Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Présidentielle au Gabon : bataille électorale à Port-Gentil

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Le golfe de Porto, un paradis entre terre et mer

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Alexis Michalik, le porteur d’histoires

En savoir plus

REPORTERS

RDC : massacres en toute impunité à Beni

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Grande polémique cherche petit burkini

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Burkini : le piège

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'offensive turque en Syrie se poursuit

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Il faut simplifier les règles du jeu pour les entrepreneurs"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Disparition de Sonia Rykiel, femme libre et "reine du tricot"

En savoir plus

Afrique

Début du vote sur la nouvelle Constitution tunisienne

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 03/01/2014

L’Assemblée constituante tunisienne a débuté, vendredi, l’examen du projet de Constitution. Les 217 élus ont jusqu’au 14 janvier pour s’entendre sur les quelque 150 articles et 250 amendements qui composent le texte.

L'Assemblée constituante a débuté vendredi 3 janvier le vote qui doit permettre d’adopter la prochaine Constitution tunisienne. Cette consultation doit aboutir avant le 14 janvier, date du troisième anniversaire de la révolution qui avait chassé Zine El Abidine Ben Ali du pouvoir en 2011. Dans le premier vote de la journée, les députés ont approuvé par 175 voix sur 184 électeurs présents le titre de la Loi fondamentale : "La Constitution de la République tunisienne".

L’Assemblée doit par la suite étudier le préambule du texte, puis le corps du projet de Constitution sera soumis article par article aux 217 élus de la Constituante. Le texte, qui a fait l’objet de tractations pendant plus de deux ans, compte quelque 150 articles et environ 250 amendements. Il contient toujours des points de divergence entre les islamistes au pouvoir et l’opposition.

Les ONG insistent sur l’importance des droits de l’Homme

Quelques heures avant le début du vote, quatre organisations, parmi lesquelles Amnesty International et Human Rights Watch, ont appelé à ce que la future Constitution garantisse un meilleur respect des droits de l’Homme. "Il est crucial que la nouvelle Constitution de la Tunisie soit mise en conformité avec les normes internationales sur les droits humains et les obligations de ce pays au regard du droit international", ont martelé les ONG, qui ont publié un communiqué commun.

"Parmi les modifications les plus urgentes figurent une affirmation claire que les conventions sur les droits humains ratifiées par la Tunisie sont obligatoires et priment sur les lois nationales, ainsi que l'inclusion d'une disposition non discriminatoire énonçant le principe d'égalité entre l'homme et la femme dans toutes ses dimensions", précise le document.

Avec AFP
 

Première publication : 03/01/2014

  • TUNISIE

    "La justice est le grand échec de la révolution tunisienne"

    En savoir plus

  • TUNISIE

    Tunisie : le "dialogue national" est ouvert

    En savoir plus

  • INFOGRAPHIE

    Tunisie : les dates-clés de la crise politique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)