Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Taubira "assume les conséquences" de sa présence chez les frondeurs du PS

    En savoir plus

  • Un cargo ukrainien s'écrase dans le sud de l'Algérie

    En savoir plus

  • Ukraine : l'UE se réunit à Bruxelles pour répondre à la Russie

    En savoir plus

  • Les États-Unis appellent à une coalition mondiale contre l'État islamique

    En savoir plus

  • Confusion au Lesotho après une possible tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • Grande Guerre : l'exode oublié des Belges en France

    En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : le FMI renouvelle sa confiance à Christine Lagarde

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

Afrique

Situation humanitaire critique au Soudan du Sud

© FRANCE 24

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 09/01/2014

Les négociations entre le gouvernement et les rebelles sud-soudanais avancent péniblement. Sur le terrain, les combats continuent de faire rage, contraignant des centaines de milliers de civils à fuir leurs domiciles.

À Addis-Abeba, en Éthiopie, les pourparlers visant à un cessez-le-feu au Soudan du Sud, théâtre de sanglants affrontements depuis le 15 décembre dernier, semblent piétiner. Le gouvernement de Salva Kiir apparaît confiant sur l’avancée des négociations, mais le ton est sensiblement différent du côté des rebelles. Riek Machar, leur leader, exige la libération immédiate de 11 de ses proches, en échange d’un arrêt des hostilités.

Dans la capitale sud-soudanaise, Juba, la population prise entre deux feux a massivement manifesté, mercredi 9 janvier, pour exiger un arrêt des hostilités. "Nous, la société civile, demandons fermement aux deux belligérants d’entamer immédiatement un dialogue pour résoudre leur différend de façon non-violente", hurlait un manifestant.

Pour l’heure, les combats font rage, atteignant notamment la ville stratégique de Bor, dans l’État de Jonglei, à 200 km au nord de Juba. La ville a changé plusieurs fois de mains au cours des dernières semaines et se trouve actuellement occupée par les rebelles. Les civils fuient par milliers les affrontements à l’artillerie lourde.

D'autres affrontements ont été signalés dans l'État pétrolier du Haut-Nil, dans le nord-est, où les rebelles affirment bénéficier de nouvelles défections au sein de l'armée, et dans un autre État pétrolier, celui d'Unité, au nord.

Catastrophe humanitaire

Dans les camps de réfugiés, les civils débarquent par vagues, toujours plus nombreux. Les organisations humanitaires ont aujourd’hui du mal à faire face. À Juba, 30 000 Soudanais sont aujourd’hui réfugiés dans des bases des Nations Unies, sous haute surveillance.

Les casques bleus organisent les patrouilles dans l’immense camp et attendent des renforts. "Dès la semaine prochaine, nous devrions voir arriver 350 nouveaux policiers. Nous attendons des Rwandais, des Ougandais, qui viendront renforcer la force actuelle de l’ONU. Cela se fait lentement mais c’est en cours", explique Ariane Quentier, porte-parole de la mission des Nations Unies au Soudan du Sud.

Selon l'ONU, quelque 200 000 personnes ont aussi été déplacées et plus de 30 000 personnes ont fui le pays, trouvant notamment refuge en Ouganda.

Des massacres, viols, meurtres à caractère ethnique ont aussi été reportés dans les deux camps, sur lesquels les Nations unies promettent d'enquêter. Car le conflit a pris une dimension tribale, opposant les Dinka de Salva Kiir aux Nuer de Riek Machar. Et la situation humanitaire ne cesse de se dégrader.

"Nous faisons face à une catastrophe humanitaire", a affirmé le chef des opérations humanitaires de l'ONU au Soudan du Sud, Toby Lanzer. "C'est une période critique pour le pays. Les combats doivent simplement cesser".

Avec AFP

Première publication : 09/01/2014

  • DIPLOMATIE

    Le Soudan du Sud sollicite Khartoum pour la sécurisation de son pétrole

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Soudan du Sud : Béchir à Juba pour discuter du conflit armé

    En savoir plus

  • SOUDAN DU SUD

    Soudan du Sud : les négociations prêtes à s’ouvrir à Addis Abeba

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)