Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Moyen-Orient

La Coalition nationale syrienne participera à Genève-2

© AFP | Le secrétaire général de la CNS Badr Jamus et Mohamed Farouk Tayfur

Vidéo par Marine OLIVESI

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/01/2014

La Coalition nationale syrienne, principale organisation des opposants à Bachar al-Assad, a annoncé, samedi, qu'elle participerait à la conférence de paix Genève-2, prévue le 22 janvier en Suisse.

Après plusieurs semaines de tergiversations, la Coalition nationale syrienne (CNS), principale organisation des opposants à Bachar al-Assad, a annoncé, samedi 18 janvier, qu’elle acceptait de participer à la conférence de paix de Genève-2, qui doit débuter le 22 janvier en Suisse.

Lors de ce vote à bulletins secrets, 58 membres de la Coalition ont voté en faveur de cette participation, 14 ont voté "non", deux se sont abstenus et un a voté blanc, selon les résultats officiels. La décision d’envoyer des représentants à Genève a été prise après deux semaines de report et une séance de discussions marathon en Turquie.

La Coalition était très divisée sur l'opportunité de s'asseoir à la table des négociations avec les représentants du régime de Damas, ainsi que l'y poussent depuis plusieurs semaines ses parrains occidentaux et arabes.

Une victoire pour les Amis de la Syrie
 
Cette participation représente une victoire considérable pour les Amis de la Syrie et la communauté internationale qui ont mis une pression considérable, ces dernières semaines, sur les membres réfractaires pour les convaincre de participer à cette conférence. Vendredi, le secrétaire d’État américain John Kerry exhortait depuis Washington la CNS à participer à Genève-2.
 
"Il y avait un vrai risque d’implosion de la Coalition si elle n’avait pas réussi à se rendre à Genève, analyse Marine Olivesi, correspondante de FRANCE 24 en Turquie, car l’existence même de la CNS, sa légitimité lui a été donnée par la communauté internationale et un grand nombre de pays, dont la France et les États-Unis, en ont fait le seul représentant légitime de la Syrie". 
 
Le 12 janvier, les Amis de la Syrie, un groupe composé de onze pays dont la France, les États-Unis, mais aussi le Qatar et l’Arabie saoudite, avaient aussi, une nouvelle fois, appelé la Coalition nationale syrienne à prendre part à la conférence.
 
Risque d’érosion de la légitimité de la CNS ?
 
Pour autant, ce vote ne marque pas "la fin de la zone de turbulence que traverse la Coalition en exil", avertit Marine Olivesi. En effet, Genève-2 doit rassembler à une même table régime et opposition syriens pour discuter d'une hypothétique transition politique, selon les contours d'un règlement signé le 30 juin 2012 à Genève, mais jamais appliqué.
 
"Depuis la frontière turque, réfugiés et combattants sont très critiques quant à la légitimité de la CNS à les représenter. Les images de la CNS assis en face des représentants du régime pourraient contribuer à éroder un peu plus la légitimité de la Coalition", estime la correspondante de FRANCE 24.
 
Organisée par les États-Unis et la Russie sous la supervision de l'ONU, la conférence de paix, qui doit débuter mercredi à Montreux en Suisse, doit permettre de mettre fin à la guerre civile en Syrie, qui a fait plus de 130 000 morts et des millions de réfugiés et déplacés depuis le début du conflit en mars 2011.
 
Avec AFP

Première publication : 18/01/2014

  • DIPLOMATIE

    Syrie : la communauté internationale redouble d'efforts à l'approche de Genève-2

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Laurent Fabius sur la Syrie : "Genève-2 doit se tenir et réussir"

    En savoir plus

  • SYRIE

    Genève-2 : "Les négociations vont porter sur une diminution des combats"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)