Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Paul Kagame en visite à Paris, ses partisans et opposants défilent dans la capitale

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le film "Timbuktu" sera-t-il déprogrammé du Fespaco ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"La Robe"

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Parlemantaires français en Syrie, Bachar Al Assad interlocuteur incontournable ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Quand agriculture rime avec futur

En savoir plus

TECH 24

Drones : comment les arrêter ?

En savoir plus

#ActuElles

Inde : sauver les filles par l'éducation

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Louis Schweitzer : "La dette perpetuelle, c'est mieux que de laisser crever la Grèce !"

En savoir plus

BILLET RETOUR

La Crimée, symbole d'une nouvelle Guerre froide ?

En savoir plus

Tous les jours, le regard des internautes sur l’actualité et un point tout en image sur ce qui fait le buzz sur la toile. Du lundi au vendredi, à 8h20.

SUR LE NET

SUR LE NET

Dernière modification : 15/01/2014

Thaïlande : des applis smartphone pour les manifestants

Au sommaire de cette édition : des applications smartphones sont mises au service des manifestants thaïlandais ; le phénomène du « eyebombing » submerge la Toile ; et un jeune Américain immortalise son voyage en Chine en dansant…

THAÏLANDE : DES APPLIS SMARTPHONE POUR LES MANIFESTANTS

C’est au son des sifflets que les opposants thaïlandais manifestent pour réclamer la démission du gouvernement. Le sifflet est en effet devenu l’un des symboles du mouvement de contestation qui secoue actuellement le pays. Et pour les protestataires qui seraient à bout de souffle après plus de deux mois de mobilisation, une application pour smartphone nommée « Whistle for Thai » leur permet de reproduire le son aigu d’un sifflet en appuyant sur un bouton. Chaque coup est ensuite enregistré sur une carte qui permet de voir où se trouvent les utilisateurs.

Des contestataires qui peuvent également être localisés via des cartes interactives mises à jour par des blogueurs pour signaler les sites actuellement occupés par l’opposition. Mais sur les réseaux sociaux, certains conseillent également aux habitants et aux visiteurs de Bangkok de se doter d’applications permettant d’y suivre l’état du trafic routier. Des informations jugées particulièrement utiles pendant l’opération « paralysie » lancée dans la capitale par des manifestants qui ont bloqué la circulation à plusieurs intersections clefs de la ville.

Et alors que le bras de fer se poursuit entre les protestataires et le gouvernement, un jeu satirique pour téléphone mobile est plébiscité sur les plateformes de téléchargement. Baptisé « Thai Fight », il propose aux joueurs d’incarner et d’affronter des responsables politiques des deux camps. Parmi eux, l’ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, sa sœur Yingluck qui est actuellement au pouvoir ou bien Abhisit Vejjajiva, le chef du principal parti d’opposition.

 

LES TWEETS EFFACÉS DES POLITIQUES ESPAGNOLS

Sur Twitter, la députée espagnole Ana Oramas a raconté avoir dîné le mois dernier à la table d’un chef étoilé. Un message qu’elle n’a pas tardé à supprimer mais qui reste malgré tout visible sur le site DigoDiego.es. Une plateforme lancée récemment par l’association Civio qui répertorie, dans un souci de transparence, ces tweets envoyés puis effacés dans la foulée par des responsables politiques. Une initiative qui reprend le concept du site néerlandais Politwoops qui a déjà été décliné dans plusieurs pays comme les Etats-Unis.

 

INFOGRAPHIE DU JOUR

Le nombre de rhinocéros tués en Afrique du Sud augmente d’année en année. D’après cette infographie de l’illustrateur Guillermo Munro, ce chiffre est ainsi passé de 122 en 2009 à 946 en 2013, soit une moyenne de trois individus abattus chaque jour. Résultat : la population de ces grands herbivores, braconnés pour leur corne vendue à prix d’or sur le marché asiatique, a dramatiquement chuté. Il n’en resterait plus que 29 000 à l’état sauvage dans le monde aujourd’hui. Une situation qui pousse les organisations de défense de l’environnement à tirer la sonnette d’alarme.


LE PHÉNOMÈNE DU « EYEBOMBING » SUBMERGE LA TOILE

C’est un phénomène à la fois étrange et décalé qui submerge la Toile depuis plusieurs mois… Son nom : le « eyebombing ». Son principe : coller des faux yeux en plastique sur un objet inanimé, de préférence dans un espace public, pour lui donner l’apparence d’une créature vivante et ainsi contribuer à humaniser les zones urbaines.

Une tendance qui compte de très nombreux adeptes comme l’illustrent les milliers de clichés partagés sur les réseaux sociaux. Des internautes qui rivalisent d’imagination et de créativité pour donner vie à des poteaux, des poubelles ou encore des meubles de bureau. Une pratique qui rencontre un succès tel que plusieurs sites à l’image de « eyebombing.com » ont vu le jour pour répertorier et archiver tous les clichés réalisés par les utilisateurs du web.

Et signe de l’engouement autour de ce phénomène, des variantes du « eyebombing » ont également fait leur apparition en ligne. Plutôt que de s’en prendre à du mobilier urbain, certains préfèrent ainsi s’attaquer à des couvertures de livre en y collant les fameux faux yeux comme on peut le voir sur le blog Tumblr Googly Eye Books… Et sur Celebrity Googly, ce sont des célébrités qui font les frais de cette tendance virale.

Des gros yeux qu’il est aussi possible d’apposer sur des images animées. Plusieurs gifs « eyebombés » ont ainsi été partagés en ligne. Des créations loufoques qui laissent penser que ce phénomène a encore de beaux jours devant lui sur la Toile…

 

TENDANCE DU JOUR SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Le #LeBroning est la dernière tendance du moment sur la Toile aux Etats-Unis. Une pratique lancée par des fans de basket qui estiment que LeBron James, la star de la NBA, joue trop souvent la comédie sur les parquets en simulant des fautes et en se laissant tomber facilement. Pour s’adonner au #LeBroning, il suffit donc de faire semblant de chuter lourdement après avoir croisé une autre personne. Un phénomène qui s’avère particulièrement populaire dans les lycées américains où il compte de très nombreux adeptes comme l’illustrent ces nombreux clips disponibles en ligne.

 

VIDÉO DU JOUR

Jake Gaba, un étudiant américain, voulait immortaliser de manière originale le semestre qu’il a passé en Chine dans le cadre d’un échange scolaire. Il s’est donc amusé pour cela à se filmer quotidiennement en train de danser dans les divers endroits qu’il a pu visiter pendant son périple d’une centaine de jours. Résultat : un clip musical loufoque rythmé par le morceau « Treasure » de Bruno Mars que les internautes pourront visionner sur YouTube.

Par Electron Libre

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile australienne soutient une internaute musulmane

Au sommaire de cette édition : la Toile australienne affiche sa solidarité avec une jeune femme musulmane, Apple dévoile sa nouvelle gamme d'émoticônes, et un champion de vélo...

En savoir plus

25/02/2015 Réseaux sociaux

Les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent

Au sommaire de cette édition : les Mexicains réclament le gouvernement qu'ils méritent; les internautes indonésiens s'en prennent au Premier ministre australien; et un musicien...

En savoir plus

24/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile réclame la libération d'un blogueur égyptien

Au sommaire de cette édition : la Toile réclame la libération d’un blogueur égyptien; en Turquie, des hommes s’habillent en mini-jupes pour défendre les droits des femmes; et un...

En savoir plus

21/02/2015 Réseaux sociaux

Des sites internet valorisent la banlieue parisienne

Des jeunes issus de quartiers populaires rentrent de tournage, ils viennent de réaliser un reportage qu’ils vont publier sur le site "Banlieues créatives". Cette plateforme s’est...

En savoir plus

23/02/2015 Réseaux sociaux

La Toile italienne se moque de l'organisation de l'Etat islamique

Au sommaire de cette édition : les internautes italiens se moquent des partisans de l’organisation de l’Etat islamique; au Mexique, une campagne appelle à ne pas oublier les...

En savoir plus