Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Arrestation du capitaine du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

Moyen-Orient

Le bastion de l’EIIL assiégé par les rebelles en Syrie

© AFP - Un membre de l'EIIL s'adressant aux foules à Alep

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 07/01/2014

Le fief des djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), situé à Raqa, dans le nord de la Syrie, est assiégé depuis lundi par des rebelles, qui ont lancé une offensive généralisée contre ce groupe lié à Al-Qaïda.

Nouvelle étape dans l’offensive des rebelles syriens contre les djihadistes : le quartier général de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) à Raqa, une ville du Nord de la Syrie, est assiégé, depuis lundi 6 janvier, par la rébellion.

Encore récemment alliés dans le combat contre le régime du président Bachar al-Assad, les djihadistes de l’EIIL et les rebelles s’affrontent ouvertement depuis le 3 janvier, après des mois de tensions sur fond de rivalités en territoire rebelle et à moins de deux semaines d'une conférence de paix, qui doit s'ouvrir le 22 janvier en Suisse.

50 prisonniers de l’EIIL libérés

L'opposition syrienne, qui vient de reconduire à sa tête Ahmad Jarba, doit annoncer très prochainement son éventuelle participation à cette conférence, destinée à trouver une issue politique à la guerre dévastatrice. En près de trois ans, elle a fait plus de 130 000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

L’ONG a indiqué qu’à Raqa, unique capitale provinciale de Syrie échappant encore au régime, les rebelles ont libéré 50 prisonniers détenus par l'EIIL. Dans cette ville prise en mars 2013, des centaines de militants, rebelles et simples civils sont retenus par ces djihadistes. Ni le prêtre jésuite Paolo Dall'Oglio, ni aucun des journalistes étrangers enlevés par l'EIIL selon l'OSDH, ne figurent parmi les prisonniers libérés.

En quelques mois, l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL), également très présent en Irak, n’a cessé de monter en puissance au point de devenir un acteur majeur du conflit syrien. Les rebelles, qui ont délogé l'EIIL de nombre de bases, points de contrôles et villages, lui reprochent surtout ses velléités hégémoniques en territoire insurgé.

“Ils se dévorent entre eux”

Les principales coalitions rebelles engagées dans le combat contre l'EIIL sont le puissant Front islamique, l'Armée des Moujahidine, récemment créée, et le "modéré" Front des révolutionnaires de Syrie. Un autre groupe djihadiste, le Front al-Nosra, s'est joint à eux, en particulier à Raqa. Cette branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie serait, selon l'OSDH, le principal participant au siège de la ville de l'EIIL.

Face à cette fragmentation de ses adversaires, le régime d'Assad, qui qualifie de "terroristes" aussi bien rebelles que djihadistes, se frotte les mains. "Quand ces bandes sont sous la pression de l'armée et du manque de renforts, ils se dévorent entre eux", a commenté à l'AFP une source de sécurité.

L'armée gouvernementale n'a pas cessé pour autant de combattre les rebelles, lançant des raids contre les environs de Damas et d'Alep, qui ont fait 13 morts lundi selon l'OSDH. Washington a d'ailleurs invité l'Iran, principal allié régional de Damas, à appeler le régime syrien à cesser de bombarder les zones rebelles.

Avec AFP

Première publication : 07/01/2014

  • SYRIE

    Rebelles syriens et djihadistes : la guerre entre les ex-alliés est déclarée

    En savoir plus

  • IRAK

    Washington et Téhéran se trouvent un ennemi commun : l’EIIL

    En savoir plus

  • AIDE HUMANITAIRE

    Syrie : cinq employés de MSF "emmenés par un groupe"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)