Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Massacre de Thiaroye : une histoire toujours controversée, 70 ans après

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Réunion de l'Opep sous haute pression

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande est-il Vert ?"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Tamir Rice, 12 ans, abattu pour avoir joué avec son pistolet factice"

En savoir plus

SUR LE NET

La communauté afro-américaine appelée au boycott du "Black Friday"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Nouvelle affaire d'enlèvement au Mexique : la mère d'une victime témoigne

En savoir plus

DÉBAT

Faut-il s'inquiéter de la chute du prix du baril ?

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de la francophonie : la langue française a-t-elle encore un avenir ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

En Israël, les ventes d'armes à feu en forte hausse

En savoir plus

SPORT

Schumacher, le "baron rouge" de la F1, toujours dans un état critique

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 31/12/2013

Victime d'un grave accident de ski dimanche, Michael Schumacher se trouve toujours, mardi, dans un état critique, selon les médecins de l'hôpital de Grenoble. Le champion le plus titré de la F1 souffre de "lésions diffuses et sérieuses".

Deux jours après son grave accident de ski, Michael Schumacher est toujours dans un état critique. Le pronostic vital restait engagé, mardi 31 décembre, pour cette légende de la Formule 1, dont le sort est aujourd'hui suivi avec inquiétude dans le monde entier.

Au cours d'une conférence de presse lundi, les médecins de l'hôpital de Grenoble, où il a été transporté la veille, ont expliqué qu'ils ne pouvaient pas "se prononcer sur le devenir" de l'ancien pilote, actuellement placé en coma artificiel. Ils ont en outre estimé qu'il était "trop tôt pour émettre un pronostic". Les médecins n'ont pas prévu pour le moment de procéder à une seconde opération.

Alors qu’il faisait du hors-piste, dimanche, avec son fils de 14 ans dans la station de Méribel en Savoie, le champion allemand a violemment heurté un rocher de la tête, provoquant un traumatisme cérébral suivi d’un coma qui a nécessité une intervention neurochirurgicale. Selon les médecins, il a toutefois été en partie protégé de la violence du choc par son casque. "Quelqu'un qui aurait fait ce type de choc sans casque, certainement, ne serait pas arrivé jusqu'ici", a ainsi expliqué Jean-François Payen, chef du service de réanimation du CHU de Grenoble.

Surnommé le "baron rouge" de la Formule 1, Michael Schumacher a laissé une empreinte indélébile dans sa discipline. Pilote le plus titré de l’histoire avec sept couronnes de champion du monde, 91 victoires en GP, 69 Pole positions et 77 meilleurs tours en course, il a pendant de nombreuses années écrasé la concurrence.

La carrière de Michael Schumacher

Un prodige des pistes

Sa passion est née à Hürth dans l’Ouest de l’Allemagne, tout près de la ville de Cologne. Issu d’une famille modeste, Michael Schumacher attrape le virus de la vitesse dès son plus jeune âge. Son père Rolf équipe, dès l’âge de 4 ans, son kart à pédales d’un petit moteur. Très précoce, le pilote en herbe intègre ensuite le club de karting où il remporte son premier championnat à six ans.

Soutenu par ses parents, Michael Schumacher se lance alors pleinement dans sa passion et multiplie les victoires. Il fait ses débuts en Formule 1 lors de la saison 1991 où il dispute six Grand Prix. Brillant, le jeune sportif impressionne déjà les plus grands et gagne sa première victoire un an plus tard sur le circuit du Grand Prix de Belgique.
En 1994, six mois après la mort d’Ayrton Senna, le grand champion brésilien, Michael Schumacher décroche son premier titre de Champion du monde. Déjà connu pour son arrogance et son coup de volant agressif, le pilote de l’écurie Benetton remporte cette couronne après un accrochage avec Damon Hill, son rival britannique.

Deux ans plus tard, après avoir conquis un deuxième titre avec Benetton, il rejoint l’équipe Ferrari, en pleine reconstruction sous la direction du Français Jean Todt. Un pari osé qui s’avère payant. Le maître allemand commence au début des années 2000 un règne sans partage avec cinq titres d’affilée (2000 à 2004).

Une fin de carrière en demi-teinte

Concurrencé par de nouveaux prodiges, dont l’Espagnol Fernando Alonso, Michael Schumacher connaît ensuite plusieurs saisons difficiles avant de prendre une première retraite à la fin de la saison 2006. Mais le goût de la vitesse est le plus fort, et le "baron rouge" décide de reprendre le volant début 2010 sous les couleurs de Mercedes. Un come-back synonyme de semi-échec. En trois saisons, il ne gagne aucun Grand Prix.
Le 4 octobre 2012, à l’occasion du GP du Japon, l’ancienne terreur des pistes annonce officiellement qu’il prend sa retraite après 19 années de compétition.

Il y a quelques mois, le "kaiser" avait annoncé qu’il envisageait une reconversion dans le rodéo, avant de renoncer à cette idée. Il avait depuis accepté un poste de "monsieur sécurité" chez Mercedes.
 

Première publication : 30/12/2013

  • FORMULE 1

    Nombreux messages de soutien après l'accident de ski de Schumacher

    En savoir plus

  • FRANCE

    Michael Schumacher dans un état critique après un accident de ski

    En savoir plus

  • RODÉO

    "L’arrivée de Schumacher dans le rodéo est un simple buzz"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)