Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : une élection taillée sur mesure pour Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

ETATS-UNIS

Selon le New York Times, Al-Qaïda n’est pas responsable de l’attaque de Benghazi

© capture d'écran du New York Times

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 29/12/2013

D'après une enquête réalisée par le site du New York Times, l’attaque du consulat américain à Benghazi, qui a tué l’ambassadeur et trois autres Américains en 2012, n’est pas due à Al-Qaïda. Des manifestants en colère pourraient en être à l’origine.

Selon une enquête publiée sur le site du New York Times et basée sur des investigations réalisées à Benghazi, Al-Qaïda n'a pas participé directement à l'attaque contre le consulat des États-Unis, qui avait causé la mort de quatre Américains, dont l'ambassadeur, le 11 septembre 2012.

S’appuyant sur des entretiens avec des habitants de Benghazi qui, selon le New York Times, avaient une connaissance directe de l'attaque, le journal affirme n'avoir "rencontré aucune preuve qu'Al-Qaïda ou d'autres groupes internationaux aient joué un rôle dans l'assaut" contre la mission américaine. "L'attaque a été menée au contraire par des combattants qui avaient bénéficié directement de la logistique et de l'important pouvoir aérien de l'Otan durant l'insurrection" contre le régime de Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011, précise le site du quotidien.

Des manifestants en colère auraient pu perpétrer l’attaque

Le journal affirme par ailleurs que les responsables pourraient être des manifestants en colère se dirigeant vers la mission diplomatique suite à la diffusion sur des chaînes de télévision locales d'un film anti-islam produit aux États-Unis.

Citant des responsables américains au fait d'une enquête criminelle sur cette attaque, le New York Times révèle également qu'un des principaux suspects serait le chef rebelle local Ahmed Abu Khattala. Ce dernier a admis au média américain avoir été présent dans la mission américaine au moment de l'attaque mais a nié être le responsable de l'assaut.

Ces informations pourraient bien créer la controverse à Washington, où l'administration de Barack Obama a été accusée à plusieurs reprises de ne pas faire la lumière sur ce qui s'était passé à Benghazi - des accusations réfutées par le gouvernement.

Avec AFP

Première publication : 29/12/2013

  • LIBYE

    "Des balles ont traversé notre véhicule", raconte le consul de France à Benghazi

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Attaque de Benghazi : Washington dévoile des échanges d'e-mails

    En savoir plus

  • LIBYE

    Attentat de Benghazi : nouveaux témoignages des ratés de l'administration américaine

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)