Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : les enfants soldats de l'EI

En savoir plus

DÉBAT

Virus Ebola : un an après le début de l'épidémie, quel bilan tirer ?

En savoir plus

DÉBAT

"Islam de France" : comment réformer ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La réponse un peu courte d'Obama à Netanyahou"

En savoir plus

SUR LE NET

Égypte : la Toile se moque de l'organisation de l'État islamique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Hollande face au FN"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls veut son "Islam de France"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Le professeur Rollin se rebiffe"

En savoir plus

FOCUS

Danemark : comment lutter contre la radicalisation des jeunes ?

En savoir plus

Afrique

Plus de 200 réfugiés sud-soudanais noyés dans un accident de ferry

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2014

Au moins 200 civils sud-soudanais sont morts noyés mardi matin après le naufrage d’un ferry surchargé, qui n’a pas supporté le poids des passagers. Ils fuyaient les combats qui ont repris ces derniers jours à Malakal, a rapporté l’armée.

L’accident d’un bateau, mardi matin, a provoqué la mort d’au moins 200 personnes au Soudan du Sud. Les civils, qui avaient pris place à bord de ce ferry, "fuyaient les combats qui ont repris à Malakal", la capitale de l'État du Haut-Nil (nord-est), a expliqué l’armée.

"Nous avons entre 200 et 300 personnes (noyées), dont des femmes et des enfants (...) le bateau était surchargé", a précisé à l'AFP le porte-parole de l'armée, Philip Aguer.

Selon le porte-parole, l'accident s’est produit mardi matin, mais plusieurs médias locaux ont affirmé qu'il était survenu plus tôt, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le pays toujours ravagé par les combats

Par ailleurs, les combats continuent de faire rage dans plusieurs régions du pays. À Malakal, d’où provenaient les personnes tuées dans l’accident de ferry, les rebelles ont lancé une grande offensive afin de s’emparer de la ville.

"Il y a des combats dans et autour de Malakal", a confirmé le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Toby Lanzer. Il a également indiqué que le nombre de réfugiés dans la base onusienne locale avait doublé. Il serait passé de 10 000 à 19 000 âmes.

Dasn l’est du pays, l’armée tente de reprendre le contrôle de Bor, la capitale de l’État du Jonglei. "Nous marchons vers Bor, il y eu de très intenses combats tard lundi", a déclaré Philip Aguer.

Le porte-parole de l'armée a aussi infirmé l’information qui annonçait la prise du port de Mongalla par les rebelles. Mongalla est situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale sud-soudanaise Juba, sur la route de Bor.

"Nous sommes au nord de Mongalla, nous contrôlons complètement" la zone, a-t-il précisé. Il a cependant confirmé que des combats étaient toujours en cours à une vingtaine de kilomètres au sud de Juba.

Pas de cessez-le-feu à l’ordre du jour

Depuis la mi-décembre, le pays est ravagé par un conflit qui met aux prises les forces gouvernementales et des rebelles. Ces intenses combats, alimentés par une rivalité entre le président sud-soudanais Salva Kiir et Riek Machar, limogé de son poste de vice-président en juillet.

Le premier accuse le second de tentative de coup d'État, ce que nie l'intéressé, qui lui, reproche à l'actuel président de chercher à éliminer ses rivaux. Les pourparlers en cours à Addis-Abeba en vue d’un cessez-le-feu n’ont, à ce jour, pas abouti.

Avec AFP

Première publication : 14/01/2014

  • SOUDAN DU SUD

    Situation humanitaire critique au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le Soudan du Sud sollicite Khartoum pour la sécurisation de son pétrole

    En savoir plus

  • CONFLIT

    Soudan du Sud : qui sont les mystérieux combattants de l’Armée blanche ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)