Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Wikileaks dénonce les États utilisant des logiciels espions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La confiance en peau de chagrin"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

"La grève à Air France doit s'arrêter"

En savoir plus

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Zinedine Zidane se verrait bien un jour sélectionneur des Bleus

    En savoir plus

  • Un obus tiré de Gaza vers Israël, le premier depuis la trêve

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • Didier Guillaume : "Le Medef se comporte très mal"

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

asie

Un Chinois a tenté d'atteindre les îles Senkaku en montgolfière

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/01/2014

Un Chinois a tenté d'atteindre en montgolfière l'une des îles Senkaku, au centre d'un vif contentieux territorial entre Tokyo et Pékin. Mais en raison d'un incident technique, il sera finalement secouru par les garde-côtes nippons avant d'atterrir.

Ce militant chinois de 35 ans, prénommé Xu Shuaijun, espérait devenir un héros national en débarquant en montgolfière sur les îles Senkaku, cet archipel administré par le Japon mais revendiqué par Pékin sous le nom de Diaoyu. Il rentrera finalement dans l'histoire comme un énième activiste à avoir échoué à hisser le drapeau chinois sur ces terres inhabitées et tant disputées. 

L'aéronaute avait décollé, mercredi 1er janvier, de la province chinoise du Fujian dans le but de se poser sur l'un de ces îlots situés en mer de Chine orientale. Mais à 22 kilomètres des côtes, il a envoyé une demande de sauvetage en raison de soucis techniques.

Les gardes-côtes japonais affirment avoir secouru l'aventurier par hélicoptère avant de le remettre à un navire de patrouille chinois, en dehors des eaux territoriales. De son côté, le gouvernement chinois a refusé jeudi de reconnaître un rôle japonais dans le sauvetage de son ressortissant.

Les Chinois saluent son "acte pionnier"


Sur le réseau social Weibo, l'équivalent chinois de Twitter, l'aventurier a posté un court message déclarant qu'il était rentré sain et sauf de sa traversée qu'il a qualifiée de "la plus difficile de l'histoire des vols en montgolfière". Malgré son échec, les Chinois "saluent son acte pionnier !" et ses partisans multiplient les messages de soutien.

Il n'est pas le premier à échouer dans cette tentative de débarquer sur les îles disputées de Senkaku. À chaque fois, les militants chinois et taïwanais ont été bloqués par les gardes-côtes japonais. Sauf en 2012, quand des activistes pro-chinois venus de Hong Kong ont réussi à poser le pied et à planter la bannière rouge sur une des îles avant d'être finalement arrêtés par les nippons.

Cet incident ne devrait toutefois pas aggraver les relations diplomatiques déjà très tendues entre Pékin et Tokyo qui se disputent cet archipel partiellement nationalisé par le Japon depuis septembre 2012. Fin novembre, la tension est montée d'un cran lorsque la Chine a décrété soudainement une nouvelle zone d'identification de défense aérienne sur la mer de Chine orientale, englobant le ciel des îles en litige. Pékin dépêche régulièrement des navires, et parfois des avions, à proximité de ces terres.

Avec AFP

Première publication : 02/01/2014

  • ÎLES SENKAKU-DIAOYU

    Chasseurs chinois contre bombardiers américains en mer de Chine

    En savoir plus

  • JAPON - CHINE

    Nouvelles tensions sino-japonaises à propos des îles Senkaku

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)