Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

Grands titres, débats, éditos et histoires du jour... Nos chroniqueurs passent en revue la presse française et la presse internationale. Du lundi au vendredi à 7h20 et 9h20.

REVUE DE PRESSE

REVUE DE PRESSE

Dernière modification : 20/01/2014

"A Boali, un rempart contre la haine"

© France 24

Presse française, lundi 20 janvier 2014. Au menu de cette revue de presse française, la réforme sur le cumul des mandats, les ambitions de Claude Bartolone, la loi sur l’égalité hommes-femmes, et un acte de courage en Centrafrique.

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Au menu de la presse française, ce matin, le vote prévu ce mercredi à l’assemblée nationale de la loi interdisant le cumul des mandats.
 
Le Figaro évoque un «enjeu crucial» pour les trois quarts des parlementaires français, qui détiennent dans leur immense majorité un mandat exécutif local, en plus de leur siège de député et de sénateur, une «réforme au forceps», imposée par Hollande à sa majorité. La loi ne sera probablement applicable qu’à partir de 2017.
 
L’un des pourfendeurs les plus actifs de cette loi, Claude Bartolone, est à la Une de Libération. La gauche sénatoriale est le fer de lance, au sein de la majorité, de l’opposition à cette loi, qui compte, effectivement, un soutien de poids en la personne de «Don Bartolone». Libé revient sur les ambitions (plus ou moins affichées) du président de l’assemblée nationale, accusé de se comporter en «parrain» dans son fief de Seine-Saint-Denis, et de rêver de Matignon ou de la présidence du futur Grand Paris.
 
Mais s’il est parvenu à obtenir gain de cause sur la transparence, Claude Bartolone n’a pas encore réussi à déloger Jean-Marc Ayrault de Matignon - et a priori, il va devoir patienter un peu, d’après le Parisien, qui estime que le retour en première ligne du président pourrait lui offrir «une prolongation de bail jusqu’en 2015».
 
François Hollande qui s’envolera seul pour les Pays-Bas, selon le Figaro, qui rapporte que Valérie Trierweiler se repose à la résidence de la Lanterne. «J’espère que, pour chacun d’entre eux, ils pourront sortir le plus rapidement possible de cette situation et pourront être, et l’un et l’autre, heureux », a déclaré hier Claude Bartolone.
 
Avant l’examen de la loi sur le non-cumul, le Parlement débat à partir d’aujourd’hui du projet de loi pour l’égalité entre hommes et femmes. C’est un texte qui supprime notamment la référence à la «situation de détresse» en cas d’avortement, pour faciliter les démarches. L’Humanité rappelle que des milliers de manifestants ont dénoncé, hier, à Paris, une «banalisation» de l’IVG.
 
«L’avortement revient au Parlement», titre la Croix, qui évoque «la détresse bien réelle des personnes face à une grossesse inattendue». Une «détresse» qui « mérite d’être accompagnée, prise en compte et respectée. Non d’être niée ou passée sous silence. Ce qui serait contraire à la dignité humaine».
 
On termine cette revue de presse avec la situation extrêmement tendue dans le nord-ouest de la Centrafrique. Le Figaro raconte qu’un massacre a été évité de justesse vendredi dernier dans l’église de Boali. L’intervention de deux prêtres et des soldats français de Sangaris aurait sauvé des centaines de vie.  Ils sont parvenus à protéger de la vindicte des anti-balaka et de leurs complices les de musulmans qui avaient trouvé refuge dans l’église.
 
Un rempart «fragile», rappelle Libération, qui parle d’un «déferlement de haine». «La présence de Sangaris s’est révélée providentielle ce jour-là».
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.
 

 

Par Hélène FRADE

COMMENTAIRE(S)

Les archives

24/06/2016 Brexit

Brexit : "See EU Later !"

"Out !" Les Britanniques ont voté pour la sortie de leur pays de l'Union européenne et, sans surprise, c'est le Brexit qui occupe la presse internationale, vendredi 24 juin, au...

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse internationale

"Independence Day ?"

Au menu de cette revue de presse internationale, jeudi 23 juin, le référendum sur le Brexit vu par la presse britannique, européenne et française.

En savoir plus

23/06/2016 Revue de presse française

"Qui est in ? Qui est out ?"

Au menu de cette revue de presse française, jeudi 23 juin, l’autorisation finalement accordée par le gouvernement aux syndicats de manifester aujourd’hui contre la Loi travail,...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse internationale

"La reine, Beckham, et le Brexit"

Au menu de cette revue de presse internationale, mercredi 22 juin, les révélations du Monde sur la façon dont le groupe Lafarge a indirectement contribué au financement du groupe...

En savoir plus

22/06/2016 Revue de presse française

"Un, deux, trois, soleil"

Au menu de cette revue de presse française, mercredi 22 juin, la poursuite du bras de fer entre une partie des syndicats et le gouvernement, qui hésite toujours à interdire les...

En savoir plus