Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Opération antiterroriste au Burkina Faso : 3 "présumés jihadistes" abattus

En savoir plus

LE DÉBAT

Plan banlieue en France : Macron annonce une "nouvelle méthode"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Mai 68 revisité à travers ses affiches

En savoir plus

FOCUS

France : les nouveaux partis politiques sur les bancs de l'école

En savoir plus

DANS LA PRESSE

Entre les États-Unis et l'Iran, "le fossé"

En savoir plus

L’invité du jour

Roland Lehoucq : "On peut pratiquer les sciences en analysant Star Wars"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

France : nouvelle journée de grève des fonctionnaires

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Italie, année zéro ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Burundi : "oui" à 73% pour la réforme voulue par Nkurunziza

En savoir plus

Afrique

Bouteflika fixe la présidentielle algérienne au 17 avril

© AFP/Abdelaziz Bouteflika après sa première hospitalisation en juillet

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/01/2014

De retour de Paris où il était hospitalisé au Val-de-Grâce, Abdelaziz Bouteflika a fixé la date de la présidentielle algérienne au 17 avril. Pressé par son parti de briguer un quatrième mandat, le chef de l'État n'a pas fait part de ses intentions.

Le chef de l’État algérien, Abdelaziz Bouteflika, a fixé l'élection présidentielle au 17 avril dans un décret de convocation du corps électoral, selon un communiqué de la présidence. "En vertu des dispositions de l'article 133 de la loi organique relative au régime électoral, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a procédé ce jour [vendredi 17 janvier] à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour le jeudi 17 avril 2014 en vue de l'élection à la présidence de la République", est-il précisé dans le texte cité par l'agence gouvernementale APS.

Admis le 13 janvier à l’hôpital du Val-de-Grâce, à Paris, pour "une visite médicale routinière", disait-on à la présidence, Abdelaziz Bouteflika est rentré en Algérie jeudi. Cette seconde hospitalisation en huit mois du chef de l’État alimente toutes les spéculations sur sa santé, plusieurs titres de presse se demandant s’il était en mesure d’achever son mandat.

Pressé par le Front national de libération (FLN, au pouvoir) à prolonger son bail à la tête de l’État, le président sortant n’a toujours pas fait part de ses intentions.

Avec AFP

Première publication : 17/01/2014

  • ALGÉRIE

    Bouteflika de retour en Algérie après son hospitalisation à Paris

    En savoir plus

  • HOSPITALISATION DE BOUTEFLIKA

    Les Algériens s’interrogent sur un retrait anticipé du président Bouteflika

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    En Algérie, le FLN choisit le président Bouteflika pour la présidentielle 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)