Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Mines d'uranium en Inde : les populations sacrifiées de Jadugoda

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris retrouve son Picasso

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ottawa : histoire d'une photo

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Attaque d'Ottawa : Stephen Harper caché dans un placard

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Tempête au Parti socialiste : "PS, cela ne veut pas dire PlayStation"

En savoir plus

FOCUS

Tunisie : quelle place pour l'enseignement religieux?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

UE : la tension monte sur les budgets

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Législatives en Tunisie, la désillusion?

En savoir plus

FRANCE

Des passagers furieux se révoltent dans un avion de Ryanair

© AFP

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 20/01/2014

Après avoir été déroutés sur Nantes lors d'un vol Rabat-Beauvais assuré par la compagnie Ryanair, des passagers mécontents se sont rebellés. Ils ont refusé de descendre de l'appareil et se sont servis en nourriture et alcool.

Un vol de la compagnie Ryanair entre Rabat, au Maroc, et Beauvais, en région parisienne, s'est transformé en "prise d'otage" par les passagers, selon le journal "Métro". Le 11 janvier dernier, l'avion, avec à son bord 170 passagers a dû faire escale à Madrid pour y débarquer une personne, prise de malaise. En raison du retard pris par l'appareil, l'avion n'a ensuite pas pu se poser à Beauvais, car les atterrissages y sont interdits de nuit, pour limiter les nuisances sonores. En plein milieu de la nuit, le vol a ainsi été dérouté vers Nantes.

Excédée par cette situation, une centaine de personnes a fait part de son mécontentement et a refusé de descendre de l'appareil. Comme le rapporte "Métro", un témoin a décrit une véritable "prise d'otage d'un avion et de son équipage par un groupe de passagers mécontents, mais surtout irrespectueux". Selon lui, certains d'entre eux ont même pillé de la "nourriture, des boissons surtout alcoolisées, des cigarettes, du parfum et tout ce qui avait un peu de valeur".

Cité par le journal, un passager, qui a préféré gardé l'anonymat, s'est défendu au contraire de toute mauvaise action: "Je ne suis ni un pilleur ni un preneur d'otage. Nous étions fatigués, énervés par une situation mal gérée, nous avions soif, nous avions faim, nous n'avions aucune information sur notre sort, et donc en proie aux rumeurs les plus délirantes".

"Nous nous sommes permis de nous dédommager par nous-mêmes en prenant les boissons et la nourriture : après 7 heures enfermés, au lieu de 2h30, les gens ont besoin de se restaurer. Dans l'aéroport il n'y avait pas de nourriture", a raconté un autre passager.

Après ces scènes de colère, Ryanair a finalement affrété des bus vers 5 heures du matin pour permettre à ses clients de rejoindre l'aéroport de Beauvais depuis Nantes.

Première publication : 20/01/2014

  • AVIATION

    Après l'échec au Brésil, qui pour sauver le Rafale ?

    En savoir plus

  • ÎLES SENKAKU-DIAOYU

    Washington conseille aux avions de ligne survolant la mer de Chine de se signaler

    En savoir plus

  • INDUSTRIE AÉRONAUTIQUE

    Boeing 787 : une série d'avaries attire l'attention des autorités américaines

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)