Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Netanyahou divise à Washington

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 14/01/2014

"Exercice de style"

© France 24

Presse française, Mardi 14 janvier 2014. Au menu de cette revue de presse française, les pronostics et l’attente avant la conférence de presse très attendue de François Hollande, sur fond d'affaire Closer. L’attente de Nicolas Sarkozy. Et celles que les Français n’ont plus.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, un rendez-vous crucial pour François Hollande. Le chef de l’Etat doit tenir cet après-midi une conférence de presse très attendue, en pleine tourmente de l’affaire Closer.
 
Le Figaro évoque un président «attendu au tournant», qui va devoir «clarifier» sa politique, notamment sur le chômage et la fiscalité. Le contexte est «extrêmement compliqué», rappelle le journal, qui prévient: «Attention, dernier arrêt avant le grand toboggan !» ?
 
François Hollande, un président «à la recherche de sa crédibilité perdue», estime l’Opinion, qui risque ce syllogisme: «sans crédibilité pas de confiance, et sans confiance, pas de relance. Rudes défis pour une seule conférence de presse».
 
Le président doit détailler en quoi va consister le «pacte de responsabilité» qu’il a proposé aux entreprises. La proposition devrait consister à alléger les charges sur le travail en échange d’embauches, d’après le Parisien, qui rapporte qu’après avoir réclamé une baisse de 100 milliards d’euros, le patron de patrons Pierre Gattaz, a accepté de baisser ses prétentions. Hier, il a finalement promis 1 million d’emplois en 5 ans, en échange de 30 milliards d’allègement.
 
Pour la gauche de la gauche, c’est une orientation tout à fait contestable. L’Humanité parle d’un «cap libéral qui ne passe pas», rose socialiste flétrie à l’appui, et d’une contestation grandissante, y compris chez les militants socialistes.
 
François Hollande se retrouve assailli sur tous les fronts, et mis en difficulté depuis plusieurs jours par l’exposition de sa vie privée. D’après Libération, le président n’échappera pas tout à l’heure aux questions sur l’affaire Closer, ni à une nécessaire clarification sur le «statut» de «Première dame». Mais, croit savoir le journal, François Hollande n’aurait pas l’intention d’épiloguer. Le président travaillerait un «no comment» «plus ou moins ferme au nom du respect de sa vie privée». «Une seule phrase sur le sujet et la conférence de presse est morte, pronostique même ministre. Qu’est ce qu’on a retenu de celle de Sarkozy? Sa phrase de teenager attardé («avec Carla, c’est du sérieux»). Il faut absolument éviter cela».
 
Nicolas Sarkozy ne fait plus mystère de son intention de revenir. Tandis que la pression monte sur Hollande, l’ancien président boirait du petit lait, en préparant son retour, selon le Parisien, qui rapporte que Nicolas Sarkozy pourrait prendre sa décision «autour de l’été, après les résultats des municipales et des européennes».
 
D’après un baromètre publié hier sur leur rapport actuel à la politique, et repris par les Echos, les Français seraient, eux, en train de «sombrer dans une dépression collective». Seuls 11% d’entre eux disent désormais faire confiance aux partis, 60% estiment que leur situation financière va se dégrader cette année. Pour 69 % d’entre eux, la démocratie française ne fonctionne plus.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

05/03/2015 Revue de presse française

"Quel homme noir a un job stable pendant 4 ans ?"

Presse internationale, jeudi 5 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, le rapport du ministère de la Justice américain sur la mort de Michael Brown, et le racisme au sein...

En savoir plus

05/03/2015 Revue de presse française

"Ca va être une grosse, grosse claque"

Presse française, jeudi 5 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, la défaite «historique» annoncée pour le PS aux départementales, le «naufrage» d’Areva, l’attentat de la...

En savoir plus

04/03/2015 Revue de presse internationale

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

Presse internationale, mercredi 4 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, les critiques suscitées par le discours de Netanyahou devant le Congrès sur le nucléaire iranien,...

En savoir plus

04/03/2015 Revue de presse française

"Hollande face au FN"

Presse française, mercredi 4 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, l’entretien de François Hollande avec les lecteurs du Parisien, la création de la prime d’activité, le...

En savoir plus

03/03/2015 Revue de presse internationale

"Le show Netanyahou"

Presse internationale, mardi 3 mars 2015. Au menu de cette revue de presse, l’offensive irakienne contre l’organisation de l’Etat islamique à Tikrit, le discours de Netanyahou...

En savoir plus