Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE GROS MOT DE L'ÉCO

Microfinance : on ne prête qu’aux pauvres

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Yves Duteil : avec "Respect", le poète chanteur signe son grand retour

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"Le commandant Nicolas Maduro va poursuivre la révolution"

En savoir plus

L’invité du jour

Nadège Beausson-Diagne : "Nous sommes Noires avant d'être nous"

En savoir plus

FOCUS

Nicaragua : face au président Ortega, la colère des étudiants

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Italie : un programme qui entend mettre fin à "l'austérité"

En savoir plus

DANS LA PRESSE

"La fête est finie"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "best of" du Festival de Cannes

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mehdi Benatia : "Je rêve d’emmener le Maroc au bout du Mondial-2018"

En savoir plus

Afrique

La nouvelle Constitution égyptienne approuvée sans surprise

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 18/01/2014

La nouvelle Constitution égyptienne a été approuvée à 98,1 %, samedi, avec un taux de participation de 38,6 %, a annoncé la commission électorale suprême. Un triomphe qui devrait permettre au général al-Sissi de se présenter à la présidentielle.

Un résultat sans surprise. La nouvelle Constitution égyptienne, qui était soumise à référendum, mardi et mercredi, a été approuvée par 98,1 % des votants. Le taux de participation a atteint 38,6 % des inscrits, a annoncé, samedi 18 janvier, la commission électorale suprême.

Le gouvernement, dirigé par l'armée depuis l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi en juillet dernier, avait averti qu'il considérerait un taux de participation supérieur à celui de 2012 (32,9 %) comme une "victoire". Cette dernière permettrait, notamment face aux pro-Morsi, de légitimer la destitution et l'arrestation de l'ancien président, seul à avoir été élu démocratiquement en Égypte.

Un résultat positif pour le général al-Sissi

Ce triomphe attendu devrait par ailleurs rapprocher le général Abdel Fattah al-Sissi, chef d’état-major des forces armées, d’une candidature à l'élection présidentielle. Le nouvel homme fort du pays, en place depuis l’éviction du président islamiste Mohamed Morsi, a laissé entendre trois jours avant le scrutin qu’en cas de forte participation et de large victoire du "oui", il pourrait se "laisser convaincre" de se présenter à l’élection, qui devrait se tenir dès le mois d’avril.

"Si je suis candidat, cela devra être à la demande du peuple et avec un mandat de mon armée [...]. Nous vivons dans une démocratie", avait-il déclaré le 11 janvier lors d’un séminaire organisé par l’armée au Caire.

La consultation populaire a donc pris la forme d'un plébiscite, en pleine vague de répression sanglante visant les partisans de Mohamed Morsi.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 18/01/2014

  • ÉGYPTE

    Égypte : le projet de Constitution approuvé fait la part belle à l'armée

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Égypte : les forces de sécurité cibles d'attentats

    En savoir plus

  • ÉGYPTE

    Le général al-Sissi, tombeur des Frères musulmans, poussé vers la présidentielle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)