Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le F-35 grand absent de Farnborough

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Collectif"

En savoir plus

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le défilé du 14-Juillet sur les Champs-Élysées

    En savoir plus

  • EN IMAGES : les meilleurs moments du Mondial

    En savoir plus

  • À Paris, un rassemblement pro-palestinien entaché de heurts

    En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • La délicate opération de renflouement du Costa Concordia a commencé

    En savoir plus

  • Scènes de liesse à Berlin, tristesse et violences à Buenos Aires

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

Moyen-Orient

Des insurgés islamistes contrôlent en partie deux villes irakiennes

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 02/01/2014

Jeudi, des insurgés liés à Al-Qaïda ont pris le contrôle de la moitié de la ville de Fallouja, à une soixantaine de kilomètres à l’ouest de Bagdad. Plusieurs secteurs de Ramadi, située dans la même région, sont également entre leurs mains.

Jeudi, des combattants islamistes liés à Al-Qaïda en Irak avaient pris le contrôle de la moitié de la ville de Fallouja, située à une soixantaine de kilomètres à l'ouest de la capitale Bagdad, a annoncé le ministère irakien de l’Intérieur.

"La moitié de Fallouja est entre les mains de l'EIIL (l'État islamique en Irak et au Levant, un groupe lié à Al-Qaïda, NDLR) et l'autre partie est sous le contrôle" de membres de tribus armés, a expliqué l’un des responsables du ministère.

Un témoin a précisé que des checkpoints avaient été mis en place par les insurgés dans le centre et le sud de la ville.

Plusieurs secteurs de Ramadi aux mains des insurgés

D’autres membres de la même mouvance ont par ailleurs mis la main sur plusieurs secteurs de la ville de Ramadi, à quelques dizaines de kilomètres de Fallouja, vers l’ouest. "À Ramadi, la situation est similaire. Certains secteurs sont contrôlés par l'EIIL et d'autres par des membres des tribus", a expliqué le responsable du ministère de l'Intérieur.

Cette prise de contrôle intervient alors que la ville est en proie à des heurts, suite au démantèlement d’un camp de militants anti-gouvernementaux, lundi. Ces violences ont provoqué la mort de 14 personnes.

Aucun membre des forces de sécurité n'était présent dans les rues, a constaté un journaliste de l’AFP.

Le reporter a expliqué que des dizaines de camions transportant des hommes lourdement armés ont convergé vers l’est de la ville. Les insurgés scandaient des chants à la gloire de l‘EIIL et brandissaient des drapeaux noirs arborant la profession de foi islamique.

Ramadi, haut lieu de contestation

Ramadi, chef-lieu de la province d'Al-Anbar, est majoritairement habitée par des sunnites. La ville est un des principaux foyers de la contestation contre le gouvernement du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki.

La communauté sunnite accuse le chef du gouvernement de stigmatiser les sunnites irakiens, notamment par l’utilisation de l'arsenal législatif anti-terroriste dirigé contre la communauté.

Avec AFP

Première publication : 02/01/2014

  • TERRORISME

    Un attentat à la voiture piégée endeuille le Noël des chrétiens d'Irak

    En savoir plus

  • IRAK

    Une série d'attentats en Irak endeuille les célébrations de l'Achoura

    En savoir plus

  • IRAK

    Octobre, le mois le plus meurtrier en Irak depuis cinq ans

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)