Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

Moyen-Orient

Des insurgés islamistes contrôlent en partie deux villes irakiennes

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/01/2014

Jeudi, des insurgés liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de la moitié de la ville de Fallouja, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad. Plusieurs secteurs de Ramadi, située dans la même région, sont également entre leurs mains.

Jeudi, des combattants islamistes liés à Al-Qaïda en Irak avaient pris le contrôle de la moitié de la ville de Fallouja, située à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad, a annoncé le ministère irakien de l’Intérieur.

"La moitié de Fallouja est entre les mains de l'EIIL (l'État islamique en Irak et au Levant, un groupe lié à Al-Qaïda, NDLR) et l'autre partie est sous le contrôle" de membres de tribus armés, a expliqué l’un des responsables du ministère.

Un témoin a précisé que des checkpoints avaient été mis en place par les insurgés dans le centre et le sud de la ville.

Plusieurs secteurs de Ramadi aux mains des insurgés

D’autres membres de la même mouvance ont par ailleurs mis la main sur plusieurs secteurs de la ville de Ramadi, à quelques dizaines de kilomètres de Fallouja, vers l’ouest. "À Ramadi, la situation est similaire. Certains secteurs sont contrôlés par l'EIIL et d'autres par des membres des tribus", a expliqué le responsable du ministère de l'Intérieur.

Cette prise de contrôle intervient alors que la ville est en proie à des heurts, suite au démantèlement d’un camp de militants anti-gouvernementaux, lundi. Ces violences ont provoqué la mort de 14 personnes.

Aucun membre des forces de sécurité n'était présent dans les rues, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le reporter a expliqué que des dizaines de camions transportant des hommes lourdement armés ont convergé vers l’est de la ville. Les insurgés scandaient des chants à la gloire de l‘EIIL et brandissaient des drapeaux noirs arborant la profession de foi islamique.

Ramadi, haut lieu de contestation

Ramadi, chef-lieu de la province d'Al-Anbar, est majoritairement habitée par des sunnites. La ville est un des principaux foyers de la contestation contre le gouvernement du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

La communauté sunnite accuse le chef du gouvernement de stigmatiser les sunnites irakiens, notamment par l’utilisation de l'arsenal législatif anti-terroriste dirigé contre la communauté.

Avec AFP

Première publication : 02/01/2014

  • TERRORISME

    Un attentat à la voiture piégée endeuille le Noël des chrétiens d'Irak

    En savoir plus

  • IRAK

    Une série d'attentats en Irak endeuille les célébrations de l'Achoura

    En savoir plus

  • IRAK

    Octobre, le mois le plus meurtrier en Irak depuis cinq ans

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)