Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Ultime espoir de retrouver des rescapés du ferry naufragé en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

Tunisie: des centaines de médecins protestent contre un projet de loi

AFP

Des centaines de médecins tunisiens et des internes, en blouses blanches, ont manifesté mardi devant le siège de l'Assemblée nationale constituante (ANC) protestant contre un projet de loi les obligeant à travailler dans les zones rurales.Des médecins tunisiens manifestent contre un projet de loi les obligeant à travailler dans les zones rurales, le 7 janvier 2014 à Tunis

Des centaines de médecins tunisiens et des internes, en blouses blanches, ont manifesté mardi devant le siège de l'Assemblée nationale constituante (ANC) protestant contre un projet de loi les obligeant à travailler dans les zones rurales.Des médecins tunisiens manifestent contre un projet de loi les obligeant à travailler dans les zones rurales, le 7 janvier 2014 à Tunis

Des centaines de médecins tunisiens et des internes, en blouses blanches, ont manifesté mardi devant le siège de l'Assemblée nationale constituante (ANC) protestant contre un projet de loi les obligeant à travailler dans les zones rurales.

"C'est aujourd'hui que le projet de loi doit être éliminé", "oui à la santé publique non au travail obligatoire", "système de santé en galère, médecins et patients en colère", scandaient les manifestant encadrés par un dispositif policier important.

Ce projet de loi contesté prévoit la mise en place d'un service public obligatoire de trois ans dans les zones rurales pour les médecins se spécialisant et souhaitant par la suite s'installer dans le secteur privé.

Fin décembre, le ministre de la Santé, Abdelatif Mekki, issu du parti islamiste Ennahda au pouvoir, avait proposé l'application graduelle de ce projet de loi.

Cette loi "vise à maximiser la couverture des médecins spécialistes dans les zones rurales vu le manque de médecins dans ces zones", avait-t-il expliqué lors d'une émission télévisée.

Cette manifestation intervient alors que les députés de l'ANC poursuivaient l'examen mardi de la future Loi fondamentale et les pourparlers sur la composition de la Commission électorale, point sur lequel un compromis est essentiel pour permettre la démission du gouvernement dirigé par les islamistes d'Ennahda.

Les mouvements sociaux se multiplient en Tunisie notamment en raison du sous-développement des régions intérieures du pays, facteur déjà au coeur de la révolution de janvier 2011.

Selon le gouvernement, le projet de loi sur la médecine vise à répondre à un aspect de ces inégalités.

Première publication : 07/01/2014