-islam produit aux États-Unis.

Citant des responsables américains au fait d'une enquête criminelle sur cette attaque, le New York Times révèle également qu'un des principaux suspects serait le chef rebelle local Ahmed Abu Khattala. Ce dernier a admis au média américain avoir été présent dans la mission américaine au moment de l'attaque mais a nié être le responsable de l'assaut.

Ces informations pourraient bien créer la controverse à Washington, où l'administration de Barack Obama a été accusée à plusieurs reprises de ne pas faire la lumière sur ce qui s'était passé à Benghazi - des accusations réfutées par le gouvernement.

Avec AFP

Première publication : 29/12/2013

  • LIBYE

    "Des balles ont traversé notre véhicule", raconte le consul de France à Benghazi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attaque de Benghazi : Washington dévoile des échanges d'e-mails

    En savoir plus

  • LIBYE

    Attentat de Benghazi : nouveaux témoignages des ratés de l'administration américaine

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)