Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

En savoir plus

DÉBAT

Afghanistan : collaborer avec les États-unis... et les Taliban ?

En savoir plus

DÉBAT

Hong Kong se révolte : le pouvoir de Pékin face au défi démocratique

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Instituer l'Etat de droit en Chine"

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Guerre pour un barrage en Colombie et la sanglante chasse aux dauphins des Îles Feroé

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : quelle stratégie face à l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

Hong Kong : les manifestants soutenus à l'étranger

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : un budget 2015 sur des œufs

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Himalayesque"

En savoir plus

  • Rentrée des classes meurtrière à Donetsk

    En savoir plus

  • Les musées français les plus visités bientôt ouverts sept jours sur sept

    En savoir plus

  • Budget 2015 : la baisse des dépenses à pas feutrés

    En savoir plus

  • Ces réseaux salafistes qui inquiètent les autorités allemandes

    En savoir plus

  • Foot américain : un joueur musulman sanctionné pour une prière

    En savoir plus

  • En images : Hong Kong sous haute tension pour la fête nationale chinoise

    En savoir plus

  • Commission européenne : un oral difficile pour certains candidats

    En savoir plus

  • Ebola : le premier cas hors d’Afrique localisé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Ligue des champions : "On a montré que Paris peut être une grande équipe"

    En savoir plus

  • Londres a mené ses premières frappes aériennes contre l’EI en Irak

    En savoir plus

  • Des ravisseurs d'Hervé Gourdel, assassiné en Algérie, ont été identifiés

    En savoir plus

  • Barack Obama salue un accord de sécurité "historique" avec Kaboul

    En savoir plus

  • Ebola : l'expérience "désespérée" d'un médecin libérien

    En savoir plus

  • Terrorisme : pour Marine Le Pen, les Français musulmans sont "pris au piège"

    En savoir plus

Afrique

L'état d'urgence décrété après des violences dans le sud libyen

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 19/01/2014

Le Congrès général national libyen a décrété, samedi, l'état d'urgence, après des heurts dans le sud du pays et des rumeurs sur l'implication de partisans de l'ancien régime de Mouammar Kadhafi dans ces violences.

Alors que le sud de la Libye connaît depuis plusieurs jours des affrontements entre groupes armés rivaux, le Congrès général national, la plus haute autorité du pays, a décrété, samedi 18 janvier, l'état d'urgence.

Le Congrès a pris cette décision au cours d'une séance extraordinaire consacrée à la situation à Sebha, dans le sud du pays, après qu’un groupe armé a pris le contrôle d'une base militaire.

"Nous allons les traquer où qu'ils aillent"

La semaine dernière, des combats entre des tribus locales y avaient fait une trentaine de morts. Des sources locales affirment que le groupe armé est composé de partisans de l'ancien régime, qui tentent de profiter de la sécurité précaire dans la ville.

Dans la soirée, le porte-parole du ministère de la Défense, Abderrazak al-Chebahi, a annoncé que l'armée avait repris le contrôle de la base militaire de Tamenhant. Il a ajouté que l'armée traquait les assaillants ayant pris la fuite dans le désert, faisant état de raids aériens de l'armée de l'air visant "certaines cibles", sans autre détail.

Le porte-parole a confirmé que ce groupe était composé de partisans de Mouammar Kadhafi tué en octobre 2011. "Nous les connaissons et nous allons les traquer où qu'ils aillent", a-t-il ajouté.

Propagation de rumeurs

Un flot de rumeurs circule par ailleurs sur les réseaux sociaux, faisant état de défilés de pro-Kadhafi dans certaines villes à l'ouest de Tripoli, en particulier à Ouercheffana et Al-Ajilet. Quelques photos ont été postées sur Facebook, sans qu'il soit possible de les authentifier. Ces mêmes rumeurs sont également alimentées par des chaînes de télévision pro-Kadhafi, qui diffusent depuis l'étranger.

Ali Zeidan, le chef du gouvernement, a mis en garde la population contre la propagation de ces rumeurs qui visent, selon lui, "à provoquer une crise dans le pays". Il a également assuré que la situation était "sous contrôle" à Sebha, tout en annonçant l'envoi d'ex-rebelles en renfort dans cette ville.

En l'absence d'une armée professionnelle, les autorités ont régulièrement recours à ces anciens rebelles, qui avaient combattu le régime kadhafiste pour rétablir l'ordre dans le pays.

"Invasion étrangère"

Le sud libyen est régulièrement le théâtre d'affrontements meurtriers entre les tribus arabes et celle des Toubous. Les combats les plus meurtriers y ont eu lieu en 2012, faisant près de 150 morts, avant qu'un cessez-le-feu ne soit conclu.

Les Toubous, d'origine subsaharienne, vivent à cheval entre la Libye, le Tchad et le Niger, et dénoncent leur marginalisation au sein de la société libyenne.

Ils sont régulièrement accusés par les autres tribus de compter dans leurs rangs des combattants étrangers, venus notamment du Tchad. Les tribus arabes dénoncent l'"inaction" du gouvernement face à une "invasion étrangère".

Avec AFP

Première publication : 19/01/2014

  • LIBYE

    Un vice-ministre libyen assassiné à Syrte

    En savoir plus

  • LIBYE

    Violents affrontements entre armée libyenne et islamistes à Benghazi

    En savoir plus

  • DIPLOMATIE

    Libye : quatre militaires américains libérés après une courte détention

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)