Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Todd Shepard, spécialiste de l'Algérie

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Ligue des Champions : deux clubs madrilènes en lice

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

L'Afrique du sud, 20 ans après les premières élections démocratiques

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

SUR LE NET

Données personnelles : les pratiques des géants du Net dénoncées

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Peintures millénaires tagués en Libye et les États-Unis à tous prix pour les ados latinos

En savoir plus

PROFILS

Justine Dupont, surfeuse

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Génocide rwandais : le défi de la réconciliation

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

PSA à la conquête de la Chine

En savoir plus

  • Mort d'ouvriers au Qatar : "Pas à cause du football", selon la Fifa

    En savoir plus

  • Didier François témoigne : "J'ai subi des simulacres d'exécutions"

    En savoir plus

  • Fusillade de Sloviansk : l’identité des assaillants, enjeu entre Moscou et Kiev

    En savoir plus

  • Vidéos : retour sur la vie de Hurricane Carter, symbole des méfaits du racisme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : la présidente incrimine l’équipage du ferry naufragé

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : Abdullah et Ghani se dirigent vers un second tour

    En savoir plus

  • Paris s'inquiète du sort de l'otage français Gilberto Rodriguez Leal au Mali

    En savoir plus

  • Sécurité maximale et participation record au marathon de Boston

    En savoir plus

  • Sissi et Sabahi, seuls candidats à l’élection présidentielle en Égypte

    En savoir plus

  • Bientôt Pâques sans chocolat ?

    En savoir plus

  • Kabylie : affrontements entre manifestants et forces de l'ordre à Tizi Ouzou

    En savoir plus

  • La prise d'otages, "monnaie d'échange" pour les djihadistes en Syrie

    En savoir plus

  • Les héritiers de Renault ne désespèrent pas de revoir quelques milliards

    En savoir plus

  • Tournoi de Monte-Carlo : Wawrinka bat Federer en finale

    En savoir plus

  • De retour en France, les ex-otages évoquent des conditions de détention "rudes"

    En savoir plus

  • Bachar al-Assad dans la ville chrétienne de Maaloula pour Pâques

    En savoir plus

  • Grand Prix de Chine : Hamilton et Rosberg offrent un nouveau doublé à Mercedes

    En savoir plus

  • Algérie : 14 soldats tués dans une embuscade en Kabylie

    En savoir plus

Avoir des enfants n'apporte pas plus de satisfaction que de ne pas en avoir

AFP

Avoir des enfants n'apporte pas plus de satisfaction que de ne pas en avoir, tout au moins dans les pays riches, conclut une enquête publiée lundi aux Etats-Unis.Un père accompagne ses enfants à l'école, le 3 septembre 2013 à Lyon

Avoir des enfants n'apporte pas plus de satisfaction que de ne pas en avoir, tout au moins dans les pays riches, conclut une enquête publiée lundi aux Etats-Unis.Un père accompagne ses enfants à l'école, le 3 septembre 2013 à Lyon

Avoir des enfants n'apporte pas plus de satisfaction que de ne pas en avoir, tout au moins dans les pays riches, conclut une enquête publiée lundi aux Etats-Unis.

Certaines études publiées auparavant indiquaient que les personnes avec des enfants à la maison étaient moins satisfaites dans la vie que celles sans enfants, tandis que d'autres affirmaient le contraire, notent les auteurs de cette recherche parue dans les Comptes rendus de l'Académie américaine des sciences (PNAS), datés du 13 au 17 janvier.

Ces chercheurs, dont Arthur Stone de l'Université de Princeton (New Jersey, est), ont examiné les réponses de 1,8 million d'Américains qui avaient été précédemment interrogés sur l'évaluation de leur vie et de leurs états d'âme quotidiens.

Les participants avec enfants ont fait part d'une plus grande variabilité de leurs états émotionnels au quotidien, passant tour à tour de petits moments de joie à des états de stress, ont constaté les auteurs. La présence d'un enfant a par conséquent un effet légèrement négatif sur la satisfaction procurée par la vie et la quête du bonheur.

Mais les chercheurs estiment qu'en fin de compte les personnes qui ont des enfants ont fait part approximativement du même niveau de satisfaction dans leur vie que celles qui n'en ont pas.

Ils soulignent que d'autres facteurs et expériences émotionnelles peuvent en fait influer sur l'état de satisfaction. Ainsi les personnes avec des enfants ont généralement un niveau de formation supérieure, une meilleure santé, des revenus plus élevés, et sont le plus souvent mariés et religieux.

Ces facteurs peuvent néanmoins fausser les résultats de l'étude, dont l'objectif est d'établir le lien entre les enfants et le degré de satisfaction des parents, concèdent les scientifiques.

Si les résultats de cette enquête sont similaires dans d'autres pays anglophones développés, ils sont très différents dans les nations pauvres à taux de natalité élevés. Dans ces pays, "certaines personnes ont des enfants même quand cela diminue leur bien-être", relèvent les auteurs de l'étude.

Première publication : 14/01/2014