Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Afrique

Pêche : Dakar excédé par le pillage des navires étrangers

© FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 06/01/2014

Un chalutier russe, surpris en pleine pêche illégale dans les eaux sénégalaises, a été arraisonné par Dakar dimanche. La côte ouest africaine, réputée pour ses ressources halieutiques, attire de nombreux navires étrangers.

C'est la troisième fois cette semaine. Dimanche 5 janvier, le Sénégal a arraisonné un chalutier russe, après l'avoir surpris en train de pêcher dans ses eaux territoriales. Cette fois-ci, l'arête leur est restée en travers de la gorge. "Il ne faut pas que des étrangers viennent piller nos ressources. Nous ne permettrons pas cela", a déclaré Haïdar El-Ali, le ministre de la Pêche sénégalais, après avoir envoyé des commandos intercepter le navire.

Le chalutier russe est actuellement amarré au port de Dakar. Le Sénégal, excédé par les allées et venues clandestines des Russes sur son espace maritime, réclame à titre d'exemple 610 000 euros d’amende à Moscou pour pêche frauduleuse. "Le ‘Oleg Naydeno’ [le chalutier russe, NDLR] est en multi-récidive [...]. Nous allons lui infliger un maximum de charges. Parce qu'en cas de récidive, nous pouvons doubler cette amende, nous allons la porter à 400 millions de FCFA [environ 610 000 euros, NDLR]", a ajouté El-Ali

Le Sénégal a également "la possibilité d'amener cette affaire en justice parce qu'il y a eu refus d'obtempérer" de la part du commandant du bateau lors de l'opération d'arraisonnement par la Marine. "Cela ne fait qu'aggraver leur situation. [...] Ce sont des bandits et nous lutterons contre ces bandits", a-t-il ajouté.

Une perte de 230 millions d’euros pour le Sénégal

Lors de la visite du ministre, des militaires en armes étaient visibles sur le bateau et autour. D'après les médias russes, le navire comptait à son bord environ 80 personnes - une soixantaine de Russes, une vingtaine de Bissau-Guinéens.

La côte ouest africaine est une zone particulièrement poissonneuse. Les chalutiers, battant pavillon russe notamment, raclent en toute illégalité les fonds marins et récupèrent dans leurs filets - en une journée - autant de poissons que 50 pirogues sénégalaises en un an.

"Le Sénégal perd tous les ans 150 milliards de francs CFA [230 millions d’euros] à cause de ces bateaux qui pêchent de manière illicite", a souligné le ministre de la Pêche. Les conséquences de cette surpêche touchent désormais l'économie sénégalaise depuis le petit pêcheur jusqu’aux consommateurs qui voient les prix s'envoler sur les marchés - en raison de la pénurie grandissante. Sans parler du désastre écologique qui en résulte : de nombreuses espèces sont aujourd’hui menacées d’extinctions et les fonds marins, qui supportent de moins en moins les passages de ces gros navires étrangers, sont partiellement détruits.

Première publication : 06/01/2014

  • SÉNÉGAL

    La police empêche un rassemblement anti-wade à Dakar

    En savoir plus

  • UNION EUROPÉENNE

    Bruxelles renonce à interdire la pêche en eaux profondes

    En savoir plus

  • SÉNÉGAL

    Nommée Premier ministre, Aminata Touré a formé son gouvernement

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)