Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Tidjane Thiam, directeur général de Prudential

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

La Caravane, l'autre Tour de France

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : accord signé pour la fin des hostilités

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Bartabas, le seigneur des chevaux

En savoir plus

FOCUS

Crimée : un été pas comme les autres

En savoir plus

  • En direct : cinquante-quatre Français au nombre des victimes du vol Air Algérie

    En savoir plus

  • Une manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "Il est exclu de retrouver des survivants"

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Trois Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • L’essor du tourisme "100 % halal"

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • BNP Paribas écope de 60 millions d'euros d'amende aux États-Unis

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • Vol AH5017 : l'hypothèse d'un tir de missile sol-air "quasiment impossible"

    En savoir plus

  • Ce que l'on sait sur la disparition du vol AH5017 d’Air Algérie

    En savoir plus

  • Gaza : 15 Palestiniens tués dans une école de l'ONU

    En savoir plus

  • Washington accable la Russie, l’UE renforce ses sanctions contre Moscou

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Gaza : Israël et le Hamas loin d’être prêts à un cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Le Kurde Fouad Massoum élu président de l'Irak

    En savoir plus

  • En images : à Alep, les cratères d'obus deviennent des piscines pour enfants

    En savoir plus

  • La Soudanaise condamnée à mort pour apostasie est arrivée en Italie

    En savoir plus

  • France : UBS mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale

    En savoir plus

  • Arizona : condamné à mort, il agonise deux heures sur la table d'exécution

    En savoir plus

  • Levée de la suspension des vols américains et européenns vers Tel-Aviv

    En savoir plus

Economie

La Chine lève sa vieille interdiction sur les ventes de consoles de jeux

© Studio graphique multimédia France Média Monde

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 08/01/2014

Pékin a décidé d'autoriser les constructeurs de consoles de jeux vidéo à vendre leurs machines à jouer en Chine. Une révolution de façade qui met fin à une interdiction vieille de 14 ans.

L'action de l'éditeur français de jeux vidéo Ubisoft a fait un bond, mercredi 8 janvier, de 7% en Bourse. Idem pour Nintendo dont l'action a progressé de 11%. Mais quel est donc le tremblement de terre vidéoludique qui justifie ces impressionnantes hausses ? La secousse est à chercher du côté de la Chine, Pékin ayant décidé de mettre fin à l'interdiction des ventes de consoles de jeux vidéo qui avait été établie il y a 14 ans.

En 2000, la Chine avait en effet jugé que les consoles représentaient un "problème pour l'équilibre mental" des jeunes. Une ligne dure qui a commencé à être remise en cause l'année dernière quand le ministère de la Culture a promis de réévaluer si cette interdiction était toujours pertinente à une époque où le jeu vidéo est déjà largement présent dans la vie des Chinois par l'intermédiaire du PC et des smartphones.

Passage obligé par Shanghaï

Certes, cette décision est un beau cadeau de Noël pour les constructeurs de consoles et éditeurs de jeux vidéo. Mais, pour Pékin, c'est avant tout une manière de tenter de renforcer l'attractivité de Shanghaï. Pour pouvoir vendre leur Xbox One, PS4 et Wii U, les constructeurs seront obligés de construire dans la nouvelle zone franche économique établie fin 2013 dans la ville côtière chinoise.

Une nuance qui a son importance. Les trois constructeurs produisent déjà leurs machines à jouer en Chine... mais pas à Shanghaï. Pour se conformer à la nouvelle réglementation, Microsoft, Sony ou encore Nintendo vont devoir y trouver de nouveaux partenaires.

Une démarche qui a un coût. Le marché chinois en vaut-il la chandelle ? À priori oui. Avec une population de plus d'un milliard de personnes, les perspectives peuvent sembler alléchantes. À l'heure actuelle, 10 milliards de dollars (7,3 milliards d'euros) sont dépensés chaque année par les Chinois en jeux sur PC et smartphones, d'après le cabinet d'études chinois Niko Partners. Les trois constructeurs peuvent espérer capter une partie de ce gâteau.

Concurrence du PC et du marché noir

Mais les choses ne sont pas aussi simples. D'abord, rien ne dit que les aficionados du PC vont faire le saut vers une PS4 ou une Xbox One. Sans même compter le prix d'une nouvelle console, les jeux sont bien plus chers que sur un ordinateur. "Seule une petite partie de la population a les moyens de passer aux consoles", juge Piers Harding-Rolls, responsable du marché des jeux vidéo pour le cabinet américain d'études IHS.

Et puis, il y a aussi le marché noir. Les machines à jouer de Microsoft ou Nintendo se vendent déjà sous le manteau en Chine. Près d'un million d'entre elles trouvent preneurs chaque année. Là encore, rien ne dit que les Chinois vont accepter de payer le prix fort et officiel, s'ils peuvent aisément se procurer la même console à moins cher et qui serait "tombée du camion".

Autant d'obstacles qui explique pourquoi les constructeurs n'ont pas réagi avec plus d'enthousiasme à l'annonce chinoise. Sony a affirmé au quotidien britannique "Daily Telegraph" ne pas avoir de plan pour lancer la PS4 en Chine. Nintendo qualifie l'annonce de Pékin de "premier pas", suggérant que les autorités doivent encore lever les autres obstacles pour rendre une entrée sur le marché chinois vraiment intéressante. Seul Microsoft envisagerait d'y lancer sa Xbox One avant la fin de l'année, d'après Reuters.

Première publication : 08/01/2014

  • CHINE

    PS4 : Foxconn accusé d'avoir recours à du travail forcé en Chine

    En savoir plus

  • JEUX VIDÉO

    La Chine prête à accueillir les Xbox, Playstation et Wii en toute légalité

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)