Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

Rythme des réformes : Emmanuel Macron ne veut pas ralentir

En savoir plus

FOCUS

"La rue, c’est la jungle" : quels dispositifs pour les sans-abri ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Manu Payet, paré pour les César

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

L'antisèche de Trump pour être sympathique devant les survivants d'une fusillade

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Air France : le tour de chauffe des syndicats

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La France craint un "cataclysme" en Syrie

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Loi asile et immigration : Gérard Collomb essuie la critique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Inquiétante disparition de jeunes filles au Nigeria

En savoir plus

LE DÉBAT

Loi asile et immigration : un dossier explosif ? (Partie 2)

En savoir plus

Asie - pacifique

Un Chinois écope de la prison à vie pour avoir empoisonné des raviolis

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2014

Un ouvrier chinois qui voulait se venger de son patron a empoisonné des raviolis à l'insecticide, intoxiquant 13 personnes au Japon et en Chine, en 2008. Le coupable a été condamné lundi à la prison à vie.

Un ouvrier chinois coupable d’avoir empoisonné des raviolis pour se venger de son patron, intoxiquant 13 personnes au Japon et en Chine, a été condamné lundi à la prison à vie par un tribunal de Shijiazhuang (nord) pour "ajout de substances dangereuses", selon les médias officiels.

L’affaire remonte à 2008. Peu avant les Jeux olympiques de Pékin, Lu Yueting avait injecté, à l’aide d’une seringue, un produit toxique dans des raviolis fabriqués dans l'usine agroalimentaire dans laquelle il était employé.

Un goût de vengeance

Au moment de son arrestation en mars 2010, le coupable avait avoué être mécontent de son salaire.

Le scandale avait tendu les relations déjà délicates entre les deux pays, les Japonais s'alarmant des problèmes récurrents de sécurité alimentaire en Chine. Pékin, de son côté, avait durant des semaines refusé d'envisager toute responsabilité chinoise, en évoquant une contamination "criminelle" hors de Chine.

L'accusation a souligné que l'empoisonnement des raviolis avait engendré des pertes financières importantes pour l'entreprise après que le Japon eut retiré les gyozas de la vente.

La réputation des produits "made in China" a été gravement ternie ces dernières années par une série de scandales de sécurité alimentaire.

Avec AFP

Première publication : 20/01/2014

  • JUSTICE

    Chine : l'empoisonneur aux raviolis devant ses juges

    En savoir plus

  • INTOXICATION ALIMENTAIRE

    Violentes manifestations en Inde après l'intoxication mortelle de 22 écoliers

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)