Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

EXPRESS ORIENT

Irak : au coeur des monts Sinjar

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique : comment sortir de l'impasse ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'écureuil et le serpent"

En savoir plus

FOCUS

El Hierro, première île 100 % énergies renouvelables, peut-elle être un modèle pour la planète ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Obama et les attentes irréalistes des noirs américains"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Montréal, toute une histoire

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Moins d'un français sur deux est imposable

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Vers une police sous surveillance ?

En savoir plus

DÉBAT

Syrie : la guerre oubliée

En savoir plus

  • Gaza : la trêve une nouvelle fois rompue, Israël vise un chef du Hamas

    En savoir plus

  • Quand l’Égypte sermonne Washington sur les émeutes de Ferguson

    En savoir plus

  • Reportage : les combattants kurdes reprennent le barrage de Mossoul

    En savoir plus

  • Présidentielle 2017 : Alain Juppé candidat à la primaire de l'UMP

    En savoir plus

  • Glissements de terrain meurtriers à Hiroshima

    En savoir plus

  • Steve Ballmer, le directeur général de Microsoft, annonce son retrait

    En savoir plus

  • L'État islamique annonce avoir décapité un journaliste américain

    En savoir plus

  • L'armée irakienne attaque les jihadistes sur plusieurs fronts

    En savoir plus

  • L'opposition pakistanaise pénètre dans la zone rouge d’Islamabad

    En savoir plus

  • Libération : raconter l’été 44 au-delà des "moments de gloire et de triomphe"

    En savoir plus

  • Ligue 1 : une enquête judiciaire ouverte après le coup de tête de Brandao

    En savoir plus

  • Championnat d'Europe : Florent Manaudou vainqueur ex æquo sur 50 m papillon

    En savoir plus

  • Le prince saoudien braqué à Paris est un fils du roi Fahd mort en 2005

    En savoir plus

  • Émeutes de Ferguson : les États-Unis face à leurs vieux démons racistes

    En savoir plus

  • Carte interactive : "Ici est tombé" pour la Libération de Paris

    En savoir plus

  • Libération de Paris : "J'accueillais mes libérateurs"

    En savoir plus

  • Dans l’est de l'Ukraine, Lougansk en proie à d’intenses combats

    En savoir plus

  • Le pape François ouvre davantage la voie à la béatification de Mgr Romero

    En savoir plus

Amériques

Le ministre de la Défense israélien présente ses excuses à Kerry

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 15/01/2014

Le ministre de la Défense israélien a dû s'excuser après avoir vivement critiqué le secrétaire d'État américain, provoquant l'ire de la Maison Blanche. Selon Moshé Yaalon, John Kerry n'avait "rien à lui apprendre sur le conflit" israélo-palestinien.

Washington voit rouge. La Maison Blanche a estimé mardi 14 janvier que l'attaque virulente du ministre israélien de la Défense contre le secrétaire d'État John Kerry, rapportée par la presse, était "choquante et déplacée".

"John Kerry - qui est venu nous voir plein de détermination et qui fait preuve d'une obsession incompréhensible et d'un sentiment messianique - n'a rien à m'apprendre sur le conflit avec les Palestiniens", a notamment déclaré Moshe Yaalon lors de conversations privées, selon le quotidien le plus vendu en Israël, "Yedioth Ahronoth".

REVUE DE PRESSE ISRAÉLIENNE SUITE À LA POLÉMIQUE KERRY- YAALON



"La seule chose qui peut nous sauver, c'est que Kerry obtienne le prix Nobel de la paix et nous laisse tranquilles", a résumé Moshe Yaalon, toujours selon "Yedioth Ahronoth".

Recadré dans la foulée par le Premier ministre Benjamin Netanyahou, il a été contraint de s'excuser mardi soir par voie de communiqué. Yaalon a souligné le fait que Washington est un allié de la plus haute importance et loué l'action de Kerry dans l'avancée du processus de paix israélo-palestinien.

Moshe Yaalon, qui appartient à l'aile dure du Likoud, le parti de Netanyahou, n'a en revanche pas démenti avoir tenu ces propos. Il a dirigé l'armée israélienne jusqu'au retrait unilatéral israélien de la bande de Gaza en 2005, une décision d'Ariel Sharon à laquelle il était opposé.

"Déclarations choquantes et déplacées"

"Les déclarations du ministre israélien de la Défense, si elles sont fidèlement rapportées, sont choquantes et déplacées, particulièrement vu tout ce que les États-Unis font pour soutenir les besoins d'Israël en matière de sécurité", a affirmé M. Carney.

"M. Kerry et son équipe ne cessent d'œuvrer en faveur d'une paix dans la sécurité pour Israël, en raison des inquiétudes et de l'engagement des États-Unis pour l'avenir d'Israël et de son peuple", a encore assuré le porte-parole.

"Mettre en doute les motivations de M. Kerry et déformer ses propositions n'est pas quelque chose que nous attendons du ministre de la Défense d'un allié proche", a estimé M. Carney.

Le département d'État américain avait déjà qualifié auparavant d'"insultants" les propos de M. Yaalon.

Avec AFP et Reuters

 

Première publication : 14/01/2014

COMMENTAIRE(S)