Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : Yahya Jammeh accepte de quitter le pouvoir d'après Barrow

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "On ne doit pas jouer à se faire peur", tempère Maurice Lévy

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Davos 2017 : "Trump est un nouveau Madoff", estime Jacques Attali

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Paul Polman : "Les fruits de la globalisation doivent être distribués de façon plus juste"

En savoir plus

FOCUS

Aux États-Unis, le désarroi et la colère des opposants à Donald Trump

En savoir plus

TECH 24

Satellites : les nouveaux maîtres du ciel

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Enseigner autrement : de nouvelles méthodes pour réinventer l'école

En savoir plus

#ActuElles

Russie : les violences domestiques bientôt dépénalisées ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sabrina Ouazani, le cinéma avec le sourire

En savoir plus

EUROPE

Corruption : la purge de la police turque se poursuit

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 08/01/2014

La Turquie poursuit, mercredi, sa purge dans les rangs des forces de l'ordre en limogeant 16 chefs de la police, soupçonnés d'avoir révélé la vaste enquête anti-corruption, qui secoue le pouvoir.

Le gouvernement turc poursuit sa purge au sein de sa police nationale. Mercredi 8 janvier, au lendemain même d'un nettoyage sans précédent dans les rangs des forces de l'ordre, le ministre de l'Intérieur Efkan Ala a signé un nouveau décret congédiant 16 hauts responsables de la police, dont le chef adjoint de la sûreté nationale et ceux de métropoles clés, comme la capitale Ankara, Izmir (ouest) ou Antalya (sud).

Tous sont soupçonnés d'appartenir à l'inflluente confrérie religieuse du prédicateur Fethullah Gülen. Le Premier ministre Erdogan les accuse d'avoir comploté pour le déstabiliser en faisant éclater au grand jour une vaste enquête anti-corruption, qui a éclaboussé son entourage et provoqué une crise politique majeure.

Selon le décompte de la presse turque, cette nouvelle purge porte à plus de 700 le nombre de gradés ou simples officiers démis de leurs fonctions depuis mi-décembre, dont 350 dans la seule journée de mardi à Ankara.

Avec AFP

Première publication : 08/01/2014

  • TURQUIE

    La main tendue d'Erdogan à l'armée turque

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Turquie : la confrérie Gülen, entre secte et franc-maçonnerie

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Des centaines de manifestants anti-Erdogan dispersés à Istanbul

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)