Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes : toujours les mêmes ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Valls à la chasse aux milliards

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : La polémique enfle

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (Partie 1)

En savoir plus

SUR LE NET

Ukraine : une carte de visite détournée sur Twitter

En savoir plus

FOCUS

Copenhague veut gérer la distribution de cannabis

En savoir plus

DÉBAT

Fatah / Hamas : Peut-on croire à la réconciliation ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Économies : le plan Valls fait débat au sein de la majorité

En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense entre le Japon et les États-Unis

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

  • Cinéma : “Noor”, le transsexuel pakistanais qui voulait redevenir un homme

    En savoir plus

  • Les frères ennemis Hamas et Fatah scellent leur réconciliation

    En savoir plus

  • Ligue des champions : avantage pour le Real Madrid vainqueur du Bayern Munich

    En savoir plus

  • Pour Tony Blair, le véritable ennemi de l’Occident est l’islam radical

    En savoir plus

  • Deux policiers tués à Nairobi dans un attentat à la voiture piégée

    En savoir plus

  • Thomas Piketty, l'économiste français superstar outre-Atlantique

    En savoir plus

  • Djihadistes français en Syrie : le réveil tardif de la France

    En savoir plus

  • Erdogan présente ses condoléances aux petits-enfants d'Arméniens tués en 1915

    En savoir plus

  • Un entraîneur de foot français porte plainte contre l’émir du Qatar

    En savoir plus

  • Le mariage pour tous fête son premier anniversaire

    En savoir plus

  • Le patron du Facebook russe s’exile pour échapper à l'œil de Moscou

    En savoir plus

  • Pourquoi Kiev peine à relancer son offensive anti-séparatiste

    En savoir plus

  • Ces islamistes du Mujao qui considèrent la France comme leur ennemie

    En savoir plus

Afrique

Reportage à Bangui : "S'ils ouvrent le feu, on riposte"

© Capture d'écran FRANCE 24

Vidéo par Rabya OUSSIBRAHIM , Matthieu MABIN , James ANDRE

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 12/01/2014

En Centrafrique, la démission et l'exil du président Michel Djotodia n'apaisent pas les tensions. Les envoyés spéciaux de FRANCE 24 ont rencontré anti-balaka et Séléka qui se tiennent tête sur l'axe stratégique du pont PK9 à Bangui.

Le pont PK9 est le principal axe de ravitaillement de Bangui. Et désormais, c'est un point de confrontation entre forces de la Séléka et milices anti-balaka. Depuis la démission, vendredi 10 janvier, du président centrafricain Michel Djotodia, désormais exilé au Bénin, ses combattants n’ont plus de chef. Ils tiennent cependant toujours tête à leurs ennemis.

"Depuis trois jours, on s’observe, explique aux envoyés spéciaux de FRANCE 24 le capitaine Souleymane Daouda, responsable du poste Séléka du PK9. Nous, quand ils ne tirent pas sur nous, on ne réagit pas. Mais comme ils ont décidé d’ouvrir le feu sur nous, on a riposté."

De l’autre côté du pont, les anti-balaka. Si, pour le moment, la situation reste relativement calme, des roquettes faites maison sont prêtes à servir alors que moins de 200 mètres séparent les combattants. Le caporal-chef Alfred Rombot, anti-balaka, commande la petite troupe. "Non, non, on n’a pas attaqué. C’est eux qui ont tiré sur nous. Il faut que les mercenaires partent. Quand ils se seront déplacés, on prendra PK9 et on travaillera avec l’armée française", assure-t-il.

"Ils ont fait le plus gros pas vers la paix"

Travailler avec l’armée française, un projet des deux camps qui n'est pour l’instant pas très réaliste. "On fait en sorte que tout le monde se tienne à carreau maintenant qu’ils n’ont plus de gouvernement. Ils ont fait le plus gros pas vers la paix", explique l’adjudant Thierry, membre de la force Sangaris. "Il faudrait m’ouvrir la barrière, je vais traverser, explique ensuite le soldat français à un membre de la Séléka. Je vais avec deux véhicules et je vais leur expliquer que ce soir je suis là. Si ça tire, je riposte."

Les Séléka sont prévenus. Quiconque utilisera ses armes essuiera les tirs des Français. Pour les anti-balaka, même message. "Il fallait leur dire qu’il ne faut pas qu’ils tirent sur nous. Hier, ils ont tiré", insiste le caporal-chef Alfred Rombot. La réponse du militaire français est sans appel : "ils savent que le tarif sera le même pour tout le monde : celui qui agresse sera éliminé".

Ce qui se passe autour de ce pont est à l’image de la crise qui déchire la Centrafrique. D’un côté les milices anti-balaka, de l’autre les forces de la Séléka, et au centre la force internationale qui essaie d’éviter un bain de sang.

Première publication : 12/01/2014

  • CENTRAFRIQUE

    L'ex-président centrafricain Michel Djotodia s'exile au Bénin

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Scènes de liesse à Bangui après la démission de Michel Djotodia

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    "Il est impossible de reconnaître Djotodia comme président de la Centrafrique"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)