Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

Asie - pacifique

Kaboul : un restaurant fréquenté par des étrangers cible d'un attentat meurtrier

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/01/2014

Un kamikaze taliban a fait exploser une bombe, vendredi, près d'un restaurant libanais fréquenté par des ressortissants étrangers à Kaboul. Un dernier bilan fait état d'au moins 21 morts, dont treize étrangers.

Au moins 21 personnes, dont 13 ressortissants étrangers, ont péri, vendredi 17 janvier, à Kaboul dans une violente attaque menée par un commando taliban. Après qu'un kamikaze s'est fait exploser près du restaurant libanais fréquenté par les expatriés, des assaillants ont ouvert le feu "de manière arbitraire" sur les clients.

L'attaque, qui visait "La Taverne du Liban", un restaurant du centre de Kaboul prisé par la communauté expatriée, a été revendiquée par le porte-parole des Taliban, Zabiullah Mujahid, dans un courrier électronique. Il y a affirmé que l'attentat avait fait de "nombreuses victimes parmi les clients étrangers, des Allemands pour la plupart".

Quatre membres de l’ONU tués

Quatre membres de la mission de l'ONU en Afghanistan (Unama) ont été tués dans l'attaque, a annoncé l'organisation. Par ailleurs, deux Canadiens, deux ressortissants britanniques, deux citoyens américains et un policier danois figurent au nombre des victimes. Un représentant du Fonds Monétaire International (FMI) basé à Kaboul apparaît également sur la liste des tués, a annoncé l'institution dans un communiqué.

"Ces attaques ciblées contre les civils sont totalement inacceptables et sont une violation flagrante du droit humanitaire international", a déclaré le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, cité par un porte-parole.

À Washington, la porte-parole du département d'État Jennifer Psaki a "condamné dans les termes les plus fermes cet acte ignoble de terrorisme"

Rare violence

Plusieurs personnes présentes dans le restaurant au moment de l'attaque ont décrit des scènes d'une rare violence. Peu après 19 heures (14H30 GMT), "un kamikaze s'est fait exploser devant le restaurant", a indiqué le ministre adjoint de l'Intérieur, Mohammad Ayoub Salangi. Vendredi est un jour chômé en Afghanistan et l'établissement était vraisemblablement bondé.

Profitant de la confusion provoquée par la puissante détonation, qui a résonné dans tout le centre-ville de Kaboul, deux autres assaillants armés ont réussi à s'introduire dans l'établissement et se sont mis à tirer "de manière arbitraire" sur les clients, a-t-il ajouté. Ils ont eux-mêmes été abattus à la suite d'un échange de tirs avec des commandos des forces de sécurité afghanes, arrivés rapidement sur les lieux.

L’inquiétude

Le drame est survenu cinq jours après un attentat-suicide commis par un kamikaze taliban qui avait fait exploser sa charge contre un car de police à Kaboul, tuant deux personnes, dont un membre des forces de l'ordre afghanes.

Les rebelles lancent régulièrement des attaques à Kaboul, en particulier contre les symboles du pouvoir. L'an dernier, les insurgés avaient perpétré de violents attentats contre la Cour suprême (15 morts) et la présidence (trois morts), mais Kaboul avait toutefois été relativement épargnée par les violences de ces derniers mois.

Chassés du pouvoir en 2001 par une coalition internationale dirigée par les Américains, les Taliban mènent une insurrection meurtrière en Afghanistan, et les tentatives de négociations de paix n'ont pour le moment débouché sur aucun résultat concret.

Ces violences persistantes suscitent l'inquiétude, la force de l'Otan en Afghanistan devant retirer ses troupes d'ici à la fin de l'année. Ce retrait doit s'effectuer de surcroît dans un contexte politique sensible, une élection présidentielle étant prévue le 5 avril.

Avec AFP

Première publication : 17/01/2014

  • AFGHANISTAN

    Spozhmai, 10 ans, ne veut plus porter de veste avec des explosifs

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    L'armée afghane confrontée à une vague de désertions

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Un gouverneur afghan tué par un micro piégé le jour de l'Aïd

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)