Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

TECH 24

Eau High-tech

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

L'Assemblée Nationale, cœur de la démocratie française

En savoir plus

#ActuElles

L'organisation de l'État islamique et sa "théologie du viol"

En savoir plus

FOCUS

Nouvelle-Orléans : dix ans après le cyclone Katrina, le traumatisme demeure

En savoir plus

REPORTERS

Avec les soldats de l'opération Barkhane, au cœur de la lutte anti-terroriste au Sahel

En savoir plus

BILLET RETOUR

Proche-Orient : Jénine, la renaissance fragile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'Europe face au "déluge des migrants"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'affaire troublante des journalistes français "soupçonnés d'avoir fait chanter le roi du Maroc"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Des patrons allemands veulent embaucher les migrants

En savoir plus

Afrique

Bouteflika fixe la présidentielle algérienne au 17 avril

© AFP/Abdelaziz Bouteflika après sa première hospitalisation en juillet

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 17/01/2014

De retour de Paris où il était hospitalisé au Val-de-Grâce, Abdelaziz Bouteflika a fixé la date de la présidentielle algérienne au 17 avril. Pressé par son parti de briguer un quatrième mandat, le chef de l'État n'a pas fait part de ses intentions.

Le chef de l’État algérien, Abdelaziz Bouteflika, a fixé l'élection présidentielle au 17 avril dans un décret de convocation du corps électoral, selon un communiqué de la présidence. "En vertu des dispositions de l'article 133 de la loi organique relative au régime électoral, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a procédé ce jour [vendredi 17 janvier] à la signature du décret présidentiel portant convocation du corps électoral pour le jeudi 17 avril 2014 en vue de l'élection à la présidence de la République", est-il précisé dans le texte cité par l'agence gouvernementale APS.

Admis le 13 janvier à l’hôpital du Val-de-Grâce, à Paris, pour "une visite médicale routinière", disait-on à la présidence, Abdelaziz Bouteflika est rentré en Algérie jeudi. Cette seconde hospitalisation en huit mois du chef de l’État alimente toutes les spéculations sur sa santé, plusieurs titres de presse se demandant s’il était en mesure d’achever son mandat.

Pressé par le Front national de libération (FLN, au pouvoir) à prolonger son bail à la tête de l’État, le président sortant n’a toujours pas fait part de ses intentions.

Avec AFP

Première publication : 17/01/2014

  • ALGÉRIE

    Bouteflika de retour en Algérie après son hospitalisation à Paris

    En savoir plus

  • HOSPITALISATION DE BOUTEFLIKA

    Les Algériens s’interrogent sur un retrait anticipé du président Bouteflika

    En savoir plus

  • ALGÉRIE

    En Algérie, le FLN choisit le président Bouteflika pour la présidentielle 2014

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)