Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Culture

Un ancien chauffeur de taxi somalien nominé aux Oscars

© AFP

Texte par Stéphanie TROUILLARD

Dernière modification : 17/01/2014

Pour son tout premier rôle dans un film ("Capitaine Phillips" avec Tom Hanks), Barkhad Abdi a réussi un coup de génie en étant nominé pour les Oscars. Il y a encore trois ans, cet acteur originaire de Somalie était chauffeur de taxi à Minneapolis.

L’histoire de Barkhad Abdi serait parfaite pour un film d’Hollywood. La vie de ce jeune homme de 28 ans ressemble en effet à un conte de fée comme les Américains en raffolent. En l’espace de quelques mois, ce migrant d’origine somalienne est passé des rues de Minneapolis au tapis rouge de Los Angeles. L’Académie des Oscars a annoncé jeudi 16 janvier sa nomination dans la catégorie du meilleur second rôle pour le film de Paul Greengrass "Capitaine Phillips".

"C’est tellement excitant, a-t-il réagi après cette annonce, comme le rapporte le site de "USA Today". Je suis vraiment honoré et très heureux de cette nomination. J’ai encore du mal à y croire."

Un film aux côtés de Tom Hanks

Il y a encore trois ans, Barkhad Abdi était en effet bien loin de ce monde de stars et de paillettes. Alors chauffeur de taxi et de limousine à Minneapolis, il a tout simplement répondu à un casting dont il avait entendu parler sur une télévision locale. Après plusieurs auditions, cet acteur en herbe a finalement été choisi pour interpréter le rôle de Muse, un Somalien, qui, à la tête d’un groupe de pirates, s’empare du navire américain MV Maersk Alabama.

Dans ce film, inspiré d’une histoire vraie, Barkhad Abdi s’est retrouvé face à une de ses idoles, Tom Hanks, qu’il avait notamment admiré quand il était enfant dans "Forrest Gump". Les deux hommes se sont rencontrés pour la toute première fois lors du tournage de la scène ou Muse prend en otage le capitaine Phillips. "J’avais un peu peur", a raconté depuis Barkhad Abdi sur le plateau du Today Show. "Mais je suis devenu le personnage. J’ai essayé d’être ce gars pour un moment. J’ai usé de beaucoup d’imagination. J’ai parlé à beaucoup de personnes qui venaient de Somalie et j’ai lu beaucoup d’histoires de pirateries".

La bande annonce du film "Capitaine Phillips" (en anglais)

De Mogadiscio à Hollywood

Barkhad Abdi a en effet passé la majeure partie de sa vie bien loin de son pays d’origine. Né en 1985 à Mogadiscio, il a quitté la Somalie pour le Yémen dès l’âge de sept ans avec sa famille pour échapper aux violences. Interrogé par le "LA Times" sur cette guerre, le jeune homme décrit l’horreur : "Tout avait changé. La nuit, mes frères et moi nous entendions les tirs. Je me souviens de cette femme qui avait été violée. Elle criait et demandait à l’aide chaque nuit".

En 1999, ses parents partent s’installer aux États-Unis dans le Minnesota, à Minneapolis, où réside une communauté somalienne d’environ 14 000 personnes. Alors qu'il n'a que 14 ans, cet exil n'est pas si facile : "C'est juste la nature humaine. Les gens n'aiment pas ce qui est différent. Quand les Somaliens sont arrivés, certains membres de la communauté afro-américaine les ont perçus comme une menace. Mais comme la plupart des enfants somaliens, nous ne nous battions pas".

Cette période de rejet est aujourd’hui derrière lui. Le migrant somalien est désormais une source d’inspiration. Devenu acteur un peu par hasard, il espère continuer dans cette voie. "C’est le travail qui va me permettre de réussir une carrière. J’aime relever les défis. Il faudra aussi que je rencontre les bonnes personnes et que je choisisse les bons projets", a-t-il déjà annoncé dans une interview au "Star Tribune".

Lors de la cérémonie des Oscars le 2 mars, Barkhad Abdi sera en compétition avec Bradley Cooper, Michael Fassbender, Johan Hill et Jared Leto. Son nouvel ami Tom Hanks ne sera malheureusement pas à ses côtés. Contrairement à son partenaire débutant, il n’a pas été nominé pour son rôle du capitaine Phillips. 

Première publication : 17/01/2014

  • CINÉMA

    Oscars : "American Bluff" et "Gravity" dominent les nominations

    En savoir plus

  • CINÉMA

    "Renoir" aux Oscars, le choix de la France qui laisse pantois

    En savoir plus

  • CINÉMA

    L'Arabie saoudite se lance dans la course aux Oscars avec "Wadjda"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)