Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"Gare aux Vikings !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Attentat à Madagascar : 3 morts dont un bébé et 88 blessés dans un stade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Pourquoi la France a-t-elle soutenu le régime criminel d'Hissène Habré au Tchad ?

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit, acte 2 : un divorce à l'amiable ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

À l'occasion de la fête du cinéma, Marjane Satrapi ouvre les portes de son univers

En savoir plus

FOCUS

Face à la radicalisation dans les prisons, la France fait appel aux aumôniers musulmans

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Observateurs s'engagent : mettre en avant les actions positives

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCO

Brexit : et s'il n'avait pas lieu ?

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Stanley Johnson : "Pour moi, Boris a fait une campagne exceptionnelle !"

En savoir plus

Moyen-Orient

Manifestation monstre de migrants africains à Tel-Aviv

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/01/2014

Plus de 30 000 demandeurs d’asile africains étaient massés, dimanche 5 janvier, à Tel-Aviv, en Israël, selon les chiffres de la police. Ils protestent contre le refus systématique des autorités d'examiner leur demande d'asile.

Il s’agit du plus grand rassemblement du genre en Israël. Plus de 30 000 migrants africains entrés clandestinement dans l’État hébreu ont manifesté, dimanche 5 janvier, à Tel-Aviv. "Nous sommes tous des réfugiés ! Oui à la liberté, non à la prison !", ont-ils scandé en anglais, brandissant des drapeaux érythréen et éthiopien.

Rassemblés sur la place Yitzhak Rabin, les manifestants - parmi lesquels des militants israéliens venus en soutien - dénonçaient le refus des autorités israéliennes d'examiner leurs demandes d'obtenir un statut de réfugié, ainsi que le placement en rétention de centaines d'entre eux.

"Nous avons fui des persécutions, des dictatures, des guerres civiles, des génocides. Le gouvernement israélien doit étudier nos demandes d'asile et nous traiter comme des êtres humains", a déclaré à l'AFP Daoud, un Érythréen entré clandestinement en Israël il y a quatre ans. "Au lieu de nous considérer comme des réfugiés, le gouvernement israélien nous traite comme des criminels", a-t-il déploré. Les migrants ont également décrété une grève de trois jours sur leurs lieux de travail, en majorité dans la restauration et l'hôtellerie.

Un manifestant et son affiche : "Arrêtez d'emprisonner les réfugiés". © AFP

Des mesures drastiques contre l’immigration clandestine

Depuis 2012, le gouvernement israélien s’attache à durcir sévèrement sa politique en matière d’immigration clandestine. Les autorités estiment à 60 000 le nombre d'Africains entrés clandestinement et ont lancé en 2012 une campagne qui a abouti au départ ou à l'expulsion de 3 920 d'entre eux.

En outre, selon une loi votée le 10 décembre dernier, les immigrés clandestins peuvent passer un an en rétention sans procès. Dans le même temps, un centre de rétention surnommé Holot a été inauguré dans le sud d'Israël. Il est ouvert la journée, mais ses occupants doivent pointer à trois reprises et y passer la nuit. Destiné à accueillir 3 000 personnes, il peut être agrandi afin d'en recevoir près de 11 000.

Parallèlement, Israël a achevé en 2013 la construction d'une clôture électronique le long des 230 km de frontière avec l'Égypte, ce qui a permis de réduire pratiquement à néant le nombre d'entrées illégales depuis cette destination.

Avec AFP

Première publication : 05/01/2014

  • ISRAËL

    L'état de santé d'Ariel Sharon s'est brusquement aggravé

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Les dépouilles de 87 migrants retrouvées dans le désert nigérien

    En savoir plus

  • IMMIGRATION CLANDESTINE

    Une vidéo d'immigrants humiliés à Lampedusa choque l'Italie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)