Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Cambodge : les travailleurs exigent une hausse des salaires

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dites 33 !

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Effrayer, semer la zizanie, recruter"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

  • Les États-Unis frappent le cœur de l’EI en Syrie

    En savoir plus

  • Rapt du Français en Algérie : qui se cache derrière les "Soldats du califat" ?

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

  • L'armée tue deux Palestiniens accusés de la mort de trois Israéliens

    En savoir plus

  • Le président chinois, principal absent du sommet sur le climat

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "L'EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

Afrique

Juba reprend aux rebelles Bentiu, la capitale pétrolière

© HANNAH MCNEISH / AFP | Puits de pétrole à Bentiu

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 10/01/2014

Bentiu, ville du nord du Soudan du Sud qui concentre la plupart des puits de pétrole du pays, a été reprise par l'armée des mains de la rébellion. De nombreux habitants ont fui les violences, augmentant encore le nombre de déplacés.

L'armée sud-soudanaise a annoncé, vendredi 10 janvier, avoir repris aux rebelles la ville de Bentiu, capitale de l’État de l’Unité où sont concentrés la plupart des puits de pétrole du Soudan du Sud. "Bentiu est aujourd'hui sous notre contrôle", a confirmé le porte-parole de la présidence, Ateny Wek Ateny.

Le chef de la rébellion sud-soudanaise, l'ex vice-président Riek Machar, a reconnu la perte de la ville mais promis de poursuivre son combat contre son rival, le président Salva Kiir. "Nous nous sommes retirés de Bentiu mais c'était pour éviter des combats de rue et sauver des vies humaines. Nous continuons notre combat, nous continuerons la bataille", a-t-il déclaré à l'AFP par téléphone.

La station de radio soudanaise indépendante Tamazuj a rapporté que des combats avaient éclaté au sein même des forces rebelles avant la chute de Bentiu. La radio a ajouté, toujours en citant ces témoins, que plusieurs combattants rebelles avaient été tués par les troupes gouvernementales, tandis qu'ils tentaient de se réfugier dans une base de l'ONU.

Catastrophe humanitaire

Selon Tamazuj toujours, les combats entre l’armée et la rébellion se sont intensifiés ces derniers jours, provoquant la fuite de nombreux villageois. Elle affirme également que dans le chaos, une partie de la ville a été mise à sac par des soldats. Des civils se sont en outre adonnés à des pillages de banques, de bureaux et de boutiques dans le centre de Bentiu.

Certains habitants, principalement les femmes et les enfants, ont trouvé refuge dans le quartier général de la mission de l’ONU au Soudan du Sud (UNMISS), et le HCR a évacué nombre d’entre eux vers Juba, la capitale du pays.  

D'ici à avril, plus d'un demi-million de Sud-Soudanais devraient avoir fui les violences et trouver refuge à l'intérieur même du Soudan du Sud ou à l'étranger, selon les estimations publiées vendredi par l'ONU. Le HCR estime, lui, que le nombre de déplacés internes s'élèvera à 400 000 d'ici avril, contre 230 000 à ce jour, tandis que les réfugiés dans les pays voisins atteindront 125 000 contre 43 000 actuellement.

Pourparlers au point mort

Depuis la mi-décembre, les forces gouvernementales combattent les rebelles sur une vaste portion du Soudan du Sud. Ce jeune État est depuis déchiré en raison d'intenses combats alimentés par une rivalité entre le président sud-soudanais Salva Kiir et Riek Machar, limogé de son poste de vice-président en juillet.

Le premier accuse le second de tentative de coup d'État, ce que nie l'intéressé. Ce dernier reproche à l'actuel président de chercher à éliminer ses rivaux. Les pourparlers en cours à Addis-Abeba en vue d’un cessez-le-feu sont à ce jour au point mort.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 10/01/2014

  • SOUDAN DU SUD

    Situation humanitaire critique au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le Soudan du Sud sollicite Khartoum pour la sécurisation de son pétrole

    En savoir plus

  • CONFLIT

    Soudan du Sud : qui sont les mystérieux combattants de l’Armée blanche ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)