Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Qui peut arrêter Donald Trump ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : Moïse Katumbi, accusé de recruter des mercenaires, candidat à la présidentielle

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Un homme à la hauteur", le nain Dujardin

En savoir plus

FOCUS

Chute des prix du pétrole : les pays du Golfe face à une austérité jamais connue

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : Moqtada al-Sadr, l'agitateur

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi Travail : la bataille s'engage au Parlement (partie 2)

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

La mode, seconde industrie la plus polluante au monde

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Isabelle Kocher, seule dirigeante du CAC 40

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Amicalement vôtre"

En savoir plus

Moyen-Orient

En Israël, les migrants africains poursuivent leur mouvement

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/01/2014

Des milliers d'immigrés africains ont de nouveau manifesté lundi devant des ambassades occidentales à Tel-Aviv. Entrés clandestinement en Israël, ils protestent contre la politique d'immigration de l'État hébreu.

Ils étaient des milliers dans les rues de Tel-Aviv lundi 6 janvier. Entrés clandestinement en Israël, des migrants africains ont manifesté devant des ambassades occidentales pour protester contre la politique israélienne d'immigration. 

Ce nouveau rassemblement de ressortissants originaires principalement du Soudan et d'Érythrée survient au lendemain d'une manifestation monstre de plus de 30 000 d'entre eux à Tel-Aviv. Ils dénoncent le refus des autorités d'examiner leurs demandes d'asile, ainsi que le placement en rétention de centaines d'entre eux. Or, depuis 2009, la compétence pour décider de l'attribution du statut de réfugié aux demandeurs d'asile en Israël est passée du HCR au ministère de l'Intérieur.

"ONU, réveille-toi", ont scandé les manifestants en passant devant le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). 

"Israël n'est pas leur maison"

Selon une loi votée le 10 décembre, les immigrés clandestins peuvent être placés jusqu'à un an en rétention sans procès. Le nouveau centre de rétention Holot, qui a commencé à fonctionner en décembre, est ouvert pendant la journée, mais ses occupants doivent pointer à trois reprises et y passer la nuit. Dans un communiqué, Walpurga Englbrecht, représentante en Israël du HCR, a exprimé son inquiétude devant ce centre de "détention illimitée" qui ne correspond pas aux termes de la convention de 1951 sur les réfugiés.

Le ministre israélien de l'Intérieur, Gideon Saar, a affirmé lundi que la grande majorité des immigrés venaient chercher du travail et pas l'asile. "Mais Israël n'est pas leur maison et nous allons nous efforcer de garantir qu'il ne devient pas un pays d'infiltrés", a-t-il dit à la radio de l'armée.

Les autorités israéliennes estiment à 60 000 le nombre d'Africains entrés clandestinement et ont lancé en 2012 une campagne qui a abouti au départ ou à l'expulsion de 3 920 d'entre eux. Parallèlement, Israël a achevé en 2013 la construction d'une clôture électronique le long des 230 km de frontière avec l'Égypte, ce qui a réduit pratiquement à néant le nombre d'entrées illégales.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/01/2014

  • ISRAËL

    Manifestation monstre de migrants africains à Tel-Aviv

    En savoir plus

  • IMMIGRATION

    Les dépouilles de 87 migrants retrouvées dans le désert nigérien

    En savoir plus

  • IMMIGRATION CLANDESTINE

    Une vidéo d'immigrants humiliés à Lampedusa choque l'Italie

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)