Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Brésil : une cyber-présidentielle sous tension

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

  • Nicolas Sarkozy a "envie" mais surtout "pas le choix" de revenir en politique

    En savoir plus

  • Des milliers de pacifistes manifestent à Moscou contre la guerre en Ukraine

    En savoir plus

  • De Paris à New York, les défenseurs du climat se mobilisent

    En savoir plus

  • Pas de zone tampon sans respect du cessez-le-feu, exige l’armée ukrainienne

    En savoir plus

  • En Albanie, le pape François prône la tolérance religieuse et fustige les jihadistes

    En savoir plus

  • Ashraf Ghani succède à Hamid Karzaï à la présidence afghane

    En savoir plus

  • Air France prévoit d'assurer 41% des vols lundi

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France échoue au pied du podium

    En savoir plus

  • Attentat à la bombe près du ministère des Affaires étrangères au Caire

    En savoir plus

  • Grand Prix de Singapour : Hamilton reprend les commandes de la F1

    En savoir plus

  • Vidéo : la Turquie "débordée" par l’afflux de réfugiés kurdes de Syrie

    En savoir plus

  • Filière jihadiste lyonnaise : cinq personnes mises en examen et écrouées

    En savoir plus

  • L’opposant Mikhaïl Khodorkovski envisage de gouverner la Russie

    En savoir plus

  • Sanaa instaure un couvre-feu, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Bruxelles déjoue un projet d'attentat jihadiste à la Commission européenne

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Assaut mortel de Boko Haram à Mainok dans le nord du Nigeria

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

Economie

Scandale Madoff : JP Morgan accepte de payer 1,7 milliard de dollars

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2014

La banque JP Morgan a accepté de payer 1,7 milliard de dollars (1,24 milliard d'euros) pour solder les poursuites dont elle faisait l'objet en raison de ses liens avec l'ex-financier et escroc Bernard Madoff.

Cette fois-ci, c'est le scandale Madoff qui rattrappe la banque américaine JP Morgan. Elle a accepté, mardi 7 janvier, de payer 1,7 milliard de dollars (1,24 milliard d'euros) pour mettre un terme aux poursuites pénales dont elle faisait l'objet en raison de ses liens avec le célèbre escroc.

La banque était accusée de complicité de fraude pour avoir fermé les yeux sur ce que les enquêteurs ont appelé les nombreux signaux d'alarme suggérant que les activités de Bernard Madoff étaient frauduleuses. JP Morgan avait hébergé pendant 20 ans le compte de l'ex-financier aujourd'hui en prison où il purge une peine de 150 ans.

Pour que l'accord soit valable, la banque doit encore reconnaître sa culpabilité dans cette affaire et modifier ses pratiques de lutte contre le blanchiment d'argent.

Amende record

Le dossier Madoff n'est que l'un des nombreux volets de la guerre judiciaire que se livrent les autorités américaines et la banque. Sur les douze derniers mois, JP Morgan a ainsi été contraint de payer près de 20 milliards de dollars (14,6 milliards d'euros) pour solder la plupart des procédures ouvertes à son encontre par le ministère de la Justice.

Ainsi, en novembre dernier, JP Morgan a accepté de verser une amende record de 13 milliards de dollars (9,5 milliards d'euros) pour mettre un terme aux procédures qui mettaient en cause sa responsabilité dans la crise des subprimes de 2008. Un mois plus tôt elle avait déjà écopé d'une amende de plus de 5 milliards de dollars (3,6 milliards d'euros) pour d'autres affaires liées à la crise des subprimes.

Et la facture pourrait encore s'alourdir. Le principal dossier encore en suspens concerne les pratiques de JP Morgan en Chine. La SEC (le gendarme américain de la Bourse) soupçonne la banque d’avoir engagé les enfants de divers responsables chinois qui, en échange, lui auraient facilité la vie pour faire ses affaires en Chine. Pour la SEC, ces échanges de bons procédés pourraient très bien s’analyser comme des pots-de-vin.

Première publication : 07/01/2014

  • BANQUES

    JP Morgan : décryptage de l'amende record de 13 milliards de dollars

    En savoir plus

  • ÉTATS-UNIS

    Crise des subprimes : la banque JP Morgan va verser 5,1 milliards de dollars

    En savoir plus

  • JUSTICE

    La banque JP Morgan négocie un accord à plusieurs milliards de dollars

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)