Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Costa-Gavras, le cinema engagé sur la Croisette

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Toile émue après l'attentat contre des Coptes en Egypte

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Hommage à Jean-Karim Fall : la rédaction de France 24 en deuil

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Tournée diplomatique de Trump: des débuts réussis ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentat à Manchester : 22 morts, le groupe EI revendique l'attaque

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Cannes 2017 : Nicole Kidman, reine de la Croisette

En savoir plus

#ActuElles

Au Pakistan, des centres pour protéger les femmes des violences domestiques

En savoir plus

TECH 24

Ice Memory : les glaciers rafraîchissent la mémoire de l'humanité

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Les climatosceptiques à la Maison Blanche

En savoir plus

Asie - pacifique

Un Chinois écope de la prison à vie pour avoir empoisonné des raviolis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2014

Un ouvrier chinois qui voulait se venger de son patron a empoisonné des raviolis à l'insecticide, intoxiquant 13 personnes au Japon et en Chine, en 2008. Le coupable a été condamné lundi à la prison à vie.

Un ouvrier chinois coupable d’avoir empoisonné des raviolis pour se venger de son patron, intoxiquant 13 personnes au Japon et en Chine, a été condamné lundi à la prison à vie par un tribunal de Shijiazhuang (nord) pour "ajout de substances dangereuses", selon les médias officiels.

L’affaire remonte à 2008. Peu avant les Jeux olympiques de Pékin, Lu Yueting avait injecté, à l’aide d’une seringue, un produit toxique dans des raviolis fabriqués dans l'usine agroalimentaire dans laquelle il était employé.

Un goût de vengeance

Au moment de son arrestation en mars 2010, le coupable avait avoué être mécontent de son salaire.

Le scandale avait tendu les relations déjà délicates entre les deux pays, les Japonais s'alarmant des problèmes récurrents de sécurité alimentaire en Chine. Pékin, de son côté, avait durant des semaines refusé d'envisager toute responsabilité chinoise, en évoquant une contamination "criminelle" hors de Chine.

L'accusation a souligné que l'empoisonnement des raviolis avait engendré des pertes financières importantes pour l'entreprise après que le Japon eut retiré les gyozas de la vente.

La réputation des produits "made in China" a été gravement ternie ces dernières années par une série de scandales de sécurité alimentaire.

Avec AFP

Première publication : 20/01/2014

  • JUSTICE

    Chine : l'empoisonneur aux raviolis devant ses juges

    En savoir plus

  • INTOXICATION ALIMENTAIRE

    Violentes manifestations en Inde après l'intoxication mortelle de 22 écoliers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)