Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Fin de règne au Burkina Faso

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Coup d'état au Burkina Faso

En savoir plus

DÉBAT

Violences au Burkina Faso : vers un nouveau coup d'état ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Crise au Burkina Faso : l’état de siège déclaré (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Tibéhirine : "Nous voudrions expertiser" les prélèvements, dit Trévidic

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Inès Boujbel, PDG de Deyma

En savoir plus

POLITIQUE

Drame de Sivens : Placé dénonce "l’absence absolue d’empathie" du gouvernement

En savoir plus

POLITIQUE

Bruno Le Roux : il est "indigne" de servir du drame de Sivens

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

asie

Nucléaire iranien : l'accord sera appliqué le 20 janvier

© AFP | Catherine Ashton et Mohammad Javad Zarif

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 13/01/2014

L'Iran et les puissances du groupe 5+1 appliqueront l'accord transitoire sur le programme nucléaire iranien à partir du 20 janvier. Selon Barack Obama, c'est une "avancée importante" vers un objectif qui reste "difficile à atteindre".

L'accord intérimaire sur le nucléaire iranien, conclu en novembre, sera mis en application à compter du 20 janvier, ont annoncé dimanche 12 janvier Téhéran et Washington. Il s'agit de la première étape importante vers un objectif qui reste "difficile à atteindre", selon Barack Obama.

Le président américain s’est félicité de "cette importante avancée". "Nous nous concentrerons désormais sur le travail crucial, visant à obtenir une résolution exhaustive qui prenne en compte nos inquiétudes relatives au programme nucléaire iranien", a-t-il déclaré dans un communiqué, en soulignant qu'il ne se faisait "pas d'illusion sur la difficulté à atteindre cet objectif".
 
À Bruxelles, la diplomate en chef de l'Union européenne, Catherine Ashton, a également salué cette annonce. "Les bases pour une application cohérente, solide et graduelle du Plan d'action conjoint sur six mois ont été établies", a estimé la diplomate, qui mène les négociations au nom des pays du groupe des 5+1 (Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne).
 
Vers un accord global
 
L'Iran et les puissances du groupe 5+1 avaient conclu le 24 novembre un accord au terme duquel Téhéran acceptait de geler pendant six mois ses activités nucléaires sensibles en échange d'une levée partielle des sanctions occidentales. Les parties en présence vont désormais demander à l'AIEA (Agence internationale pour l'énergie atomique) de vérifier la bonne application de cet accord.
 
La période de six mois doit permettre de démarrer des discussions sur un accord global sur le programme nucléaire controversé de Téhéran. Trois séries de négociations entre experts ont eu lieu à Vienne puis Genève entre le 24 novembre et dimanche 12 janvier. La troisième et dernière partie des discussions, jeudi et vendredi, visait à régler de façon politique trois questions en suspens.
 
Selon des sources diplomatiques, l'une des principales interrogations portait sur les dernières générations de centrifugeuses iraniennes pour enrichir l'uranium. Téhéran est soupçonné, malgré ses dénégations, de chercher à se doter de l'arme atomique sous couvert de programme nucléaire civil. D'où l'optimisme mesuré des États-Unis, mais "il est temps de donner une chance à la diplomatie", a souligné le président américain. 
 
Téhéran dénonce les menaces du Congrès
 
À Téhéran, les dirigeants iraniens dénoncent les menaces du Congrès américain de voter des dispositions visant à renforcer les sanctions contre l'Iran en cas d'échec de la voie diplomatique.

Dans son communiqué, Barack Obama a demandé aux parlementaires américains de ne pas s'engager dans cette voie, en affirmant qu'il opposerait son veto "à toute loi mettant en place de nouvelles sanctions pendant les négociations".

Avec AFP et Reuters

Première publication : 12/01/2014

  • Nucléaire iranien

    Sanctions contre l'Iran : Washington étoffe sa liste noire

    En savoir plus

  • NUCLÉAIRE IRANIEN

    Nucléaire iranien : "Diplomatiquement, Israël est le grand perdant"

    En savoir plus

  • Iran

    Les Iraniens saluent un accord historique

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)