Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

"Les affaires privées se traitent en privé", affirme Hollande à la presse

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2014

Lors de la conférence de presse semestrielle, François Hollande s'est engagé à apporter des clarifications sous peu sur son couple, suite à la publication d'informations faisant état d'une liaison du président avec une comédienne française.

"Valérie Trierweiler est-elle toujours la première dame de France?" Telle est la première question à laquelle le président français a dû répondre lors de sa conférence de presse mardi 14 janvier.

François Hollande est resté fidèle à la position qu'il a eue depuis la publication, la semaine dernière, par le magazine people "Closer" faisant état d'une liaison du chef de l'État avec Julie Gayet, une actrice française. "Les affaires privées se traitent en privé", a-t-il ainsi réaffirmé. 

Le chef de l'état a toutefois reconnu traverser avec son couple "des moments douloureux", et s'est engagé à clarifier la situation de son couple avant le 11 février, date à laquelle le couple présidentiel doit être reçu par Barack et Michelle Obama à la Maison Blanche.

Le président français a également affirmé qu’il ne poursuivrait pas le magazine "Closer" en justice, tout en exprimant son "indignation totale" face à l’étalage médiatique de sa vie privée.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 14/01/2014

  • FRANCE

    Hollande doit s'expliquer sur son projet économique... et sa vie privée

    En savoir plus

  • FRANCE

    Vœux 2014 : François Hollande reconnaît des "impôts devenus trop lourds"

    En savoir plus

  • FRANCE

    Valérie Trierweiler hospitalisée pour une durée indéterminée

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)