Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

La France reconnaît avoir sous-estimé la haine en Centrafrique

© AFP

Vidéo par Matthieu MABIN

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 16/01/2014

Mercredi, l’ambassadeur français aux Nations unies a reconnu que la situation en Centrafrique était "presque impossible" pour les troupes engagées sur place. Il estime que Paris a sous-estimé le ressentiment entre chrétiens et musulmans.

Mercredi 15 janvier, l’ambassadeur français aux Nations unies, Gérard Araud, s’est exprimé sur les difficultés rencontrées par les troupes françaises de l’opération Sangaris et celles de l’Union africaine en Centrafrique. Selon lui, les autorités françaises ont "peut-être sous-estimé la haine entre les communautés" chrétienne et musulmane, ce ressentiment accouchant sur une situation "presque impossible".

Gérard Araud, qui intervenait dans le cadre d'une conférence sur les solutions visant à prévenir les génocides, a enjoint l'ONU à s’appuyer sur "des psychologues et des ethnologues" afin d’endiguer les violences entre les deux communautés malgré les appels au calme de leurs dirigeants.

Vers un relais de l'ONU sur le terrain ?

Plus d’un mois après le lancement de l’opération militaire française en Centrafrique, les affrontements se poursuivent toujours entre les ex-rebelles musulmans de la Séléka et les miliciens chrétiennes "anti-balaka". Pourtant, la France a déjà déployé 1 600 militaires sur place, accompagnés de 4 000 Casques verts africains.

Le mois prochain, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, doit remettre ses recommandations dans la perspective d’un déploiement de Casques bleus en Centrafrique. Si le feu vert du Conseil de sécurité venait à être donné, ces troupes viendraient prendre le relais des unités africaines actuellement engagées.

Avec Reuters

Première publication : 16/01/2014

  • CENTRAFRIQUE

    Grandes manœuvres à Bangui avant la désignation du président de transition

    En savoir plus

  • Le journal de l'Afrique

    Démobilisation des ex-rebelles et réintégration des militaires en Centrafrique

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    L'anarchie à Bangui, c'est fini ?

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)