Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Emmanuel Macron prêt à autoriser "toutes les entreprises" à déroger aux 35 heures

    En savoir plus

  • La mère de Steven Sotloff implore le "calife" de l’EI d’épargner son fils

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

Asie - pacifique

L'UE suspend une série de sanctions économiques contre Téhéran

© AFP

Vidéo par FRANCE 24

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2014

L'UE a suspendu, lundi, une série de sanctions économiques contre l'Iran pour une durée de six mois, après que Téhéran a gelé ses activités d'enrichissement d'uranium à 20 %, conformément à l'accord conclu avec les grandes puissances.

Conformément à l'accord nucléaire conclu entre l'Iran et les grandes puissances, Téhéran a commencé à débrancher les assemblages des centrifugeuses permettant d’enrichir l’uranium à 20 % sur le site de Natanz, selon la télévision publique. En retour, l'Union européenne (UE) a suspendu, lundi 20 janvier et pour une durée de six mois, une série de sanctions économiques contre la République islamique. De son côté, Washington a également annoncé un assouplissement des sanctions américaines.

L'accord conclu le 24 novembre à Genève par Téhéran et les 5+1, (États-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) prévoit en effet la limitation de l'enrichissement de l'uranium par Téhéran à de faibles niveaux. En contrepartie, les six puissances diplomatiques se sont engagées, sur une durée de six mois, à lever une partie de leurs sanctions équivalent à près de 7 milliards de dollars (plus de 5 milliards d'euros).

"Holocauste nucléaire"

L’accord prévoit notamment la fin des restrictions sur les exportations pétrochimiques, le commerce de l'or, l’arrêt des sanctions contre l'industrie automobile et le déblocage progressif de 4,2 milliards de dollars des avoirs iraniens gelés dans le monde. Les exportations de pétrole devraient, quant à elles, se maintenir à leur niveau actuel.

Pour une levée totale des sanctions, Téhéran devra accepter des restrictions plus importantes et permanentes de ses activités nucléaires.

Les tenants de la ligne dure en Iran, où le programme nucléaire est vu comme une source de fierté nationale, pourraient considérer ces exigences comme trop importantes. Dès lundi, le quotidien conservateur "Vatan-Emrouz" qualifiait les premières mesures d'"Holocauste nucléaire dans lequel la majorité des activités nucléaires de l'Iran seront stoppées".

La route sera "longue"

Le chemin à parcourir durant les six prochains mois est semé de nombreux écueils susceptibles d'enrayer le processus, à commencer par d'éventuelles nouvelles sanctions que déciderait le Congrès américain contre la République islamique.

Le président Barack Obama, qui essaie de persuader les élus américains de ne pas voter de nouvelles sanctions, a estimé en décembre à "50-50" les chances de conclure un accord. Une estimation jugée "extrêmement optimiste" par Mark Fitzpatrick, tandis que le président iranien, Hassan Rohani, a prévenu que la route vers un accord serait "longue".

L'enrichissement, effectué à l'aide de centrifugeuses, est au centre des inquiétudes de la communauté internationale, car un uranium hautement enrichi peut servir à la fabrication d'une bombe atomique, même si la République islamique a toujours nié vouloir se doter d'un arsenal nucléaire.

Avec Reuters
 

Première publication : 20/01/2014

  • IRAN

    Nucléaire iranien : l'accord sera appliqué le 20 janvier

    En savoir plus

  • Nucléaire iranien

    L'Iran suspend les négociations sur le nucléaire après une décision américaine

    En savoir plus

  • Nucléaire iranien

    Sanctions contre l'Iran : Washington étoffe sa liste noire

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)