Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

FRANCE

Bretagne : le niveau des eaux se stabilise dans le Finistère

© AFP/ Quimperlé

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 05/01/2014

Des intempéries ont encore frappé dans la nuit le Finistère où un petit fleuve côtier est repassé en vigilance rouge "crues" dans la nuit avant de repasser à l'orange. La tendance est plutôt à la stabilisation, voire la baisse des cours d'eau.

Une partie de la Bretagne vit toujours les pieds dans l'eau. Les intempéries continuent de frapper le Finistère toujours en vigilance orange "crues", mais la tendance est plutôt à la stabilité de l'écoulement des eaux.

Dimanche matin un nouveau débordement a eu lieu à Quimperlé, une commune du sud Finistère où se rejoignent deux affluents qui forment le petit fleuve côtier de la Laïta, dont les eaux ont légèrement à nouveau dépassé les 4 mètres, provoquant des débordements d'une quinzaine de centimètres, a indiqué à l'AFP le sous-préfet de Morlaix, Philippe Loos, qui assure la permanence pour le département.

La vigilance rouge a été activée par Vigicrues sur ce petit fleuve côtier dans la nuit, en prévision de fortes précipitations, avant finalement d'être levée dimanche matin.

Dans le reste du département il a été constaté un "très très léger débordement" à Quimper et "ailleurs les rivières sont restées dans leur lit" car malgré les précipitations de la nuit, la baisse des coefficients de marées aide à évacuer l'eau, a-t-il ajouté.

"Stabilité de l'écoulement des eaux"

Sans parler encore de décrue "les cours d'eau baissent et il y a une stabilité de l'écoulement des eaux", a-t-il relevé, tout en prévenant que de nouvelles précipitations sont attendues dans la journée avec des vents forts.

Quelques vagues seront alors susceptibles de venir lécher quelques habitations du bord de mer dans le sud du Finistère, à Combrit et Treffiagat, où le cordon dunaire a été très fortement endommagé par les intempéries de cette semaine, a noté M. Loos.

À Treffiagat, des travaux de consolidation sont en cours avec une pelleteuse pour tenter de boucher les brèches à un endroit où le niveau des dunes a baissé de quatre mètres et le sentier littoral a disparu, a constaté un correspondant de l'AFP.

Dans le département voisin du Morbihan, les sentiers côtiers ou les promenades de bord de mer ont aussi été touchés et la préfecture recommande "instamment de ne pas s'approcher de ces sites tant que le risque existe".

Les départements du Morbihan, de l'Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique sont toujours en vigilance orange "crues" dimanche.

Avec AFP
 

Première publication : 05/01/2014

  • INTEMPÉRIES

    La tempête Dirk faiblit mais menace encore le sud-est de la France

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)