Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les journalistes libérés attendus à Paris dimanche matin

    En savoir plus

  • "Les journalistes français retrouvés près de la zone contrôlée par l'EIIL"

    En savoir plus

  • En images : Rencontres internationales de cerfs-volants à Berck-sur-Mer

    En savoir plus

  • Soudan du Sud : plus de 100 morts dans un raid pour du bétail

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Vidéo : pour RSF, la Syrie ne doit pas devenir "un trou noir" de l’information

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

Syrie: réunion à Koweït de donateurs pour la plus importante levée de fonds par l'ONU

AFP

Des pays donateurs se réunissent mercredi à Koweït pour mobiliser 6,5 milliards de dollars en faveur des victimes de la guerre en Syrie, une levée de fonds présentée par l'ONU comme la plus importante de son histoire pour une situation d'urgence.Un camp de réfugiés syriens à Aboudieh, au Liban

Des pays donateurs se réunissent mercredi à Koweït pour mobiliser 6,5 milliards de dollars en faveur des victimes de la guerre en Syrie, une levée de fonds présentée par l'ONU comme la plus importante de son histoire pour une situation d'urgence.Un camp de réfugiés syriens à Aboudieh, au Liban

Des pays donateurs se réunissent mercredi à Koweït pour mobiliser 6,5 milliards de dollars en faveur des victimes de la guerre en Syrie, une levée de fonds présentée par l'ONU comme la plus importante de son histoire pour une situation d'urgence.

Les Nations unies et nombre d'ONG tirent régulièrement la sonnette d'alarme sur la dégradation de la situation humanitaire en Syrie, théâtre d'un conflit qui a fait en bientôt trois ans quelque 130.000 morts et 2,4 millions de réfugiés.

Soixante-neuf pays et 24 organisations internationales doivent participer à la conférence, présidée le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

L'ONU a indiqué avoir besoin de 2,3 milliards de dollars pour aider 9,3 millions de personnes en Syrie, et 4,2 milliards de dollars pour les réfugiés dont le nombre devrait quasiment doubler, à 4,1 millions en 2014.

L'Union européenne va encore accroître, de 165 millions d'euros, son aide humanitaire aux victimes du conflit, a déclaré mardi à l'AFP la commissaire européenne chargée de l'Aide humanitaire, Kristalina Georgieva.

Elle a appelé le reste de la communauté internationale à suivre l'exemple de l'UE, de loin le principal donateur pour la Syrie avec plus de deux milliards d'euros depuis le début du conflit.

"La situation humanitaire ne cesse d'empirer", a-t-elle prévenu.

Amnesty International a pressé la communauté internationale d'agir rapidement pour mettre fin aux souffrances de millions de civils, dont beaucoup sont menacés par la famine et de graves pénuries de médicaments.

Déplorant la réaction internationale "très inadéquate" à la crise, Amnesty a critiqué certains pays, dont les Emirats arabes unis et la Russie, pour n'avoir pas honoré pleinement leurs engagements pris lors d'une conférence similaire il y a un an à Koweït.

Les Emirats ont cependant indiqué mardi que leur aide aux victimes de la guerre était de 306 millions de dirhams (83,5 millions de dollars) en 2012 et en 2013.

De leur côté, des organisations caritatives koweïtiennes et des ONG, notamment islamiques, ont promis mardi une aide de 400 millions de dollars pour les civils affectés par le conflit.

L'ONG Oxfam a également critiqué la Russie, mais aussi le Japon et la Corée du Sud, pour leurs petites contributions.

Pire crise depuis des décennies

Amnesty a appelé le gouvernement syrien à lever le blocus sur la population civile dans les zones tenues par la rébellion.

Selon Human Rights Watch, les donateurs devraient "pousser le gouvernement syrien" à autoriser la distribution de l'aide humanitaire, particulièrement dans les zones rebelles assiégées par l'armée.

"Les autorités syriennes ont (...) été peu disposées à permettre l'accès dans les zones assiégées ou à laisser les civils quitter des villes où quelque 288.000 personnes sont coincées avec peu ou pas d'aide du tout", déplore HRW, basée à New York.

Le président du Comité international de la Croix Rouge (CICR) Peter Maurer, qualifiant lundi de "catastrophique" la situation en Syrie, a lui aussi exhorté les autorités à laisser passer l'aide.

"C'est la pire crise humanitaire que nous ayons vue depuis des décennies", avait déclaré en décembre le coordinateur du Programme alimentaire mondial (PAM) pour la Syrie, Mouhannad Hadi.

L'ONU a décrit la levée de fonds à Koweït comme la plus importante de son histoire pour une situation d'urgence humanitaire.

Mais ses agences ont indiqué que les appels pour les besoins humanitaires en Syrie restaient sous-financés, ce qui affecte leur capacité d'action.

Les Syriens ayant besoin d'une aide représenteront en 2014 plus de la moitié de la population du pays avant le conflit, débuté en mars 2011 par une révolte qui s'est transformée en insurrection armée face à la répression sanglante du régime.

Actuellement, le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés (905.000), suivi par la Jordanie (575.000), la Turquie (562.000), l'Irak (216.000) et l'Egypte (145.000).

Une partie de ces réfugiés vivent dans des campements, parfois sauvages, dans des conditions particulièrement difficiles.

Première publication : 15/01/2014