Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Israël: l'état de santé d'Ariel Sharon continue à se dégrader

AFP

L'état de santé de l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon, dans le coma depuis huit ans, s'est encore dégradé, a annoncé lundi l'hôpital où il est soigné.Zeev Rotstein, le directeur de l'hôpital où se trouve Ariel Sharon, le 5 janvier 2014 à Tel Aviv

L'état de santé de l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon, dans le coma depuis huit ans, s'est encore dégradé, a annoncé lundi l'hôpital où il est soigné.Zeev Rotstein, le directeur de l'hôpital où se trouve Ariel Sharon, le 5 janvier 2014 à Tel Aviv

L'état de santé de l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon, dans le coma depuis huit ans, s'est encore dégradé, a annoncé lundi l'hôpital où il est soigné.

La santé d'Ariel Sharon, 85 ans, qui n'a pas repris conscience depuis une attaque cérébrale le 4 janvier 2006, se détériore depuis le 1er janvier dernier.

Malgré une "stabilisation" de ses fonctions cardiaques, la détérioration des "autres fonctions vitales" du patient, telles que les reins, les poumons et le foie, se poursuit, a indiqué le directeur de l'hôpital Sheba, à Tel Hashomer, près de Tel-Aviv, le Dr Zeev Rotstein, dont les propos étaient diffusés par les médias.

"Le risque pour sa vie a augmenté", a-t-il conclu, estimant qu'à moins d'un "miracle", "la situation continuerait à se dégrader de jour en jour".

Ariel Sharon restera dans l'Histoire comme l'artisan en 1982 de l'invasion du Liban alors qu'il était ministre de la Défense, mais aussi comme le chef de gouvernement israélien qui aura évacué les troupes et les colons de la bande de Gaza en 2005.

Une commission d'enquête officielle avait conclu à sa responsabilité pour n'avoir ni prévu ni empêché les massacres des camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila à Beyrouth en septembre 1982, perpétrés par une milice chrétienne alliée d'Israël.

Il avait été contraint à la démission, ce qui ne l'avait pas empêché de devenir Premier ministre en 2001, poste auquel il avait été réélu en 2003.

Première publication : 06/01/2014