Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les soldats du califat ?

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

Moyen-Orient

Retard dans le processus de destruction des armes chimiques syriennes

© AFP/ Archives

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 31/12/2013

Du retard a été pris dans le processus de destruction de l'arsenal chimique syrien et la date butoir du 31 décembre pour l'évacuation des agents chimiques du pays sera probablement dépassée.

La date butoir du mardi 31 décembre, fixée pour l'évacuation de Syrie des agents chimiques les plus dangereux, sera probablement dépassée. Un retard que l'ONU et l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques [OIAC], chargées de l'opération de destruction de l'arsenal chimique du pouvoir syrien, avaient déjà annoncé samedi.

"Les préparations se poursuivent pour le transport de la plupart des matériaux chimiques dangereux de la République arabe de Syrie en vue de leur destruction à l'extérieur [du territoire]. Toutefois, le transport des agents les plus dangereux avant le 31 décembre est peu probable", ont déclaré l'ONU et l'OIAC dans un communiqué commun.

Outre les problèmes de sécurité dus au conflit en cours en Syrie, des difficultés logistiques et le mauvais temps ont retardé le transport des agents chimiques vers le port syrien de Lattaquié, ont indiqué les deux organisations.

Les navires rappelés à Chypre

Deux navires militaires devant escorter l'arsenal chimique syrien vers l'Italie en vue de sa destruction en mer ont ainsi été rappelés lundi 30 décembre à Chypre, le processus ayant pris du retard, a annoncé un porte-parole.

De son côté, la frégate norvégienne HNoMS Helge Ingstad a reçu l'ordre de regagner le port chypriote d'où elle avait appareillé, a déclaré un responsable norvégien des relations publiques, Lars Hovtun. L'autre navire, un bâtiment danois, a en outre été rappelé.

Le porte-parole n'a pas donné de date pour un prochain départ des navires vers la Syrie. "Nous sommes toujours en état d'alerte renforcée pour partir vers la Syrie", a-t-il déclaré. "Nous ne savons toujours pas quand exactement les ordres arriveront."

Destruction des agents les plus dangereux sur un navire américain

La destruction des agents chimiques les plus dangereux sera réalisée dans les eaux internationales sur un navire spécialisé de la Marine américaine, le MV Cape Ray.

Deux cargos, escortés par les navires militaires norvégien et danois, doivent charger les agents chimiques au port de Lattaquié. Ils les transporteront ensuite vers un port italien, où ils seront embarqués sur le bâtiment américain.

Les cargos retourneront alors à Lattaquié pour charger les derniers agents chimiques, moins dangereux, qui doivent être détruits par des sociétés.

Destruction de la totalité de l'arsenal prévue en juin 2014

Le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien résulte d'un accord russo-américain qui a permis d'éviter des frappes militaires américaines en Syrie, après une attaque chimique mortelle survenue en août près de Damas. 

Washington attribue cette attaque au pouvoir du président Bachar al-Assad, mais Damas, soutenu par la Russie, rejette toute responsabilité dans cette attaque et en accuse la rébellion armée.

Le plan russo-américain approuvé par l'ONU prévoit que la totalité de l'arsenal chimique syrien soit détruite au 30 juin 2014.

Avec AFP

Première publication : 31/12/2013

  • SYRIE

    Les États-Unis détruiront en mer une partie de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    L'OIAC adopte le plan de destruction de l'arsenal chimique syrien

    En savoir plus

  • SYRIE

    "Il sera très compliqué de détruire l'arsenal chimique syrien en peu de temps"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)