Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Nourrissons morts à Chambéry: Touraine ne veut pas incriminer le laboratoire

AFP

La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est refusée dimanche à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué les poches alimentaires mises en cause dans la mort de trois nourrissons à l'hôpital Chambéry, affirmant qu'il n'était pas forcément fautif.Marisol Touraine (d) écoute le chef du service de néonatologie et réanimation néonatale le docteur Michel Deiber (g), lors de sa visite à l'hôpital de Chambéry, le 5 janvier 2014

La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est refusée dimanche à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué les poches alimentaires mises en cause dans la mort de trois nourrissons à l'hôpital Chambéry, affirmant qu'il n'était pas forcément fautif.Marisol Touraine (d) écoute le chef du service de néonatologie et réanimation néonatale le docteur Michel Deiber (g), lors de sa visite à l'hôpital de Chambéry, le 5 janvier 2014

La ministre de la Santé Marisol Touraine s'est refusée dimanche à donner le nom du laboratoire ayant fabriqué les poches alimentaires mises en cause dans la mort de trois nourrissons à l'hôpital Chambéry, affirmant qu'il n'était pas forcément fautif.

"Je ne veux pas aujourd'hui mettre en cause un laboratoire qui peut-être n'est pas à l'origine des défauts qui ont amené à la composition de poches problématiques", a déclaré Mme Touraine au cours d'un point presse à l'hôpital de Chambéry.

D'après un rapport de l'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) de 2006, il y a deux fabricants de poches de ce type en France: Fasonuts et Marette.

"Nous savons parfaitement de quel laboratoire il s'agit (...) mais nous ne pouvons pas aujourd'hui incriminer la fabrication ou la composition de ces poches", a insisté Mme Touraine.

"C'est toute la chaîne depuis la fabrication jusqu'à l'administration du contenu des poches qui aujourd'hui fait l'objet d'enquêtes multiples", a-t-elle expliqué.

"Avant la fabrication, il y a la production des composants qui interviennent dans les poches. Ensuite ces poches sont fabriquées, elles sont contrôlées, elles sont transportées, elles sont stockées, elles sont administrées", a-t-elle détaillé.

Mme Touraine a annoncé que l'institut Pasteur avait été saisi et devrait rendre ses analyses "dans les jours qui viennent", notamment en ce qui concerne le type de germe contenu par les poches.

"Tout est mis en ?uvre pour identifier la cause du décès" de ces trois nourrissons, a assuré la ministre.

Elle a aussi indiqué que le retrait des poches mises en cause avait été décidé dès le 17 décembre. "Depuis, nous n'avons aucun signalement préoccupant", a-t-elle assuré.

Le parquet de Chambéry a ouvert une enquête sur la mort de ces trois nourrissons, dont deux prématurés, qui étaient hospitalisés dans le service de réanimation néonatale de l'hôpital.

Ils sont morts les 6, 7 et 12 décembre à la suite d'une dégradation brutale de leur état général. Un quatrième, qui présentait des symptômes identiques, a pu être sauvé in extremis.

Première publication : 05/01/2014