Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Afrique

Plus de 200 réfugiés sud-soudanais noyés dans un accident de ferry

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 14/01/2014

Au moins 200 civils sud-soudanais sont morts noyés mardi matin après le naufrage d’un ferry surchargé, qui n’a pas supporté le poids des passagers. Ils fuyaient les combats qui ont repris ces derniers jours à Malakal, a rapporté l’armée.

L’accident d’un bateau, mardi matin, a provoqué la mort d’au moins 200 personnes au Soudan du Sud. Les civils, qui avaient pris place à bord de ce ferry, "fuyaient les combats qui ont repris à Malakal", la capitale de l'État du Haut-Nil (nord-est), a expliqué l’armée.

"Nous avons entre 200 et 300 personnes (noyées), dont des femmes et des enfants (...) le bateau était surchargé", a précisé à l'AFP le porte-parole de l'armée, Philip Aguer.

Selon le porte-parole, l'accident s’est produit mardi matin, mais plusieurs médias locaux ont affirmé qu'il était survenu plus tôt, dans la nuit de dimanche à lundi.

Le pays toujours ravagé par les combats

Par ailleurs, les combats continuent de faire rage dans plusieurs régions du pays. À Malakal, d’où provenaient les personnes tuées dans l’accident de ferry, les rebelles ont lancé une grande offensive afin de s’emparer de la ville.

"Il y a des combats dans et autour de Malakal", a confirmé le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Toby Lanzer. Il a également indiqué que le nombre de réfugiés dans la base onusienne locale avait doublé. Il serait passé de 10 000 à 19 000 âmes.

Dasn l’est du pays, l’armée tente de reprendre le contrôle de Bor, la capitale de l’État du Jonglei. "Nous marchons vers Bor, il y eu de très intenses combats tard lundi", a déclaré Philip Aguer.

Le porte-parole de l'armée a aussi infirmé l’information qui annonçait la prise du port de Mongalla par les rebelles. Mongalla est situé à une cinquantaine de kilomètres au nord de la capitale sud-soudanaise Juba, sur la route de Bor.

"Nous sommes au nord de Mongalla, nous contrôlons complètement" la zone, a-t-il précisé. Il a cependant confirmé que des combats étaient toujours en cours à une vingtaine de kilomètres au sud de Juba.

Pas de cessez-le-feu à l’ordre du jour

Depuis la mi-décembre, le pays est ravagé par un conflit qui met aux prises les forces gouvernementales et des rebelles. Ces intenses combats, alimentés par une rivalité entre le président sud-soudanais Salva Kiir et Riek Machar, limogé de son poste de vice-président en juillet.

Le premier accuse le second de tentative de coup d'État, ce que nie l'intéressé, qui lui, reproche à l'actuel président de chercher à éliminer ses rivaux. Les pourparlers en cours à Addis-Abeba en vue d’un cessez-le-feu n’ont, à ce jour, pas abouti.

Avec AFP

Première publication : 14/01/2014

  • SOUDAN DU SUD

    Situation humanitaire critique au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Le Soudan du Sud sollicite Khartoum pour la sécurisation de son pétrole

    En savoir plus

  • CONFLIT

    Soudan du Sud : qui sont les mystérieux combattants de l’Armée blanche ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)